ANIE: Six postulants ont demandé un rendez-vous pour le dépôt de leurs dossiers    Médias: Célébration de la Journée nationale de la presse ce mardi    Où la ruée vers la vente d'or physique mènera les bourses occidentales ?    Côte d'Ivoire: "bilan satisfaisant" de la commercialisation de l'anacarde    Investissements : Le pouvoir politique défunt d'essence totalitaire, a toujours bloqué les initiatives    SYRIE: Un soldat turc tué en Syrie après une attaque kurde    Commerce - Djellab appelle le partenaire américain à contribuer à l'accroissement du volume d'exportations de l'Algérie hors hydrocarbures    L'accord sur le Brexit validé par les 27 Etats membres    AS Monaco: L'Algérien Slimani buteur et passeur face à Rennes (3-2)    Boumerdes : Une femme à la tête de la ligue de football de la wilaya de Boumerdes    Souk Ahras: Hausse sensible de la production du liège en 2019    Adrar : atelier de travail sur la valorisation économique de l'arganier    Mila: Tayeb Zitouni " La préservation des cimetières des chouhada, fait partie de l'intérêt pour l'Histoire"    Festival national de poésie féminine : Le patrimoine constantinois à l'honneur    Littérature chinoise: Des illustrations de la littérature classiques chinoise lancées à la Foire du livre de Francfort    Bensalah procède à un mouvement    Le coach Belatoui ne s'enflamme pas    Augmentation des cas de cancer du sein en 2019    Nouvelles publications du CRASC d'Oran    Rabehi met en garde contre les "fake news"    Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020    Mazda : nouveau teaser de son futur véhicule électrique    La victime succombe à ses blessures    La nouvelle Opel Corsa n'aura pas de version sportive OPC    Gica, premier producteur en Afrique    Saâdani nargue le gouvernement    "C'est urgent", selon l'INESG    Projeté au Festival du court métrage de Nouakchott    Les gardiens nominés pour le trophée Yachine    Real : Ramos ne lâche pas Zidane    Six demandes de rendez-vous déposées auprès de l'ANIE    L'Algérie dans le groupe D en compagnie du Maroc    «Nos structures de maintenance sont certifiées par l'aviation civile»    CNAS : Le système de gouvernance critiqué    TIZI-OUZOU : Un jeune de 26 ans sauvagement assassiné à Boghni    ECOLE PRIMAIRE ‘'CHEIKH ABDERRAHMANE DISSI ‘' A MOSTAGANEM : La surcharge de deux classes irrite les parents d'élèves    Drapeau amazigh : Quatre détenus devant le juge au tribunal de Sidi M'hamed    Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education    Londres demande officiellement le report du Brexit    Le football local victime de bricolage    Taoufik Makhloufi et Walid Bidani honorés à Alger    Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»    Pedro Sanchez sous pression de la droite en Espagne    Derniers préparatifs au Louvre pour l'exposition «Léonard de Vinci»    "Synapse" de Noureddine Zerrouki en compétition officielle    L'Afrique dans toute sa splendeur    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La date historique célébrée par le FFS
49e Anniversaire du Congrès de la Soummam
Publié dans Liberté le 21 - 08 - 2005

Dès 8h, les militants et sympathisants ont commencé a s'agglutiner devant le siège de la section FFS d'Ouzellaguen. 9h30, la procession humaine s'est ébranlée tambour battant vers le cimetière des Chouhada de la ville d'Ouzellaguen où une délégation du parti a procédé à un dépôt d'une gerbe de fleurs à la mémoire des martyrs de la révolution. Sur l'itinéraire de la marche, les manifestants n'ont pas cessé de scander des slogans hostiles au pouvoir. Du cimetière des Chouhada, les manifestants se sont dirigés vers le siège de la mairie où ont été enterrées dans l'enceinte de l'APC cinq victimes du Printemps noir et ont déposé une gerbe de fleurs à leur mémoire. Le frère de l'une des victimes, Makhemoukhene Mohamed-Tahar, a été invité à une prise de parole. Mais, ce dernier s'est contenté juste de réclamer justice et vérité pour toutes les victimes du Printemps noir la gorge nouée. Rebroussant chemin en passant par la cité Si Nacer, une cité d'internement de l'époque coloniale sans vigile à ce jour, les familles des chahids se sont dirigées vers le siège de leur parti. Rendez-vous est donné aux marcheurs à Ifri, lieu qui a abrité le Congrès de la Soummam, pour un rassemblement et le dépôt de gerbes de fleurs.
Vers 12h30, Ali Laskri, en compagnie de Youcef Khatib, arrive à Ifri où il est accueilli sous les cris des militants “Assa azeka FFS yella yella” et les youyous stridents des femmes. Après le dépôt d'une gerbe de fleurs au mémorial d'Ifri par Ali Laskri et Youcef Khatib, une prise de parole a été organisée.
Succédant au Dr Fekhar, de la délégation du FFS à Ghardaïa, qui a soutenu que l'esprit du Congrès de la Soummam existe toujours ainsi que celui de Abane auprès de la population, le n°2 du parti d'Aït Ahmed tient d'abord à s'excuser de son retard dû à un imprévu, tout en saluant la présence de ses invités et des militants de son parti présents à ce rendez-vous. “Il y a des personnalités crédibles dans le pays qui ont combattu le colonialisme et qui combattent aujourd'hui l'ordre établi”, a-il déclaré en citant comme exemple Youcef Khatib.
L'orateur estime que si l'Algérie est aujourd'hui dans l'impasse, c'est parce que le message de la Soummam a été perverti par le pouvoir, qui ne doit sa survie qu'aux coups de force. “La dissolution des assemblées locales de Kabylie par le pouvoir vise à normaliser notre parti. Nous sommes déterminés à continuer le combat. Le FFS, c'est la continuité de l'esprit de Novembre et du Congrès de la Soummam”, déclare
M. Laskri avec force.
Le n°2 du FFS estime ainsi que les personnalités politiques indépendantes, la société civile et l'opposition démocratique sont interpellées afin de construire ensemble une alternative démocratique contre le système. “C'est un système qui se base sur une cooptation d'une élite opportuniste”, termine-t-il son intervention en cédant la parole à l'invité de son parti, Youcef Khatib.
En colonel de la wilaya IV, Youcef Khatib s'est contenté d'éclairer son assistance sur certains faits historiques se rapportant au Congrès de la Soummam en précisant qu'il n'y avait pas participé. Saluant la mémoire de Abane Ramdane, le principal artisan du Congrès de la Soummam, Youcef Khatib estime que c'est grâce à la plateforme de la Soummam que “nous avons réussi notre révolution”.
“Deux résolutions très importantes ont été entérinées par les congressistes. La primauté du politique sur le militaire et la primauté de l'intérieur sur l'extérieur”, avise-t-il Youcef Khatib n'a pas manqué de souligner le sens de responsabilité élevé et le génie de Abane.
“C'était lui qui avait rassemblé toutes les forces politiques”, affirme-t-il.
L. OUBIRA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.