L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    Covid-19: 521 nouveaux cas, 423 guérisons et 9 décès    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    CONGRES DU RND : Une "étape décisive" dans le parcours du parti    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ALGER : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    MILA : Relogement bientôt de 184 familles sinistrées    REUNION PERIODIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES : La rentrée universitaire au menu    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    Rachid Nekkaz sort de l'isolement    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    2 morts et 4 blessés dans une collision    Plusieurs hectares détruits à Tibhirine et Zendaye    Le saviez-vous... ?    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    Après le choc, la colère !    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Air Algérie frôle le crash
ELLE A SUBI UNE PERTE DE 2,9 MILLIARDS DE DOLLARS EN TROIS MOIS
Publié dans Liberté le 14 - 07 - 2020

Avec une baisse du trafic aérien de 88,9% au mois de juin, la compagnie aérienne nationale a, à l'instar de toutes les compagnies africaines, subi des pertes sèches.
La compagnie nationale de navigation aérienne est sérieusement impactée par la fermeture du ciel, conséquence directe de la pandémie de coronavirus qui secoue le monde, notamment depuis le mois de mars dernier lorsque les chefs d'Etat et de gouvernement ont décidé de fermer les frontières pour éviter d'importer et/ou d'exporter le virus.
Hier, l'African Airlines Association (Afraa), une organisation commerciale de compagnies aériennes d'Afrique, dont l'Algérie est membre, a révélé que la perte de revenus de la compagnie Air Algérie est de l'ordre de 2,9 milliards de dollars sur les trois derniers mois. Selon l'Afraa, la compagnie nationale a subi des pertes sèches de 900 millions de dollars au mois d'avril, de 900 autres millions de dollars au mois de mai et de 1,1 milliard de dollars au mois de juin dernier.
Et si les vols spéciaux déployés, durant les mois d'avril et de mai, pour le rapatriement des ressortissants algériens bloqués à l'étranger, ont quelque peu renfloué les caisses de la compagnie déjà en difficulté, la fermeture du ciel décidée, au mois de juin dernier, par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans le cadre des mesures préventives contre la Covid-19, a sensiblement impacté Air Algérie, dont seul un redéploiement graduel, mais surtout agressif, pourrait sauver la mise.
Par ailleurs, l'Afraa révèle que la baisse des revenus des compagnies aériennes africaines est estimé à 8,56 milliards de dollars, essentiellement marquée par une baisse drastique des revenus des passagers estimée à 0,506 milliard de dollars pour le premier trimestre 2020, soit 17,3% de glissement annuel, avec un impact plus important au deuxième trimestre de 2,740 milliards de dollars pour atteindre un glissement annuel inédit de 90,2%. Selon l'Afraa, le crash s'est accentué au mois de juin dernier avec une perte sèche de 16,436 milliards de demande pour atteindre un glissement annuel de 76,24% de réservations dans le continent. À l'image de toutes les compagnies aériennes africaines, Air Algérie a dû son "salut" au fret aérien, dont la baisse de la capacité mondiale n'a pas dépassé les 35% durant la même période. Citant l'Association internationale du fret aérien (Tiaca), l'Afraa révèle aussi que "seulement 20% des cargaisons de ventre volent encore et la capacité des cargos est stable depuis quatre semaines".
Optimiste également quant à une reprise du fret aérien, l'Afraa estime "qu'en Afrique, une hausse de la demande dérivée de la crise due à la Covid-19 a conduit à une amélioration de la charge de fret de 21,10%". Même son de cloche du côté de l'Association internationale du transport aérien (Iata) qui prévoit une reprise du trafic aérien et une hausse du fret aérien dans les prochaines semaines avec la forte demande des Etats. Et c'est à ce moment-là que la compagnie Air Algérie pourra voler de ses propres ailes.
À ce propos, l'Afraa annonce que la reprise devrait commencer au milieu du troisième trimestre 2020, c'est-à-dire dès le mois de septembre prochain. En ce sens, la plupart des compagnies aériennes ont annoncé une reprise graduelle de leurs programmes de dessertes internationales dès l'automne. Ce qui suggère, souligne l'Afraa, une reprise probable et graduelle, sous réserve de la levée quasi totale des mesures préventives de lutte contre la pandémie de coronavirus.
FARID BELGACEM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.