Le procès de «Mme Maya» reporté    Par où commencer ?    La décision annoncée hier: Air Algérie reprendra ses vols domestiques dimanche    SNTF: Pas de date de reprise de la circulation des trains    Les Gilets Jaunes, le Hirak et l'enjeu de la démocratie    Ligue des champions d'Europe: Atlético - Bayern en tête d'affiche    ES Sétif: Une Entente taille patron    O. Médéa: Déjà une flopée de problèmes    Education: Des écoles peuvent se passer de l'enseignement les samedis    Un autre cadavre repêché au large de Madagh    Des cas de Covid-19 au lycée Imam El Houari: Les enseignants en grève depuis jeudi dernier    DROITURE ET BONNE FOI    5 ans de prison fermecontreOuyahiaet Sellal    Djerad met en place deux "task force"    Les principales mesures    L'Algérie repasse sous la barredes 1.000 casen 24 heures    L'Opep examine son accord de limitationde production    Opep: poursuite des discussions mardi autour d'une prolongation des réductions de production en vigueur    Covid-19 : mise en garde contre la consommation "anarchique" des anticoagulants    USMA : l'entraineur François Ciccolini suspendu deux ans par la LFP    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Amnesty appelle à doter la Minurso d'un mécanisme de surveillance des droits de l'Homme    Covid-19: le confinement partiel à domicile élargi à 34 wilayas    Energies renouvelables: le CEREFE analyse les raisons d'échec des programmes précédents    Résolution du PE: la décision politique indépendante de l'Algérie "dérange" les parties étrangères    Tribunal de Koléa : une peine de trois ans de prison ferme requise contre Karim Tabou    Tipasa : report au 7 décembre du procès de "Mme Maya"    COVID-19 : Premières opérations de vaccination en janvier    TIN ZAOUATINE (TAMANRASSET) : Un terroriste armé se rend aux autorités militaires    Liga : Des statisitiques peu flatteuses pour Zidane et le Real Madrid    Ligue des champions: victoire du CRB devant Al-Nasr 2-0    Guardiola réagit au hat-trick de Mahrez    Ouyahia et Sellal condamnés à cinq ans de prison    Talaie el Hourriyet regrette les «tâtonnements» et les «effets d'annonce» du gouvernement    L'Iran réfléchit à sa riposte    Bouzidi à la rescousse, Abdeslam fait «demi-tour» !    Place au numérique    Repli historique du dinar face à l'euro    Plusieurs blessés lors de la "marche des liberté"    L'opposition maintient la pression sur Loukachenko    La sociologie et la Guerre d'Algérie revisitées    La crise des années 1980 sur fond d'histoire d'amour    Réflexion sur les violences faites aux femmes    Raymonde Peschard dite Taoues, ou l'histoire d'une battante    Quand la société néglige son autre moitié    Les journaux absents chez les buralistes    L'Algérie remet les pendules à l'heure    La France face à ses contradictions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Djemaï écroué à El-Harrach
Le SG du FLN est accusé "de menaces et DE destruction de documents officiels"
Publié dans Liberté le 21 - 09 - 2019

L'incarcération de son épouse, juge de profession, a été largement relayée sur les réseaux sociaux mais n'a pu être confirmée.
Le désormais ex-secrétaire général du FLN Mohamed Djemaï a été placé jeudi sous mandat de dépôt par le juge d'instruction du tribunal de Sidi M'hamed. Il a été incarcéré à la prison d'El-Harrach. Le député, qui a renoncé volontairement à son immunité parlementaire, est accusé, entre autres, d'avoir participé à la dissimulation d'un dossier sur la base duquel une procédure judiciaire devrait être lancée. Il est accusé également, dans le cadre de la même affaire, de "destruction de documents officiels", avec "la complicité d'une juge exerçant dans un tribunal à Alger". Cette juge, qui n'est autre que son épouse, serait également mise en détention préventive. L'assertion a été largement relayée sur les réseaux sociaux mais n'a pu être confirmée. C'est sur demande du ministère de la Justice que la procédure de levée de l'immunité parlementaire du député Mohamed Djemaï a été lancée. Ce dernier a préféré y renoncer volontairement le 9 septembre dernier. Lors d'un point de presse au siège de l'ex-parti unique à Alger, Mohamed Djemaï a assuré que la demande du ministère de la Justice pour la levée de son immunité est motivée par "un litige avec un citoyen" et que l'affaire n'est aucunement liée à la corruption. Mohamed Djemaï est le second secrétaire général du FLN à être emprisonné, après l'incarcération de Djamel Ould Abbes. Il est aussi le 5e responsable d'un parti de l'ex-alliance présidentielle à être détenu. Le député de Tébessa, que d'aucuns présentaient comme un élément "protégé", a fini par être rattrapé par la justice. Dans un passé récent, Mohamed Djemaï s'est défendu de tout lien avec "les contrebandiers" qui écumaient la wilaya de Tébessa. Accusant les citoyens de cette région de s'adonner à cette activité illégale et punie par la loi, Mohamed Djemaï a estimé que "seule sa famille est propre". Il faut rappeler que Mohamed Djemaï, qui a refusé de démissionner de son poste de secrétaire général du FLN, a finalement cédé son poste à un intérimaire, en la personne du député Ali Seddiki. L'arrivée de Mohamed Djemaï au sein du FLN avait été contestée par plus d'un.
Tout comme Baha-Eddine Tliba, Mohamed Djemaï s'est imposé au sein du FLN grâce à "son argent", avaient accusé des militants de ce parti. L'arrivée des hommes d'affaires au FLN sous, notamment, Abdelaziz Belkhadem n'a jamais été appréciée par la base du parti. Depuis le début du mouvement populaire, les citoyens, des partis politiques, des institutions, l'organisation des moudjahidine n'ont cessé d'appeler à la dissolution du FLN et à sa mise au musée. La multiplication des arrestations d'élus et de responsables de ce parti marquera-t-elle la fin d'un FLN hégémonique ?
Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.