L'Afaspa dénonce l'implantation du siège du réseau Afrique de la Francophonie à Dakhla    L'armée de l'occupant israélien bombarde le centre de la bande de Ghaza    "Allo Chorta", une application mobile pour signaler tout crime    12 camions chargés d'aides arrivent à Mila    Constantine: campagne de sensibilisation pour protéger les forêts    Fin de l'isolement pour Rachid Nekkaz    La prière du vendredi reste suspendue    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    521 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    REUNION PERIODIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES : La rentrée universitaire au menu    BOUIRA : Cinq blessés dans une collision à Sour Ghozlane    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    Le saviez-vous... ?    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ombre du passé
54e partie
Publié dans Liberté le 24 - 08 - 2019

Résumé : Mounira ne vit plus. Elle se culpabilisait de n'avoir rien vu venir, de ne pas avoir été là au moment crucial de sa vie. Elle refusait de se faire avorter. Elle avait arrêté de vivre. Assia demande de l'aide à son ex-mari. Ce dernier tente de raisonner sa fille…
-Tu le crois vraiment ?
-Oui Mounira ! Et n'oublie pas mon invitation ! Viens ! Je me ferais moins de soucis, si tu es près de moi !
La jeune femme finit par céder à l'invitation de son père. Quelques jours après, elle s'envolait pour Londres. Assia était soulagée. Ce voyage lui fera du bien. Le fait de la savoir auprès de son père lui permet d'espérer un changement positif. Larbi ne la laissait pas se morfondre à la maison. Il prit quelques jours de congé et s'arrange pour qu'elle sorte souvent avec lui. Il ne la laisse jamais seule.
Suivant les conseils d'Assia, il lui prit rendez-vous chez une gynécologue. Celle-ci lui fit une échographie qui révéla qu'elle était à sa quatorzième semaine de grossesse. Elle lui prescrit quelques examens biologiques. Une fois les résultats en mains, Mounira retourne la voir. Elle ne les avait même pas lus. La gynécologue lui prend sa tension et la trouve très élevée. Elle rédige une lettre d'orientation, pour les urgences.
-Vous devez être hospitalisée et gardée en observation pendant quelques jours, le temps d'établir un traitement qui vous convienne ! Vous avez tous les signes d'une pré-éclampsie ! Je ne veux prendre aucun risque ! Pour vous, pour le bébé !
Mounira secoua la tête, semblant se réveiller.
-Ce n'est pas vrai ! Donc, je ne pourrais pas retourner au pays !
-Absolument ! Vous ne pouvez pas voyager dans cet état ! Vous allez être prise en charge à la maternité où ils trouveront le traitement approprié ! Ne mettez pas vos vies en danger ! Allez directement à l'hôpital, lui dit-elle en lui remettant la lettre. J'espère que votre état s'améliorera !
-Merci…
Larbi attendait dans la salle d'attente. Il s'inquiéte en la voyant. Elle se mord les lèvres, prête à pleurer. La gynécologue qui la raccompagnait, lui confie l'urgence de son cas.
-Ne perdez pas de temps ! Je ne veux pas les perdre !
Larbi l'emmenne sur le champ à l'hôpital. Aux urgences, ils la prennent en charge rapidement. Mounira est hospitalisée le jour même. Il appelle Assia, pour l'informer de son état.
-Elle doit rester quelques jours, à l'hôpital, le temps qu'ils lui trouvent le bon traitement et le bon dosage, dit-il. Si malgré ça, sa tension continue à faire des siennes, ils la garderont jusqu'à la fin…
-S'il y a d'autres complications, ils seront obligés de déclencher l'accouchement ! Là, ils vont essayer de gagner du temps, pour les garder tous les deux mais si ça se complique, ils sacrifieront le bébé ! Je risque de te paraître sans cœur mais j'espère que cela arrivera !
Ce serait une chance si elle le perdait ! Elle pourra recommencer sa vie. Ce sera une épreuve de plus mais avec le temps, les choses rentreront dans l'ordre ! Sa vie reprendra un cours normal ! Je ne veux pas que sa vie soit un enfer !
Larbi ne partageait pas son point de vue.
-Laissons la vivre sa vie ! Elle est adulte et consciente des difficultés qu'elle rencontrera, dit-il. Si elle trouve son bonheur, avec ce bébé, moi, je l'assisterais ! Je serais toujours à ces côtés, pour l'aider !

(À SUIVRE)
T. M.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.