LOURDE CHARGE    Lentement ou sans précipitation ?    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    O. Médéa: L'Olympique force le respect    USM Bel-Abbès: L'équipe montre le chemin à la direction    Secousse tellurique de 3,5 degrés à Oran: Peur panique et quelques dégâts matériels    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Grands corps «malades»    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    Réveil de la classe politique    Mellal lâché par ses proches collaborateurs    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Arrestation de la directrice d'une résidence universitaire    En attente du feu vert des autorités pour la reprise    Guardiola : «Mahrez mérite d'avoir plus de temps de jeu, mais...»    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Système ou pratiques ?    Baisse drastique des visas pour les Algériens    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Le Care pointe l'absence de données économiques    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sit-in de solidarité avec Ilyas Lahouazi
50e rassemblement de la diaspora sur la Place de la République
Publié dans Liberté le 27 - 01 - 2020

Des organisations de la diaspora ont organisé, hier après-midi à Paris, un sit-in de solidarité avec le militant Ilyas Lahouazi, qui vient d'être mis sous contrôle judiciaire, après son arrestation, lors de la marche du vendredi à Alger. Le sit-in a eu lieu au cours du 50e rassemblement des Algériens sur la place de la République. Membre du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et de l'ACA (Action citoyenne pour l'Algérie), Ilyas Lahouazi s'est rendu à Alger pour prendre part aux assises du Pacte de l'alternance démocratique, à l'instar de plusieurs militants de la diaspora.
Sur sa page Facebook, il avait rendu compte des premières interpellations, avant d'être embarqué à son tour. Faïza Menaï du collectif Debout l'Algérie est consternée par la nouvelle. "Ilyas est un activiste hors pair. Tout le monde le connaît place de la République. Il est fédérateur, toujours à l'écoute et sincère dans sa démarche", a confié notre interlocutrice. Comme elle, des manifestants présents sur la place de la République se sont insurgés contre la poursuite des arrestations et des intimidations contre les militants pour le changement démocratique en Algérie.
Ils ont dénoncé, par ailleurs, le maintien en détention de figures de proue du hirak, telles que Karim Tabbou et Fodil Boumala. "Je suis sidéré lorsque j'entends certains accorder du crédit à Tebboune alors qu'il représente, avec les mêmes pratiques, la continuité du système contre lequel les Algériens se sont soulevés il y a un an", s'est indigné un manifestant.
Pour Djamel Limane, coordinateur de l'organisation Free Algeria et doctorant à l'université de Nice-Côte d'Azur, la seule solution qui s'offre aux Algériens réside dans la mise en place d'une véritable alternance. "Notre problème n'est pas avec la Constitution que Tebboune promet de revoir, mais avec ceux chargés de l'exécuter. L'Algérie a besoin d'hommes capables d'interpréter la Constitution avec des valeurs universelles", explique-t-il.
Free Algeria qui rassemble des collectifs en Europe et en Amérique, notamment aux Etats-Unis, a délégué deux représentants, Mustapha Debieb et Madjid Seraoui, pour porter la parole de la diaspora lors des assises du Pacte de l'alternance démocratique (PAD) qui se sont tenues à Alger, samedi dernier. Dans une déclaration lue devant les participants aux assises, Madjid Seraoui a mis l'accent sur la mobilisation des expatriés en faveur du changement politique en Algérie.
"Votre combat pour la démocratie et un Etat de droit en Algérie est le nôtre ! Votre cri pour la liberté est le nôtre ! Aujourd'hui et demain, vous pouvez compter sur nous pour porter vos messages", a souligné le militant. De son côté, Akila Lazri de l'Alliance des démocrates de la diaspora algérienne (Adda) a rappelé que "le choix démocratique apparaît comme l'unique possibilité de se débarrasser de la caste militaro-bureaucratique qui préempte le pays et ses richesses".

De Paris : Samia Lokmane-Khelil


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.