«L'algérianisation», priorité de Belhimer    Installation du nouveau président du tribunal administratif    Plus de 747 000 dossiers régularisés    Tebboune bannit les lettres de dénonciation anonymes    L'Ansej en mission de sensibilisation    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Genèse d'un rebondissement des contaminations    Belatoui nommé adjoint de Casoni    Seuls 13 joueurs maintenus    Oukal (MCA) 12e recrue estivale    Sauvetage de 19 harragas près des îles Habibas    Plus de 80 ha de chêne vert consumés près de Tikjda    Benbouzid s'engage à y remédier    Abdelmadjid Merdaci n'est plus    3 animateurs des cafés littéraires interpellés puis relâchés    Epidémie : annulation de la Fiac 2020, principal rendez-vous du monde de l'art à Paris    Office national des droits d'auteur (ONDA) : Transparence dans la gestion    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    Marche symbolique des hirakistes    La tension monte au sein de l'Opep+    Fin de calvaire pour les souscripteurs AADL    Ce que prévoit le projet de rénovation    Le recrutement d'Abdelhafid fait jaser    "Je suis soulagé !"    CRB : Aïboud contrôlé positif à la Covid-19    Egypte : Belaïli en route vers Al Ahly du Caire    Les préinscriptions électroniques débutent demain    Salon de l'agriculture et des industries agroalimentaires : La Safex reprend ses activités    Abdelaziz Medjahed installé à la tête de l'Inesg    Les protestataires décident de bloquer les RN9 et 12    Satisfaction des autorités, frustration des candidats    Marches à Djaâfra et à Ras El-Oued    Sept morts dans deux attaques    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Erdogan prêt à rencontrer le Premier ministre grec    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Evénement musical. La rentrée en Nouba : Lila Borsali se digitalise    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Une stratégie de promotion du recyclage en cours de développement: Près de 2 tonnes de déchets en plastique collectées par jour par les CET    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    L'INFORMEL    Bouira: Examens de rattrapage: plus de 600 étudiants concernés    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Les 4 samedis    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PAD engagera de larges consultations avec les anti-pouvoir
Dans le but de hâter la concrétisation des exigences démocratiques
Publié dans Liberté le 20 - 02 - 2020

L'heure est à la l'action du côté du Pacte de l'alternative démocratique (PAD) qui, en ce premier anniversaire de la révolution du sourire, décide de mener des consultations avec tous les opposants au régime en place dans le but de réaliser un "rapport de force" à même de précipiter "l'aboutissement des revendications" du peuple algérien. "Il appartient à toutes les forces soucieuses de l'avenir du pays d'œuvrer à la convergence de la vision et de l'action pour hâter la concrétisation des exigences démocratiques qui, cela va de soi, sont incompatibles avec le maintien du régime en place", a indiqué le PAD qui, assure-t-il, compte "engager, dès à présent, les consultations les plus larges avec toutes les organisations et personnalités qui rejettent le fait accompli des tenants du pouvoir" avec pour objectif "l'aboutissement pacifique des revendications démocratiques, économiques et sociales".
Fort de sa conviction que "seule la résistance paie", le PAD décide de s'associer "aux appels qui prônent à faire des dates du 21 et du 22 février 2020 un moment fort de la mobilisation populaire pour disqualifier l'agenda de la régénération du système et jeter les bases d'une nouvelle république" au sein de laquelle "le peuple choisit librement la forme et la nature des institutions dont il se dote pour satisfaire ses revendications".
Et à la veille de l'an I de la révolution du sourire, le PAD a constaté, non sans fierté, que "la détermination populaire à fonder un Etat de droit, démocratique et social est entière". "L'extraordinaire mobilisation lors de la 52e semaine qui a vu une reprise des manifestations dans plusieurs wilayas (Sidi Bel-Abbès, Mascara, Tiaret…) et la marche nationale de Kherrata, marquant l'an I de la révolution populaire, consacrent la "rupture entre une société en quête de droits et de liberté et un pouvoir de fait qui s'obstine à reconduire un système révolu", estime-t-il. Pour le PAD, "la maturité politique et la résilience" des Algériens a fait que la répression, les condamnations arbitraires et les tentatives de division du peuple "n'ont été d'aucun secours à un pouvoir plus que jamais isolé au plan interne". "Le mouvement populaire, qui a unifié les luttes pour le départ du régime, a réussi à faire échec à deux rendez-vous électoraux du pouvoir de fait, en avril et juillet 2019, et à disqualifier le coup de force du 12 décembre, rejeté par l'immense majorité du peuple. L'illégitimité du pouvoir reste entière", note le PAD.
Et d'ajouter : "La persévérance de la mobilisation populaire a conduit à la libération d'une partie des détenus d'opinion et politiques, victimes de procédés visant à remettre en cause le multipartisme et à criminaliser l'engagement politique. Le PAD réitère l'exigence de libération immédiate de l'ensemble des détenus politiques et d'opinion avec leur totale réhabilitation, ainsi que la levée inconditionnelle des entraves aux droits et libertés."



Arab CHIH


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.