Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face au Portugal (26-19)    Milan AC : C'est officiel pour Mandzukic    Brahim Laâlami reste en prison    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    Le verdict en appel de trois activistes renvoyé au 25 janvier    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Importation des véhicules neufs : Qu'est-ce qui retarde la délivrance des agréments provisoires ?    Signature d'une convention de partenariat avec l'Inapi    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    "Biden ne fera pas de bouleversements exceptionnels"    Des dizaines de victimes au Darfour-Sud    Le président Touadéra officiellement réélu en Centrafrique    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    L'Algérie s'impose face à la Libye    La FAF a-t-elle enfreint le décret exécutif 15-73 ?    Des soucis pour Dumas    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Affichage d'une liste provisoire des bénéficiaires de 1 146 logements    Opération «les trottoirs pour les piétons»    Les prestations suspendues jusqu'au 8 février    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Les principes de base pour une alimentation équilibrée    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Les technologies embarquées bousculent la mécanique d'autrefois    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    OM Arzew: Le CSA, ou la source des problèmes    Mostaganem: Saisie de boissons alcoolisées, une arrestation    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le confinement sanitaire ciblé entre en vigueur
Le ministère de la Santé explique les modalités de prise en charge des sujets contacts de covid-19
Publié dans Liberté le 11 - 07 - 2020

En ces moments de crise sanitaire, les autorités tentent de dégager des solutions pour espérer sortir de ce marasme épidémique, en multipliant des notes ministérielles. En effet, le ministère de la Santé vient de décréter le début du confinement sanitaire ciblé qui ne dit pas son nom, à travers une nouvelle instruction datée du mercredi 8 juillet. Selon la note, il s'agit d'un dispositif spécial destiné à la prise en charge des sujets contacts. La nouvelle note explique la stratégie de recherche active et systématique de tous les sujets contacts de coronavirus "dans le but de rompre la chaîne de transmission et d'éviter que les cas Covid-19 ne se transforment en clusters et ou en foyers épidémiques".
L'instruction destinée à l'ensemble des responsables des établissements hospitaliers fait d'abord un bref rappel sur la définition d'un sujet contact : "C'est toute personne qui a été en contact avec un cas Covid-19 confirmé probable dans les 48 heures précédant l'apparition des symptômes jusqu'à 14 jours après le prélèvement de l'échantillon ou lorsque le décès est survenu chez un cas probable." Les autorités sanitaires ont arrêté un nombre de modalités pratiques liées à la recherche active et systématique des cas contacts. Pour l'identification des sujets contacts, les équipes des services des hôpitaux chargés de l'épidémiologie et de la médecine préventive (Semep) avec le soutien des services compétents des collectivités locales sont tenues de se déplacer chez les membres de la famille du porteur du virus pour expliquer les mesures à respecter ainsi que le déroulement de l'enquête épidémiologue.
Pour cela, les enquêteurs dépêchés sur les lieux sont ainsi tenus de se mettre à la disposition de ces sujets contacts et "de rester en contact permanent avec ces derniers, en restant joignables par téléphone". Les brigades d'investigation doivent "confiner le sujet contact asymptomatique à domicile, et ce, pendant 14 jours". Les équipes du Semep ont aussi un autre rôle, pédagogique, en sensibilisant "les concernés sur l'importance de l'observance des mesures barrières de prévention et de protection".
Quant au suivi médical quotidien durant toute la période d'isolement, le ministère exige des enquêteurs de "pratiquer le test de dépistage par RT-PCR". Mais ce test est réservé "uniquement aux sujets contacts symptomatiques et non aux asymptomatiques. Si le test est positif, le sujet est immédiatement orienté vers le circuit de prise en charge. S'il est négatif, continuer le confinement jusqu'au 14e jour". Cette note exclut, selon toute vraisemblance, les asymptomatiques des opérations de dépistage, alors que le personnel soignant ne cesse de répéter que des études ont montré que 40% des contaminants sont asymptomatiques.
D'où l'urgence de généraliser le test de dépistage à tous les sujets contacts dans l'espoir de réduire le nombre de réservoirs de transmission du virus. "Ce qui est plus dangereux c'est que la quasi-totalité des contaminés devient inéluctablement des contaminants, surtout s'ils ne prennent pas leurs précautions", alerte un médecin spécialiste, exerçant dans un CHU de la capitale.
Hanafi H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.