CAN : Mido prévient Liverpool pour Salah    Barça : Des négociations compliquées pour Ter Stegen    Fonction publique: Toucher son salaire sans se déplacer    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    Vers une saison blanche ?    Tebboune salue l'équipe médicale du CHU de Tizi-Ouzou    1.171 cas confirmés et 105 décès enregistrés    Le Président fixe les conditions    L'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    RAPATRIEMENT DES ALGERIENS BLOQUES EN TURQUIE : Plusieurs hôtels affectés à l'accueil    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 1171 cas confirmés et 105 morts    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    MOSTAGANEM : Des TPE livrés gratuitement aux commerçants dans deux mois    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Le temps à l'émergence des start-up ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





À tout jamais…
127e partie et fin
Publié dans Liberté le 23 - 02 - 2020

Résumé : Fathma est soulagée que le reste de la famille, en particulier son beau-frère, les ait bien reçus. Il parle de Tewfik et trouve des excuses pour expliquer pourquoi il avait changé et mal agi. Malgré tout le mal qu'il avait fait autour de lui. Ali rappelle à Kamélia qu'il l'aimait à la folie. Leur vie aurait été plus simple s'il avait accepté son destin. Quand il lui demande si elle lui a pardonné, elle le rassure. Sa mort ne la réjouit pas. Elle souhaite qu'il repose en paix. Ali lui remet une pochette contenant un album de vieilles photos d'elle et de Tewfik. Elle veut se rendre au cimetière.
-C'est soit maintenant, insiste Kamélia, soit je reviendrai toute seule. Je voudrais aller sur la tombe de mon père et sur celle de Tewfik.
-Ils sont morts. Vous pouvez prier pour leur repos, dit le chauffeur qui sent une légère tension s'installer entre eux. Vous savez, les cimetières sont faits pour nous rappeler, nous les vivants, qu'on n'y échappera pas. Chanceux sont ceux qui ont prié, jeûné et fait le bien autour d'eux.
-Oui, vous avez raison, dit Fathma. Qu'Allah nous guide sur le droit chemin.
-Inchallah. Alors vous m'emmenez au cimetière ou je vais devoir revenir ?
Fathma pousse un soupir exaspéré. Elle finit par céder et demande au chauffeur de faire demi-tour. Idir qui s'était déjà rendu au cimetière l'y oriente.
Quand ils y parviennent, Kamélia demande à y aller seule. Elle met un foulard et prend sa pochette avant d'entrer dans le cimetière.
Elle n'est pas surprise de trouver la tombe de Tewfik près de celle de son père. Elle récite des prières, puis s'assoit entre les deux tombes. Le cœur lourd, les larmes aux yeux, elle se met à parler à son père. Elle a besoin de se confier à lui. "Pardonne-moi de ne pas venir. Tu sais combien je déteste les hôpitaux et les cimetières", dit-elle, comme s'il pouvait l'entendre. "Pardonne-moi d'être une fille indigne et ingrate. Tu as tellement souffert à cause de moi. En fait, même si je n'ai rien fait pour encourager Tewfik dans sa folie, je ne peux pas t'expliquer, mais je me sens coupable et responsable. Ton neveu qui était un ange s'était transformé en démon. Je crois qu'il devait regretter tout le mal qu'il nous a fait, au point de ne plus se supporter. Maintenant qu'il nous a quittés, on peut enfin respirer. Non, ne crois pas que sa mort me réjouit. J'ai eu mal en voyant mon oncle souffrir. Il a vieilli d'un coup. La mort de Tewfik nous a tous choqués et peinés. Tu sais, le seul point positif est que, maintenant, tu n'es plus seul. Ton neveu adoré te tiendra compagnie. Reposez en paix."
Quand elle se tourne vers la tombe de Tewfik, elle prend le temps d'ouvrir la pochette. Elle regarde toutes les photos qui prouvent qu'il fut un temps où ils étaient heureux. Elle découvre une de ses mèches de cheveux. Comment et quand il l'avait obtenue, elle l'ignore. "Pourquoi n'as-tu pas accepté de tourner la page et de continuer ta vie, sans détruire celle des autres, et au final, la tienne ? Qu'est-ce que cela t'aura apporté ? L'amour ? Non. La paix ? Non plus. Même là maintenant, six pieds sous terre, je doute que tu ne la trouves."
À la dernière page de l'album, elle trouve une feuille pliée. Elle a la chair de poule et il lui semble entendre la voix de Tewfik, en lisant sa lettre.
"Ma chère Kamélia
Qu'est-ce que la vie sans toi, mon amour ? Je regarde ces photos tout le temps et me rappelle combien on était bien ensemble avant que tout cela n'arrive. Il me suffit de fermer les yeux pour te voir et te sentir. Je souffre du mal que je vous ai fait. Je voudrais en finir avec mes souffrances, car nos souvenirs me torturent et m'ont ôté le goût à la vie. Il n'y a que la mort qui pourra me laver de mes péchés et attendrir ton cœur, pour que tu me pardonnes. Si tu lis cette lettre, c'est que j'aurais quitté ce bas-monde où tu auras été mon unique amour et à tout jamais. Je t'aime. Prends soin de toi et de notre enfant.
Tewfik".
Kamélia soupire et essuie ses larmes. Elle remet la lettre dans l'album et range celui-ci dans la pochette. Elle creuse dans la terre, entre les deux tombes, et l'y enfouit. Une manière d'enterrer, à son tour, une partie de sa vie.
-Dommage que tu aies décidé d'en finir. Tu avais une famille qui t'aimait. Si cela te permettra de trouver le repos, sache que je te pardonne si Allah te pardonne.
Kamélia quitte le cimetière le cœur plus apaisé. Tewfik est mort et enterré. Les épreuves de la vie l'ont souvent déprimée, mais cette fois, elles lui ont ouvert les yeux sur l'essentiel : la vie continue. Plus rien ni personne ne l'empêchera de vivre en paix. Elle allait tourner cette page de sa vie définitivement, retrouver sa famille et la tranquillité, un sentiment qu'elle croyait perdu à tout jamais.

(fin)
T. M.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.