Le conseil de Darren Bent à Benrahma pour réussir à West Ham    Touba se rattrape bien avec Waalwijk    Rudi Grcia évoque le recrutement de Slimani !    Accusé d'avoir participé à l'assaut du Capitole, Chuck Norris affirme qu'il s'agissait d'un sosie    Kamel Boughaba inhumé à El Tarf    Décès de cinq citoyens dans l'explosion d'une bombe artisanale à Tébessa    Reconduction du confinement à domicile dans 29 wilayas du pays    Mon voyage en Chine(5)    «Revoir les pratiques, pas le système»    M. Chanegriha préside une réunion de travail avec les cadres du MDN    Le Mali au menu du Conseil de sécurité aujourd'hui    Slimani, «bon pour le service», signe pour dix-huit mois à Lyon    La Fifa saisie dans le dossier Boutmen (Club Africain)    Le HCR appelle l'UE à mieux protéger les réfugiés en Europe    Des syndicalistes critiquent la gestion des APC    Gâteau aux raisins secs    L'Algérie opte pour un deuxième vaccin chinois    Hommage à un grand intellectuel, le regretté Pr. Abdelkader Khelladi    Tu veux acheter un lingot ?    La préservation et la réhabilitation du patrimoine culturel sont l'affaire de tous    ESS-MCA, le choc !    Casoni plie bagage    Les transporteurs sanitaires menacent de faire grève    Peine capitale contre les assassins du boxeur Kerrad Mhenna    Le match à ne pas rater pour les Verts    Un an de prison ferme requis contre 7 activistes    Le rabatteur    Des universitaires appellent à sa généralisation dans tout le pays    Trains de banlieue : Environ 80 000 voyageurs par jour    INPED Boumerdès : Une refonte pédagogique salvatrice    Blida : l'ENPI et sa (mauvaise) gestion des cités    Yennayer 2971 : Exposition dédiée à l'artisanat traditionnel    A l'Ouest rien de nouveau !    Une situation épidémiologique stable a l'EHU: Vers une reprise normale des activités médicochirurgicales    Mandat de dépôt pour plusieurs agressions    Le déluge    Yennayer à Batna : la racine des arts    Vol et trafic de pièces archéologiques: Deux individus arrêtés et plus de trois milliards de cts d'objets d'art récupérés    Tiaret: Il y a 59 ans, Hamdani Adda était brûlé vif par l'OAS    Erosion continue du pouvoir d'achat    Bientôt finalisé    Le seuil maximum des retraits porté à 200.000 DA    Les donateurs veulent une révision de la législation fiscale    70 porteurs de projet poursuivis en justice    L'ADE de Sétif passe à l'acte    340 millions de chrétiens persécutés dans le monde    Lancement d'exercices navals en mer d'Oman    L'accusation fait appel du jugement du TSL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La France veut éviter un scénario à l'italienne
Face à la propagation fulgurante de la maladie
Publié dans Liberté le 14 - 03 - 2020

Les Français se sont réveillés hier désarçonnés par les mesures annoncées la veille par le président Emmanuel Macron pour limiter la propagation du coronavirus dans l'Hexagone. Beaucoup se sont précipités dans les grandes enseignes de distribution, pour faire des stocks de produits alimentaires (pâtes, farine, lait, eau minérale…) et d'hygiène, en perspective d'un éventuel confinement, sur le modèle italien.
Pour l'heure, les personnes de plus de 70 ans et les malades chroniques sont invités à rester chez eux, pour éviter d'être contaminés. Des millions d'élèves et d'étudiants sont également renvoyés chez eux à cause de la fermeture dès lundi et ce, jusqu'à nouvel ordre des établissements scolaires et des universités, à travers tout le territoire.
Dans une allocution télévisée jeudi soir, le chef de l'Etat français a évoqué "la plus grande crise sanitaire depuis un siècle". Face à la propagation fulgurante de la maladie, le gouvernement a dû renforcer les capacités d'accueil dans les hôpitaux en réquisitionnant les praticiens retraités et les étudiants en médecine. Parmi les personnels soignants, des dizaines ont déjà contracté le virus.
Le coronavirus qui était concentré dans certains foyers (le Morbihan, le Haut-Rhin, l'Oise ou la Corse) est maintenant disséminé sur tout le territoire français. Même si les transports sont toujours assurés pour le moment, les salariés sont invités à privilégier le télétravail. Sur le plan économique, l'Etat a prévu des milliards d'euros pour soutenir les entreprises impactées par l'épidémie.
Des dispositifs de financement du chômage partiel, sont notamment mis en place. Quatre-vingt mille salariés sont déjà concernés. La crise du coronavirus touche aussi les secteurs de la culture et du sport. Toutes les festivités, les spectacles ainsi que l'ensemble des matchs relevant du championnat national de football ont été annulés.
S'agissant des déplacements à l'étranger, l'Etat français n'envisage pas pour l'instant, de fermer les frontières. Emmanuel Macron a fait savoir qu'une telle mesure doit être prise à un niveau européen. Dans une allusion à la décision de président américain, Donald Trump, d'interdire l'entrée du territoire US aux ressortissants européens (à l'exception des Britanniques), il a appelé à ne pas "céder au repli nationaliste".
Macron tient aussi, au niveau interne, à l'organisation des élections municipales qui devront se tenir demain. Face à la polémique provoquée par le maintien de ce scrutin, le gouvernement s'est appuyé sur l'avis du Conseil scientifique qui a fait savoir que l'opération de vote ne comporte pas de risques. "Nous veillons à ce que la continuité de la vie démocratique puisse être garantie", a, de son côté, expliqué le Premier ministre Edouard Philippe.

De Paris : S. L.-K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.