Erdogan : l'Algérie, un élément de stabilité et de paix dans la région    Liverpool fonce sur Fabian Ruiz    Le ministre émirati des Affaires étrangères en visite lundi à Alger    Un nouveau site électronique pour la DG des Douanes algériennes    Handball / CAN-2020: l'Algérie bat l'Angola (32-27) et prend la 3e place    Coronavirus: le ministère de la Santé appelle à l'impératif respect des mesures préventives    MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur reçu par le président de la République    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Le dossier de Karim Tabbou transféré en correctionnel    Une bactérie dans le camembert Tassili    MOUVEMENT DANS LES CORPS DES WALIS : Le président Tebboune procède à un nouveau changement    ASPHYXIEE AU MONOXYDE DE CARBONE : Une femme décède à Beni Messous    Les entretiens Tebboune-Erdogan élargis aux membres des deux délégations    Une réplique d'une magnitude de 3,3 enregistrée à Jijel (CRAAG)    Accidents de la circulation: 9 morts et 46 blessés en 24 heures    Une agence nationale du numérique pour la fin du semestre en cours    Pour une conférence nationale indépendante    Première apparition publique de Lyes Fakhfakh    Les forces gouvernementales se rapprochent d'un objectif-clé    Le bilan du raid contre une base américaine en Irak s'alourdit    Irak : le pouvoir déterminé à mater la révolution    La Banque Casher de la souffrance !    Les actes qui "tuent" les promesses    Nabil Alloune et Ilyas Lahouazi devant le procureur aujourd'hui    L'USMA manquait d'armurerie !    Les hirako-sceptiques et le moral du peuple    Déception des uns, réticences des autres…    La production en hausse, les pénuries subsistent    Alliés pour tuer le progrès !    Les meilleures plantes pour purifier et désenflammer le côlon    La Fémis accueillera un cinéaste algérien pour son université d'été    "Les Algériens ignorent pour la plupart l'histoire de leur pays"    Des ahmadis convoqués par la justice    Le dégoût de l'Europe    Ligue 2 (16e j): le WA Tlemecen rejoint l'O. Médéa en tête du classement    En bref    Assemblée Générale Extraordinaire du COA : Les cinq membres «exclus» remplacés    Les procès de l'année 2019 sans aucun effet    Transfert : Benzia en négociation avec Dijon    26e opération de relogement : La première étape a concerné plus de 200 familles    Il fera escale les 18 et 19 février prochain: Le salon itinérant de l'étudiant s'internationalise    Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme: Près de 1.500 nouveaux cas de cancer en 2019     Suscitant une polémique franco-française: Macron compare la guerre d'Algérie à la shoah    Zetchi réitére sa confiance envers Belmadi    Un document relatant les ères historiques successives    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Comme l'ombre d'un doute…    Le rendez-vous de toutes les surprises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"La France ne s'ingérera pas"
Le MAE français Jean-Yves Le Drian s'exprime sur la crise en Algérie
Publié dans Liberté le 31 - 08 - 2019

Le diplomate français qualifie les moments que vit actuellement l'Algérie d'"historiques" pendant lesquels la France continuera à soutenir notre pays.
La France maintient sa ligne coutumière, "ni ingérence ni indifférence", par rapport à la situation qui prévaut ces derniers mois en Algérie. "Non-ingérence" par respect à la souveraineté de notre pays mais "non-indifférence" de par les relations solides qui lient les deux nations et le "partenariat d'exception" que les deux parties continuent de développer. Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian, a eu à réitérer cette position à la clôture de la conférence des ambassadeurs français qui s'est tenue il y a quelques jours à Paris. "Le seul souhait de la France, compte tenu des liens profonds qui nous rattachent à ce pays, c'est que les Algériens trouvent ensemble, les chemins d'une transition démocratique", a-t-il déclaré dans son discours. "Je l'ai dit à mon homologue algérien lors du sommet des deux rives, nous sommes confiants dans l'esprit de responsabilité, de civisme de dignité qui prévaut depuis le début des manifestations", a-t-il affirmé. Le chef de la diplomatie française rappelle l'attention et l'intérêt qu'accorde son pays aux événements qui se déroulent en ce moment en Algérie tout en mettant l'accent sur le caractère pacifique des manifestations. "Nous sommes attentifs à ce que cet esprit puisse continuer de s'exprimer pacifiquement dans le respect de la liberté d'expression et de manifestation", a-t-il signifié.
Pour M. Le Drian, la solution aux problèmes que vit le pays réside dans un "dialogue démocratique", a-t-il suggéré. Le diplomate français qualifie les moments que vit actuellement l'Algérie d'"historiques" pendant lesquels la France continuera à soutenir notre pays. "Nous continuerons de nous tenir aux côtés de l'Algérie et des Algériens dans le respect et l'amitié qui président à nos relations", a conclu Jean-Yves Le Drian. Interrogé sur la situation en Algérie lors d'un autre événement, il a avoué suivre "avec attention tout ce qui se passe, la force de ce mouvement démocratique ; et puis surtout le civisme de ces manifestations, avec un peu d'admiration".
Il évoquait un peu plus tôt que la France refusera toute ingérence dans la situation. "Ce pays souverain assume ses responsabilités et la France ne s'ingérera pas", a-t-il souligné. Le président Emmanuel Macron s'est, lui aussi, exprimé sur la crise politique en Algérie au mois de mars dernier et a indiqué que la France apportait sa contribution en accompagnant "une transition politique", mais tout en respectant "la souveraineté" de l'Algérie, à cause du poids de l'Histoire caractérisant les relations entre les deux pays. Toutefois, il faut rappeler que la position antérieure de l'Hexagone penchait plutôt pour le soutien d'un 5e mandat de l'ancien président Bouteflika.
La solution réside dans un "dialogue démocratique"
Dans une note envoyée à l'Elysée, un diplomate français avait recommandé "de soutenir la candidature de Bouteflika à l'élection présidentielle, du moins le temps de préparer un véritable processus de transition pour régler la crise de sa succession". Mais après la décision de M. Bouteflika de renoncer à un cinquième mandat le 11 mars 2019, la France a aussitôt changé de position. L'Hexagone a, au contraire, approuvé le retrait de l'ancien président. Jean-Yves Le Drian, a "salué" le jour même le choix du chef de l'Etat de ne pas briguer un cinquième mandat. "Je salue la déclaration du président Bouteflika par laquelle il annonce ne pas solliciter un cinquième mandat et prendre des mesures pour rénover le système politique algérien", a-t-il expliqué. La France "exprime l'espoir qu'une nouvelle dynamique à même de répondre aux aspirations profondes du peuple algérien puisse s'engager rapidement", a-t-il ajouté. "Au lendemain des grandes manifestations, qui se sont déroulées dans le calme et la dignité à travers toute l'Algérie, la France exprime l'espoir qu'une nouvelle dynamique à même de répondre aux aspirations profondes du peuple algérien puisse s'engager rapidement", a mentionné le diplomate français.

B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.