UGTA: Appel à la sauvegarde des salaires et des emplois    Près de 37 millions d'abonnés à l'Internet mobile    En difficulté de remboursement de leur endettement bancaire et de renouvellement de leurs lignes de crédit d'exploitation: Dispositif particulier d'aide aux petites et moyennes entreprises publiques et privées    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Education: Des syndicats et des parents d'élèves demandent le report du bac et du BEM    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Le formidable élan de solidarité des Algériens    1.572 cas confirmés et 205 morts enregistrés    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    Tebboune nomme un directeur général adjoint    Coronavirus: 104 nouveaux cas confirmés et 12 nouveaux décès    Général-major Chanegriha : l'ANP prête à soutenir le système sanitaire national dans la lutte contre le coronavirus    104 nouveaux cas confirmés et 12 nouveaux décès en Algérie    Liverpool: Sadio Mané prêt à tous les sacrifices pour le Ballon d'or    Réunion Opep-non Opep : garantir les conditions d'équilibre pour une reprise du marché    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    On vous le dit    Le Président Tebboune désigne Abdelghani Rachedi Directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    ONU: Réunion jeudi du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental    Barça : Ca chauffre entre les dirigeants !    Journées virtuelles du court métrage: audience appréciable, organisateurs satisfaits    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Covid 19: proposition d'un revenu au profit des travailleurs privés affectés par la crise    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La "citoyenne du monde" revisitée en pleine crise sanitaire    Les avocats appellent à la libération de Brahim Laâlami    La Banque d'Algérie annonce des mesures de soutien    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Bourebbou reconnaît : "Je suis fils de harki"    Après la pandémie, gouverner autrement    ASO Chlef : Les joueurs en contact avec le préparateur physique    AGE des Ligues de Wilaya : Les experts et la loi    Université Ferhat Abbas-Sétif I : L'outil informatique, un élément d'une équation à plusieurs inconnus    Royaume-Uni : Transféré en soins intensifs, Boris Johnson lutte pour sa survie    Pandémie du nouveau coronavirus : La France toujours en «phase d'aggravation»    Pandémie de coronavirus en Afrique : L'appel à l'aide de Moussa Faki Mahamat    Enseignement à distance : Les cours basculent sur le Net    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    Riche programme culturel sur le web    Mahmoud Aroua. Médecin anesthésiste-réanimateur et auteur : «L'exercice de la médecine enrichit l'imagination»    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La flamme de la révolution toujours intacte
Mobilisation des Libanais contre la classe dirigeante
Publié dans Liberté le 18 - 11 - 2019

Le mouvement de contestation au Liban a entamé hier son deuxième mois, avec l'organisation de plusieurs rassemblements de masse à Beyrouth, la capitale, à Tripoli, à Saïda et à Tyr, dans le Sud. Hommes, femmes, étudiants et écoliers ont scandé une nouvelle fois des slogans hostiles au pouvoir en place et réitéré leur rejet de la classe politique "corrompue", tout en exigeant la nomination d'un gouvernement de technocrates.
À Beyrouth, plusieurs manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : "Le pouvoir au peuple." À Tripoli, deuxième ville du pays et haut-lieu de la contestation, une manifestation baptisée "Dimanche des martyrs" a drainé des centaines de personnes. L'intitulé de ces rassemblements est une référence directe aux deux manifestants tués depuis le début du mouvement.
Certains manifestants ont brandi des pancartes dénonçant les tentatives du pouvoir à recycler les mêmes personnes rejetées par la rue. "Non à Safadi, non aux corrompus", pouvait-on lire sur l'une d'elles, dans la capitale, en allusion à la tentative de nomination, au poste de Premier ministre, de Mohammed Safadi, jeudi dernier. Ce dernier a finalement renoncé à ce poste samedi soir. Le sort du gouvernement reste suspendu plus de deux semaines après la démission de Saad Hariri, alors que la crise économique s'annonce de plus en plus grave pour un pays qui fait déjà face à de grandes difficultés.
Le Premier ministre sortant, Saad Hariri, s'en est pris hier de manière virulente au Courant patriotique libre (CPL, fondé par le chef de l'Etat, Michel Aoun), dont il a estimé que le comportement "irresponsable" empêche la formation du futur gouvernement, après la démission du cabinet de M. Hariri le 29 octobre, sous la pression de la rue.
"Les manœuvres et les fuites d'informations pratiquées par le CPL sont irresponsables dans le contexte de l'énorme crise nationale que vit notre pays", a accusé M. Hariri, dans un communiqué publié par son bureau de presse. Il a estimé que sans ce genre d'attitudes, le gouvernement aurait été formé et la "dangereuse" crise économique nationale aurait commencé à être résolue.

R.I./ Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.