Le dossier du journaliste Saïd Boudour renvoyé    La copie prête dans quinze jours    "Sonatrach est une équipe et changer de P-dg n'a pas d'impact"    Entente totale entre l'Algérie et le Qatar    Rezig pointe du doigt les accords commerciaux    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    Le Doyen met la pression sur le Chabab    L'épidémie continue de s'étendre    Liverpool : Alexander-Arnold bat son propre record    Le Président Tebboune et l'Emir du Qatar se félicitent de l'évolution des relations bilatérales    Manchester City vise un latéral argentin    Logement: Nasri ordonne l'accélération de la cadence de réalisation des projets en cours    Noureddine Khaldi, nouveau directeur général des Douanes    ATTEINTE AUX SYMBOLES DE LA REVOLUTION : Appel à l'application des lois de la République    Constitution: le Comité d'experts achèvera sa mission vers le 15 mars prochain    FAUTE DE TRANSPORT DES ELEVES SCOLARISES : Le programme de vaccination risque l'échec à Mostaganem    SIDI BEL ABBES : 29.000 demandes de logements à la daïra    Le Coronavirus poursuit sa propagation faisant des victimes et des dégâts collatéraux    Accidents de la route: 30 morts et 1.270 blessés en une semaine    Attention, le Mouloudia arrive !    Etat d'alerte sanitaire en Tunisie    L'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis à l'étude    Israël vise le Jihad islamique palestinien à Gaza et en Syrie    Le vote de confiance reporté à jeudi    Le Chabab alterne le bon et le moins bon    Ouadjaout passera-t-il aux sanctions ?    Sit-in des corps communs de l'éducation nationale devant la wilaya    ACTUCULT    L'infrangible lien…    Parution en France d'"Algérie décennie 2010-2020 : aux origines du mouvement populaire du 22 février"    Amnesty International projette un film sur le hirak    Le café littéraire évoque l'épopée historique de l'Emir Abdelkader    Carnaval : «Laissez Alost être Alost», répond le maire aux accusations d'antisémitisme    Il aura lieu au tribunal de Sidi M'hamed : Le procès de Karim Tabbou programmé pour le 4 mars    Procès des détenus du mouvement populaire : L'autre tribune des «hirakistes»    La femme dans le mouvement populaire : Le nouveau souffle du féminisme en Algérie    Encore une transgression de la loi    Championnats les plus fair-play : L'Algérie 54e mondial    «Camus a vécu à Alger la moitié de sa courte vie»    Transition énergétique: objectif 16 000 mégawatts d'énergies renouvelables à l'horizon 2035    Objectif : La relance du cinéma algérien    Plan d'action du gouvernement: Impérative amélioration du pouvoir d'achat    Pour dénoncer la mainmise des organisations «estudiantines»: Sit-in aujourd'hui des enseignants de l'institut de maintenance de l'université Oran 2    Ligue des champions d'Europe: Attractions à Madrid et Naples    Respectivement ex-directeur du protocole de Bouteflika et patron de Safina: Reguieg et Metidji incarcérés    Conseil des ministres: Un observatoire de prévention contre la discrimination et le discours de haine    Baisse significative de la participation aux législatives    Mercedes-Benz dévoile son programme pour Genève    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





15 militants devant le juge ce matin
Placés en garde à vue au commissariat central
Publié dans Liberté le 19 - 01 - 2020

Les pouvoirs publics ont remis au goût du jour, en ce vendredi acte 48 de la révolution citoyenne, le recours, encore une fois, à l'une des méthodes répressives largement usitée pendant des mois : l'arrestation des activistes les plus visibles. La mesure est donnée dès le milieu de la matinée. Une dizaine d'irréductibles de la marche hebdomadaire sont interpellés à proximité de la mosquée Errahma, à quelques encablures de la Place Audin.
Deux d'entre eux, Amine Bensaïd et Farid Boughida, ont été placés en garde à vue au commissariat Cavaignac, les autres ont été relâchés en fin de journée. Zoheir Aberkane, reporter photographe dans un quotidien national, est également conduit au commissariat du 6e arrondissement, vers 11h. Il y passera quelques heures. On lui reproche, selon son propre compte rendu, la diffusion, à son insu, de ses "lives" sur la chaîne Awrass TV.
Il devrait se présenter, devant le juge d'instruction, pour s'expliquer sur cette accusation, a-t-il communiqué. Son téléphone a été confisqué. Vers 17h30, l'alerte est donnée sur l'arrestation de plus de 40 militants, parmi lesquels des ex-détenus d'opinion remis en liberté provisoire depuis le 2 janvier dernier ou en sursis après avoir purgé une peine d'emprisonnement de six mois fermes. Il s'agit notamment de Hakim Addad, membre fondateur de l'association RAJ, Hakim Mouhoubi, Réda Bouarissa et Walid Aouissi, poursuivis pour port de l'emblème amazigh ainsi que Samir Larabi, militant du PST et Zaki Hanache.
Ces derniers ont été relâchés, au même titre que Slimane Khemous, maire de la commune de Souk El-Thenine, dans la wilaya de Tizi Ouzou, auditionné sur PV au commissariat de Baraki puis libéré. Ahcène Aït-Ouraba, lui, n'a pas eu cette chance. Il a été placé en garde à vue au commissariat Cavaignac, puis transféré hier au commissariat du 5e arrondissement.
C'est le cas également pour Kamel Nemiche, vice-président du RAJ, Mokrane Laouchdi, militant de ladite association, le Dr Djamel Oulmane, hirakiste de la première heure, Zoheir Kadam, Djamel Sellami, Missoum Zarrouk, Yacine Benmessaoud, Bilal Khouache et Saïd Belkaïd, mais aussi Mustapha Atoui, président de l'ANLC (Association nationale de lutte contre la corruption).
Au total, quinze manifestants seront présentés, aujourd'hui devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M'hamed, où ils devront répondre de "griefs" tels que "attroupement non armé" et, pour l'un d'eux, "port de la bannière amazighe". Le CNLD (Comité national pour la libération des détenus) organise, ce dimanche, un rassemblement devant le palais de justice de la rue Abane-Ramdane, en soutien aux personnes arrêtées.
Par ailleurs, le secrétariat national du Parti des travailleurs a dénoncé, dans un communiqué rendu public hier, "les arrestations arbitraires". Il a exprimé une vive inquiétude face à "la persécution qui frappe les militants engagés dans la révolution", exigeant "la libération immédiate et inconditionnelle" de tous les détenus politiques et d'opinion.





Souhila Hammadi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.