Les chances d'accéder à une ère nouvelle sont certaines    Il a promis un staff gouvernemental jeune Quelle composition alignera Tebboune ?    Il annonce sa retraite politique Ali Benflis jette l'éponge !    Quel devenir pour le FLN et le RND ?    Ali Benflis annonce sonretrait définitifde la scènepolitique    En attendant l'avis du Conseil constitutionnel    Loi de finances 2020 : Quelle place pour les entreprises ?    L'APOCE met en garde contre une énorme baisse du pouvoir d'achat : Baisse de 70% des ventes des produits alimentaires et recul de 30% des activités ...    Classement 2019 des pays africains selon l'indice de développement humain du PNUD L'Algérie à la 3ème place en Afrique    Hausse de l'euro face au dinar    Royaume-Uni Des perspectives sombres pour Julian Assange ? L'image libérale de Boris Johnson n'est qu'un leurre    Donald Trump : "Notre problème n'est pas la Chine, c'est la Réserve fédérale !"    Brexit : Les constructeurs automobiles étrangers risquent de déserter le Royaume-Uni    Mondial des clubs: Monterrey et Al-Hilal en demi-finales    Angleterre (17e journée): Liverpool assure en championnat avant le Mondial des clubs    Coupe arabe/MCA-Al-Quwa Al-Jawiya: Le "Doyen" vise les quarts sur fond de crise    Tourisme thermal à Mila : Un bon créneau pour investir    Deux étudiantes arrêtées    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: Un site archéologique à revaloriser    Paris : Une place porte désormais le nom de la chanteuse de raï Cheikha Rimitti    Real Madrid-Valence : Les compositions d'équipes    LA FRANCE COINCEE PAR LE NOUVEAU PRESIDENT ALGERIEN : Les temps de Papon sont révolus !    La préservation du mausolée royal Imedghassèn, responsabilité de tous    Liban : consultations parlementaires lundi pour choisir un nouveau Premier ministre    SIDI BEL ABBES : 942 infractions et retrait de 492 permis de conduire    LA WILAYA A ECHAPPE A UNE FORTE PRESSION DURANT L'ETE GRACE AU MAO : Gaspillage d'eau potable à Mascara    SOVAC dément avoir été suspendu par Volkswagen    LOGEMENTS LPA A ORAN : La longue attente des souscripteurs    Mohamed Yamani annonce son retrait du mouvement sportif national    L'épilogue, ce lundi !    Le mouvement associatif s'impatiente et interpelle le P/APW    Arrestation de 2 dealers recherchés à El Kala    Cake aux thon et câpres    Boris Johnson veut faire le Brexit et rassembler le pays    Quelque 5 000 fonctionnaires régularisés    Pas de grands changements en décembre    ACTUCULT    Projet de traduction de plusieurs textes de la littérature populaire    Des souverains et chefs d'Etat félicitent le président élu Tebboune    Entre 4 et 6 nouveaux cas d'hépatite A chaque jour: L'hygiène et l'eau des colporteurs pointés du doigt    Dialogue, constitution, loi électorale: Tebboune dévoile ses priorités    L'Algérien Ryad Mahrez dans le Top 10 des joueurs africains les mieux payés    Inscription de la musique gnaoua    Une statue de Ramsès II retrouvée près de Memphis    Publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation    La Russie s'exprime sur l'éléction de Tebboune    OPPO annonce le lancement de smartphones 5G au premier trimestre 2020    Littérature : Parution :    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benzema pose un problème de fond
Changement de nationalité sportive
Publié dans Liberté le 18 - 11 - 2019

La polémique entre le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, et la star du Real Madrid, Karim Benzema, reprend de plus belle.
En effet, le patron du football français n'a pas hésité, samedi, à fermer définitivement la porte au retour de Benzema en équipe de France, malgré le fait qu'il compte actuellement parmi les meilleurs attaquants au monde. "Karim Benzema, c'est un très bon joueur, je n'ai jamais mis en doute ses qualités. Au contraire, il montre au Real Madrid qu'il est l'un des meilleurs joueurs à son poste. Mais l'aventure France est terminée", tranche Noël Le Graët, alors que le sélectionneur français Didier Deschamps n'avait jamais auparavant fermé la porte explicitement à Benzema.
