Nouvelle fonction pour le Général-major Kaidi    1.000 kits de dépistage rapide "prochainement" confectionnés    La Banque d'Algérie annonce une série de "mesures exceptionnelles"    L'Algérie cherche à acheter 500.000 lunettes de protection et 995.000 blouses médicales    20 nouveaux décès et 45 autres ca s confirmés    La Ligue 1 française trouve une formule pour la baisse des salaires    Liverpool : Klopp avait baissé les bras pour Coutinho    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    PSG : La condition de la femme d'Icardi    Le président du CNDH fait don d'un mois de son salaire    Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    45 nouveaux cas confirmés et 20 nouveaux décès en Algérie    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les écoles privées aux abonnés absents    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    Le président du RAJ condamné à un an de prison    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Serment de fidélité au hirak
Les Constantinois au rendez-vous du 22 février
Publié dans Liberté le 23 - 02 - 2020

Les manifestants, qui scandaient des slogans hostiles au régime en place, tels que "Echaâb yourid isqat ennidham" (Le peuple veut la chute du régime), "Dawla madania, machi âaskaria" (Etat civil et non militaire), ont également réclamé libération des détenus d'opinion.
Le hirak a soufflé, hier, sa première bougie dans les rues de Constantine dans des scenarii presque identiques au 22 février 2019. Une occasion pour des milliers de Constantinois de manifester encore dans les rues de la capitale de l'Est pendant toute la journée d'hier. Irréductibles, ils ont fait montre d'une détermination sans faille à aller jusqu'au bout des revendications portées, il y a tout juste un an, pour une Algérie libre et démocratique et pour une justice indépendante dans un Etat de droit et de liberté. Une année qui les a vu défiler dans des conditions extrêmes d'un hiver glacial, durant le mois de Ramadhan et sous une chaleur d'été suffocante.
Parfois, ils ont dû faire preuve de patience et de sagesse face aux nombreuses tentatives d'intimidation et de division. En effet, les Constantinois ont commencé à envahir massivement le centre-ville dès 9h30. Le cortège des manifestants, portant des drapeaux et des pancartes, s'est ébranlé depuis le palais de la culture Mohamed-Laïd-El-Khalifa pour sillonner, à plusieurs reprises, les grandes artères de la ville. Les marcheurs, progressivement de plus en plus nombreux, ont entonné des chansons et scandé des slogans emblématiques des premiers mois du mouvement comme "La casa del Mouradia" ou "Le peuple veut qu'ils s'en aillent tous". "Madjinach nahtaflou, djina bach tartahlou" (Nous ne sommes pas venus faire la fête, nous sommes venus pour vous faire partir). Des pancartes estampillées de portraits des martyrs et autres photos de détenus d'opinion, à l'image de Karim Tabbou et de Fodil Boumala et autres hirakistes toujours en détention, étaient à l'affiche. "Il y a un an, les Algériens sont sortis pour que parte le système en place, ils sont sortis pour réclamer une indépendance confisquée par cette caste de mafieux qui ont pillé le pays de toutes ses richesses. Aujourd'hui, nous ne sommes pas sortis pour célébrer une fête, nous sommes sortis pour leur dire que nous allons continuer notre lutte pacifique jusqu'à la satisfaction de toutes les revendications du peuple, à commencer par le départ de tous les résidus du système politique qui a servi le clan Bouteflika", dira une activiste du hirak constantinois. Les manifestants, scandant des slogans hostiles au régime en place, tels que "Echaâb yourid isqat ennidham" (Le peuple veut la chute du régime), "Dawla madania, machi âaskaria" (Etat civil et non militaire), ont également réclamé la libération des détenus d'opinion. Il convient de noter que la marche de vendredi, qui a précédé le jour de l'anniversaire, a été grandiose sur tous les plans où les rues de l'antique Cirta ont connu un déferlement de milliers de manifestants.

Ines Boukhalfa


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.