Le dossier du journaliste Saïd Boudour renvoyé    La copie prête dans quinze jours    "Sonatrach est une équipe et changer de P-dg n'a pas d'impact"    Entente totale entre l'Algérie et le Qatar    Rezig pointe du doigt les accords commerciaux    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    Le Doyen met la pression sur le Chabab    L'épidémie continue de s'étendre    Liverpool : Alexander-Arnold bat son propre record    Le Président Tebboune et l'Emir du Qatar se félicitent de l'évolution des relations bilatérales    Manchester City vise un latéral argentin    Logement: Nasri ordonne l'accélération de la cadence de réalisation des projets en cours    Noureddine Khaldi, nouveau directeur général des Douanes    ATTEINTE AUX SYMBOLES DE LA REVOLUTION : Appel à l'application des lois de la République    Constitution: le Comité d'experts achèvera sa mission vers le 15 mars prochain    FAUTE DE TRANSPORT DES ELEVES SCOLARISES : Le programme de vaccination risque l'échec à Mostaganem    SIDI BEL ABBES : 29.000 demandes de logements à la daïra    Le Coronavirus poursuit sa propagation faisant des victimes et des dégâts collatéraux    Accidents de la route: 30 morts et 1.270 blessés en une semaine    Attention, le Mouloudia arrive !    Etat d'alerte sanitaire en Tunisie    L'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis à l'étude    Israël vise le Jihad islamique palestinien à Gaza et en Syrie    Le vote de confiance reporté à jeudi    Le Chabab alterne le bon et le moins bon    Ouadjaout passera-t-il aux sanctions ?    Sit-in des corps communs de l'éducation nationale devant la wilaya    ACTUCULT    L'infrangible lien…    Parution en France d'"Algérie décennie 2010-2020 : aux origines du mouvement populaire du 22 février"    Amnesty International projette un film sur le hirak    Le café littéraire évoque l'épopée historique de l'Emir Abdelkader    Carnaval : «Laissez Alost être Alost», répond le maire aux accusations d'antisémitisme    Il aura lieu au tribunal de Sidi M'hamed : Le procès de Karim Tabbou programmé pour le 4 mars    Procès des détenus du mouvement populaire : L'autre tribune des «hirakistes»    La femme dans le mouvement populaire : Le nouveau souffle du féminisme en Algérie    Encore une transgression de la loi    Championnats les plus fair-play : L'Algérie 54e mondial    «Camus a vécu à Alger la moitié de sa courte vie»    Transition énergétique: objectif 16 000 mégawatts d'énergies renouvelables à l'horizon 2035    Objectif : La relance du cinéma algérien    Plan d'action du gouvernement: Impérative amélioration du pouvoir d'achat    Pour dénoncer la mainmise des organisations «estudiantines»: Sit-in aujourd'hui des enseignants de l'institut de maintenance de l'université Oran 2    Ligue des champions d'Europe: Attractions à Madrid et Naples    Respectivement ex-directeur du protocole de Bouteflika et patron de Safina: Reguieg et Metidji incarcérés    Conseil des ministres: Un observatoire de prévention contre la discrimination et le discours de haine    Baisse significative de la participation aux législatives    Mercedes-Benz dévoile son programme pour Genève    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Cnas de Relizane passe à l'offensive
Arrêts de travail de complaisance
Publié dans Liberté le 19 - 01 - 2020

Les abus constatés chez certains assurés qui se font délivrer par des médecins complices de faux certificats de maladie ont conduit les responsables centraux à mettre en place des mesures dans le souci de préserver l'équilibre financier de l'organisme, qui se trouve ainsi dégrevé déloyalement au détriment de ses autres charges.
Désormais, pour tout congé de maladie, quand bien même celui-ci serait d'une seule journée, les agents de la Cnas se livreront à un contrôle systématique en se rendant jusqu'au domicile de l'assuré. En cas de fraude vérifiée, ce dernier perd son droit à l'indemnisation sans possibilité de recours devant la commission y afférente et le médecin concerné risque en même temps des sanctions.
Dans les cas d'arrêt de travail pour maladie, qu'ils soient même de courte durée, il est exigé de l'assuré de faire mentionner sur son certificat de maladie s'il est autorisé par son médecin traitant à quitter son domicile ou pas avec éventuellement la prescription de l'horaire.
D'autre part, tout malade qui s'amuserait à tricher sur son adresse réelle s'expose au risque de perdre son droit à l'indemnisation. Par ailleurs, toutes les institutions et autres entreprises seront saisies pour leur demander d'établir un rapport pour chaque arrêt de travail adressé à la caisse.
Ainsi, en cas d'indélicatesse, l'assuré pourrait peut-être échapper au contrôle médical, mais pas au contrôle administratif. "La démarche n'a d'autre objectif que de mettre le holà au phénomène des prescriptions médicales de complaisance qui lèsent énormément le budget de la caisse, sachant que celle-ci reçoit une moyenne de 650 congés de maladie par mois", a souligné Hamel Kheireddine, directeur de wilaya de la Cnas.

E. Yacine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.