Un vent de fronde souffle sur le RND à Béjaïa    Deux jeunes citoyens arrêtés, puis relâchés    Le maire de Chemini devant la cour d'appel de Béjaïa aujourd'hui    Rompre avec le statu quo    De l'eau trouble et malodorante dans les robinets    "L'ouverture du capital d'entreprises publiques n'est pas un dogme"    Condamnations en série après un appel à la normalisation avec Israël    "Je suis au CRB pour gagner des titres"    Le NAHD en réel danger    Des attestations pour une cinquantaine de chasseurs formés    Pas de changements pour la rentrée universitaire    "De l'importance de la littérature postcoloniale pour le vivre-ensemble"    Rabat s'est fourvoyé dans le choix de son nouvel allié    62 listes ont retiré le dossier de candidature à Oran    Au-delà des grandes formules...    Islam Slimani : «Les deux derniers matchs avec les Verts m'ont fait du bien»    Real : Courtois analyse le match nul face à Villareal    Ayoub Ferkous 77e et Abdelkrim Ferkous 81e    Six sports de combat domiciliés au Centre des conventions    L'ANPHA renouvelle son engagement à contribuer au développement du secteur pharmaceutique    Tayeb Louh face à ses juges    Sensibilisation sur la vaccination en Algérie    Tebboune rassure les responsables locaux    Sachez que...    2 244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    Inauguration de la saison culturelle    Mondial 2022 : Un trio sénégalais pour Niger – Algérie    Flux migratoires : Cinq pays appellent à une juste répartition dans l'Union européenne    7es Journées nationales du monologue    Agressions et vols, un mandat de dépôt    Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Face aux salaires, la circonspection    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    Retrouvailles chaleureuses entre Lamamra et lavrov    Au moins huit militaires tués dans une embuscade    La vie a repris ses droits    Une saga diplomatico-judiciaire    Brèves    Le MAE chinois appelle à promouvoir le processus de règlement politique    Les indépendants à l'assaut des communes    L'Algérie renforce son dispositif de contrôle des voyageurs    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Production prévisionnelle de 2 millions de quintaux
campagne moissons-battages à Bouira
Publié dans Liberté le 03 - 06 - 2020

La superficie agricole emblavée est de 69 398 hectares, dont 48 500 ha de blé dur et 13 000 ha réservés pour l'orge.
À un mois de début de la campagne des moissons-battages, la Direction des services agricoles (DSA) de Bouira table sur une production céréalière prévisionnelle dépassant les deux millions de quintaux. "Nous prévoyons de récolter cette année 2 115 803 quintaux de céréales. Presque la totalité de la superficie qui a été emblavée dans la wilaya sera moissonnée", a déclaré M'hamed Bouali, directeur des services agricoles (DSA). Pour ce qui est du rendement, le même responsable affirme qu'il est entre 25 et 30 quintaux à l'hectare. Ainsi, le rendement à l'hectare pourrait bien atteindre le pic de 60 à 70 quintaux par hectare dans des champs où l'itinéraire technique a été rigoureusement respecté, selon le DSA.
Une superficie de plus de 1 600 hectares de légumes secs sera également récoltée cette saison. Cependant, pour ce qui est du rendement à l'hectare, Aïssa Kehlal, président de l'Association des céréaliculteurs de la wilaya, a affirmé que la moyenne de rendement de la wilaya ne peut pas dépasser les 20 quintaux à l'hectare.
Le manque de pluie durant les mois de janvier et février a beaucoup influé sur le rendement, selon le président de l'Association des céréaliculteurs. L'autre facteur qui va impacter le rendement est la maladie de piétin d'échaudage qui a touché le blé dur. "Cette maladie a réduit le taux de rendement de 10 à 15%. C'est vérifiable sur le terrain", a déclaré M. Kehlal, qui demeure optimiste quant à la récolte céréalière de cette saison. "La récolte peut dépasser celle de l'année précédente.
La superficie importante emblavée dans les communes du sud de la wilaya va donner une bonne récolte cette année. C'est ce qui va confirmer les prévisions des services agricoles. Aussi, la pluviométrie enregistrée au mois de mars a sauvé la récolte", ajoute-t-il. Ainsi, M. Bouali a tenu à souligner que la faible pluviométrie qu'a connue Bouira n'a pas compromis la production céréalière. La wilaya a enregistré 460 mm de pluie entre septembre 2019 et avril 2020. Soit près de 200 mm de moins comparativement à la même période de l'année précédente.
Le peu de pluie qui s'est abattue sur la région a été largement suffisante pour que la récolte soit sauvée, à en croire le premier responsable du secteur agricole. La superficie agricole emblavée est de 69 398 hectares, dont 48 500 ha de blé dur et 13 000 ha réservés pour l'orge. Près de 63% de la superficie, soit 44 184 hectares, a été engraissée et 34 604 hectares ont été traités. Une superficie de 5 000 hectares seulement a été irriguée.
Pour la semence, la Coopérative des céréales et légumes secs (Ccls) de Bouira a débloqué plus de 100 000 quintaux lors de la campagne de labours-semailles. Pour les aides financières octroyées aux 665 agriculteurs de la wilaya dans le cadre du programme Rfig, la Ccls a déboursé un montant de 600 millions de dinars. Pour réussir la campagne des moissons-battages, la DSA a mis à la disposition des céréaliculteurs de la wilaya un dispositif de plus de 320 moissonneuses-batteuses, 3 564 tracteurs, 1 873 remorques et 1 328 citernes d'eau pour parer au risque d'incendie.
Pour la capacité de stockage des céréales, les silos de la Coopérative des céréales et des légumes secs peuvent contenir un peu plus d'un million de quintaux.
La DSA prévoit la réquisition d'autres espaces de stockage dans les minoteries de la wilaya. Il faut souligner qu'un projet de réalisation d'un complexe céréalier dans la commune d'El-Esnam a été inscrit depuis plus de dix ans. Une assiette de terrain de 3,5 hectares a été réservée pour accueillir ce complexe d'une capacité de 100 000 quintaux. Il faudra attendre une décision de dégel du projet par le ministère de tutelle pour permettre la collecte d'une grande partie de production céréalière de la wilaya.
Ali CHERARAK


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.