La réponse de l'attaquant madrilène ne s'est pas fait attendre. Cinglante. "Noël (Le Graët, NDLR), je croyais que vous n'interfériez pas dans les décisions du sélectionneur ! Sachez que c'est moi, et moi seul, qui mettrais un terme à ma carrière internationale. Si vous pensez que je suis terminé, laissez-moi jouer pour un des pays pour lesquels je suis éligible et nous verrons", martèle-t-il, critiquant au passage l'intrusion de Le Graët dans les prérogatives de Deschamps. Hier, le sujet a vite fait les choux gras de la presse française.
Algérienne aussi, dans la mesure où l'Algérie demeure l'un des pays pour lesquels Benzema est éligible. De parents algériens, il avait été du reste approché en 2007 par l'ancien sélectionneur Jean-Michel Cavalli, mais il n'avait pas donné suite, préférant faire "un choix sportif", selon ses propres termes, en optant pour les Tricolores. Benzema peut aussi prendre la nationalité espagnole de par sa résidence, puisqu'il évolue au Real Madrid depuis plus de 10 ans.
Alors une question s'impose : Benzema peut-il jouer pour l'un de ces deux pays ? Voyons ce que disent les statuts de la FIFA à ce propos. Selon l'article 18 des statuts de la FIFA qui traite du changement d'association, il est stipulé que "si un joueur possède plusieurs nationalités, en reçoit une nouvelle ou est autorisé à jouer pour plusieurs équipes représentatives en raison de sa nationalité, il peut, une seule fois, obtenir le droit de jouer en match international pour une autre association dont il a la nationalité, conformément aux conditions énumérées ci-après : 1-Le joueur n'a pas encore disputé de match international «A» (intégralement ou partiellement) dans le cadre d'une compétition officielle pour l'association dont il relève jusqu'au moment de la demande, et il était déjà au bénéfice de la nationalité qu'il souhaite désormais représenter, au moment de sa première entrée en jeu (intégrale ou partielle) dans un match international d'une compétition officielle ; 2) il n'est pas autorisé à jouer pour sa nouvelle association dans toute compétition à laquelle il a déjà participé pour son ancienne association. 3.
Si un joueur aligné par son association dans un match international conformément à l'art. 15, al. 2 perd définitivement la nationalité de ce pays sans son consentement ou contre sa volonté en raison d'une décision gouvernementale, il peut demander le droit de jouer pour une autre association dont il a ou a acquis la nationalité".
Pour ce faire, les statuts prévoient que le "joueur ayant le droit de changer d'association conformément aux al. 1 et 2 ci-avant doit adresser une demande écrite et motivée au secrétariat général de la FIFA. La Commission du statut du joueur se prononcera sur la demande. La procédure se déroulera conformément au règlement de la Commission du statut du joueur et de la Chambre de résolution des litiges. Dès l'instruction de la demande, le joueur n'est plus qualifié pour une équipe représentative jusqu'à ce que sa demande ait été traitée".
Si les deux premières conditions ne s'appliquent pas pour Benzema qui a déjà joué pour l'équipe de France, la dernière si, mais encore faudrait-il qu'il soit déchu de sa nationalité française pour raison grave. Ce qui est très peu probable. Cependant, Benzema pose un problème de fond : la situation de blocage, souvent pour des raisons extrasportives, que vivent les joueurs jouissant de la double nationalité, bannis de certaines sélections. C'est le cas en l'occurrence de Benzema "interdit" désormais de sélection en équipe de France.
Ne faudrait-il pas que la FIFA lance la réflexion sur ce problème et tente de trouver des solutions pour rendre plus souples les lois régissant les demandes de changement de nationalité sportive ? Un premier pas avait été fait en 2009 par la FIFA sur proposition algérienne à travers la promulgation de la loi des Bahamas qui permet aux joueurs de changer de nationalité sportive à condition de ne pas avoir pris part à un match officiel avec l'équipe nationale A d'origine. Les lobbies, européens notamment, risquent cependant de faire bloc pour faire avorter toute tentative allant dans ce sens.

SAMIR LAMARI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.