Des hirakistes d'Oran condamnés à une amende avec sursis    8 ans de prison requis contre un activiste    Le journaliste Saïd Boudour placé sous mandat de dépôt    Trois brèches à colmater    6000 milliards de dinars dans la nature    Les mises en garde du ministère    Comment faire du numérique un levier économique    Journée de vulgarisation à Relizane    Algérie Télécom à El Tarf : Les clients toujours insatisfaits    Marasme social à Souk Ahras : Chômage, droits bafoués et grogne syndicale    Le principal opposant retire sa candidature    Une quinzaine d'associations contre la normalisation avec Israël    Euro-Med Monitor exprime sa profonde inquiétude    Une exposition plurielle sur l'Algérie à Marseille    Des associations s'opposent au contrôle d'identité au faciès    La parabole fraternelle de Robert Namia    4 décès et 163 nouveaux cas    FAF : Le BF valide la formule de la coupe de la Ligue    CAN-U17 : Les Algériens rallieront le Maroc samedi prochain    Ligue des champions d'Afrique : Franck Dumas revient sur la débâcle du Chabab    Les flammes de la passion    L' éternelle blessure    Le confinement partiel prorogé dans 19 wilayas    Les instructions de Tebboune    Un gang spécialisé dans le vol de câbles en cuivre démantelé    Du gaz naturel pour 1200 familles    «Le rapport Stora a été mal compris»    Lecture scénique des "Filles de Bernarda" au TNA    "Les œuvres inachevées sont celles qui aboutissent le mieux"    Aïn Témouchent : Concours de photo : le niveau s'améliore    Exposition de peinture de l'artiste Hakim Tounsi à la villa Abdellatif à Alger : De la magie et de l'émotion à profusion    32e anniversaire de la disparition de Dda Lmulud : L'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Nécessité d'intensifier l'activité culturelle dans toutes les communes du pays    Fekri Benchenane : Le corps du youtubeur retrouvé sans vie    Bouira - Monoxyde de carbone : 4 personnes secourues    L'étude de près de 50.000 demandes de logement se poursuit: Plus de 16.000 dossiers étudiés et 5.129 rejetés par les commissions    MCO - Licence professionnelle: Les supporters retiennent leur souffle    WA Tlemcen: Un état d'esprit à préserver    Du verbiage et des actes    Le discours officiel à l'épreuve    Sarkozy condamné à 3 ans de prison pour corruption    Accord de libre-échange UE/Maroc: La Cour de justice de l'UE examine le recours du Polisario    Ce nuage rouge sang entre l'Algérie et la France    Tiaret: Le théâtre s'éveille    Président Tebboune: "les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart"    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Côte d'Ivoire : l'opposition menace de boycotter la présidentielle
Elle demande la réforme de la commission électorale
Publié dans Liberté le 14 - 03 - 2020

L'opposition a menacé jeudi soir de boycotter l'élection présidentielle d'octobre en Côte d'Ivoire si la commission électorale, qu'elle juge partiale, n'est pas réformée avant le scrutin. "Nous avons la ferme détermination de participer aux différents scrutins (présidentiel et législatif) prévus par la Constitution. Cependant, les partis, organisations et groupements politiques (de l'opposition) ne participeront à aucun scrutin avec l'actuelle commission électorale indépendante", a déclaré Henri Niava, président d'un petit parti, l'USD, lors d'une conférence de presse réunissant les principaux partis d'opposition ivoiriens.
La Commission électorale indépendante (CEI) ivoirienne a été réformée en juillet 2019 sur injonction de la Cour africaine des droits de l'Homme (CADH). Mais l'opposition juge qu'elle reste inféodée au pouvoir du président Alassane Ouattara. L'opposition a déposé une nouvelle requête auprès de la CADH, qui a tenu une audience ce jeudi sur cette affaire. Sa décision est attendue fin mars. Le numéro deux du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), Maurice Kacou Guikhué, a tempéré la menace, se disant assuré que "la CEI va changer". "Nous allons aller aux élections avec un organe électoral consensuel", a également assuré Armand Ouegnin, président d'Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), coalition politico-syndicale proche du Front populaire ivoirien (FPI) de l'ex-président Laurent Gbagbo, troisième parti du pays. Le climat politique est tendu en Côte d'Ivoire à sept mois de la présidentielle,
qui se tiendra dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011, qui avait fait 3 000 morts. Les élections municipales et régionales de 2018 ont été marquées par de nombreuses violences et des fraudes. L'opposition a par ailleurs critiqué la volonté du président Ouattara de réformer la Constitution qu'il avait fait voter en 2016. Alassane Ouattara, qui a annoncé qu'il ne se représenterait pas, "veut donner l'illusion de son départ, tout en gardant le contrôle des principaux leviers de la gouvernance", a jugé Henri Niava. Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a été désigné dans la nuit de jeudi à hier candidat à la présidentielle d'octobre par le parti du président Alassane Ouattara.


R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.