Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    La colère de Zeghmati    Le procureur veut alourdir les peines pour Ouyahia et Eulmi    "Réunir la famille du FFS sous un même toit"    Louisa Hanoune pointe "une régression des libertés"    Ce qui est reproché à Noureddine Tounsi    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani : "Je suis soulagé !"    La fille des Aurès    Les non-dits    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans le vol de véhicules    Les spécialistes plaident pour des décisions prudentes    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Les paramédicaux face à la sourde oreille de la DSP de Bouira    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Plus loin avec Hamdi Benani... la muse... !    Quid des arts et de la culture ?    JSMB : La saignée a commencé    AGEx de la SSPA/USM el Harrach : Retrait de confiance à Laïb acté aujourd'hui    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Oussama Sahnoune, nageur International : «Je vise la finale olympique à Tokyo»    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Bouira - Algérie Télécom : forum sur les nouvelles technologies numériques    Mascara: Le stade de l'Unité Africaine fait peau neuve    Importation: Pas de retour aux licences    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    LES FAUSSES INTIMITES DANS UN MONDE NU    M6, La petite chaîne qui «mente» !    Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment    Zimbabwe appelle l'ONU à redoubler d'efforts pour mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel par les plaidoiries de la défense    Participation de l'ANP au maintien de la paix : une évolution dictée par le contexte géopolitique    Belhimer: le débat sur la Constitution dénote la conscience du peuple qui suit de près le sujet    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





15 732 personnes prises en charge par l'Onaea
Lutte contre l'analphabétisme
Publié dans Liberté le 22 - 02 - 2020

Les différentes analyses effectuées dans la wilaya et un peu partout à travers le pays font état que les femmes sont plus exposées au fléau de l'analphabétisme. Selon des statistiques établies, la wilaya de Relizane compte 15 732 analphabètes entre hommes et femmes. Ces personnes sont considérées comme analphabètes pour leur incapacité à lire et à écrire. Cependant et parmi ce lot d'analphabètes, les femmes n'ayant pas eu la chance de fréquenter l'école affichent aujourd'hui une volonté de fer pour se débarrasser du handicap de l'analphabétisme.
Sur les 15 732 personnes prises en charge par l'annexe de l'Onaea (Office national d'alphabétisation et d'enseignement pour adultes) de Relizane, la plupart sont des femmes de tous âges. Ces femmes accompagnées de filles dont certaines de dépassent pas 15 ans font tout pour sortir des couloirs obscurs de l'inculture et rendent de ce fait un grand service au pays, puisqu'elles éduquent ou éduqueront des enfants.
Il y a aussi un nombre important de femmes dépassant 55 ans qui s'illustrent par leur désir de suivre des cours et d'avoir un diplôme de niveau 3. Actuellement, 437 enseignants ayant suivi un cycle de formation spéciale s'occupent de plus de 884 classes et groupes d'apprenants disséminés à travers la wilaya de Relizane. Les équipements sont en nombre assez suffisant, et les cours d'apprentissage peuvent se dérouler dans les établissements publics dont ceux de l'Education nationale, de la Culture, de la Justice et de la Formation professionnelle entre autres, ainsi que dans les mosquées et les locaux d'associations.
Que ce soit en milieu rural ou en milieu urbain, on constate que certains parents refusent jusqu'à aujourd'hui à leurs filles d'aller à l'école, alors que d'autres les casent à la maison dès qu'elles atteignent la puberté, même si elles sont brillantes et capables de devenir médecins ou cadres de valeur pouvant servir la communauté. L'absence de contrôle de la part des services étatiques concernant l'obligation de scolarisation est un aspect négatif qui persiste malgré la mise en place de mécanismes obligeant les parents à se plier aux textes de loi relatifs à l'école obligatoire pour tous les enfants.
D'autres facteurs interviennent et sont relatifs à l'éloignement des écoles qui ont fait que dans les zones montagneuses difficiles d'accès telles qu'El-Houaoura, Ariassia, Ghemaïzia et Deghamidj, les parents n'autorisent pas, en grande majorité, leurs filles à se déplacer pour étudier.

E. Yacine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.