Les ports de tous les dangers    Vols, cambriolages, agressions: La police lance une application pour signaler les crimes et délits    Tlemcen: Reprise de l'alimentation en eau dans 20 communes    Sidi Bel-Abbès: Trois clubs officiellement promus    Un protocole sanitaire sera appliqué: Feu vert pour l'ouverture de 4.000 mosquées    Tremblement de terre de 4,3 degrés à Tipaza    Le Pr Mohamed Belhocine: «Le virus affecte l'intégralité du pays »    Ce sur quoi le passé a reposé    Dormir pour nous reposer de vivre !    L'entraîneur Rachid Belhout n'est plus    521 nouveaux cas confirmés et 9 autres décès    La reprise des activités attendue    L'entraineur zeghdoud donne son accord de principe au nahd    L'Afaspa dénonce l'implantation du siège du réseau Afrique de la Francophonie à Dakhla    L'armée de l'occupant israélien bombarde le centre de la bande de Ghaza    "Allo Chorta", une application mobile pour signaler tout crime    12 camions chargés d'aides arrivent à Mila    Constantine: campagne de sensibilisation pour protéger les forêts    Fin de l'isolement pour Rachid Nekkaz    La prière du vendredi reste suspendue    521 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    LES BAGNES INEDITS    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La femme qui embrasse les pieds de son homme !
...SOUFFLES...SOUFFLES...SOUFFLES...
Publié dans Liberté le 16 - 07 - 2020

Soixante ans d'indépendance ou presque. Allah Yarham Echouhada. Gloire aux martyrs, les femmes et les hommes, les jeunes et les moins jeunes. Soixante ans après, et nous demandons pardon à nos martyrs, femmes et hommes, en leur disant, sans nuance aucune : excusez-nous, pères et grands-pères, mères et grands-mères, de chuchoter à vos âmes cette réalité amère : Nous nous sommes trompés de modèle, celui que nous avions choisi, depuis l'indépendance, depuis votre départ, votre sacrifice, votre silence ! La vie n'est pas un film égyptien, ni un feuilleton turc, ni un prêche d'un prédicateur moyen-oriental ! Soixante ans d'indépendance ou presque, et des scènes abjectes nous choquent quotidiennement. Des scènes choquantes ne cessent de défiler sur des chaînes de télévision qui jouissent de la publicité des entreprises nationales.
Voici l'image d'une femme de chez nous, une Algérienne avec un A majuscule, en direct d'un plateau d'une chaîne TV, embrassant les pieds de son mari ! L'ARAV, bonne nuit !
Dans un mouvement d'humiliation, comme à l'époque de la traite négrière, l'ère de El Ama l'esclave, et dans une position physique honteuse et abjecte, une Algérienne avec un A majuscule embrasse les pieds de son mari. Soixante ans d'indépendance ou presque ! Cela fait mal aux martyres et aux moudjahidat, les braves femmes de la guerre de Libération ! Djamila Bouhired, l'œil qui ne dort jamais ! Louisa Ighilahriz, l'œil qui ne dort point ! Et les autres qui nous regardent de l'au-delà, du ciel ou de l'Histoire ; Malika Gaïd, Maliha Hammidou, Hassiba Ben Bouali, Saliha Ould Kablia, Nafissa Hamoud, Danielle Minne, Akila Ouared, Raymonde Peschard, Jacqueline Gherroudj, Evelyne Safir Lavalette, Claudine Chaulet... Les martyres se retournent dans leur tombe !
Nous nous sommes trompés de modèle à suivre, cela perdure depuis plus d'un demi-siècle, soixante ans presque. La vie, aux yeux des Algériens, se présente comme un film égyptien, un feuilleton turc, ou un prêche d'un prédicateur moyen-oriental ! Ce spectacle écœurant de cette femme algérienne supposée descendante de Djamila Bouhired, de Louisa Ighilahriz, de Malika Gaïd, de Hassiba Ben Bouali, de Saliha Ould Kablia..., léchant les pieds de son mari, n'a provoqué aucune dénonciation, aucune indignation de la part de la société civile ni intellectuelle... excepté quelques voix isolées presque étouffées. Bonne nuit, l'ARAV !
En toute franchise : que serait-il passé, sur les réseaux sociaux, si une Algérienne avec un A majuscule, de chez nous, avait embrassé et en direct sur un plateau de TV son mari légitime sur la bouche ou même sur les joues ? L'apocalypse ! Elle aurait été lynchée. Insultée de tous les noms d'oiseaux. Tout le monde aurait demandé sa tête et celle de son mari légitime. Elle aurait été boycottée par toutes les voisines et les voisins. Elle aurait été caillassée. Huée, sans retenue aucune, par les enfants du quartier. Harcelée par les jeunes et les moins jeunes du quartier. La chaîne TV aurait été poursuivie en justice. Les associations caritatives auraient déposé une plainte contre elle et son mari légitime... Le ciel lui tomberait sur la tête !
Et même l'ARAV se réveillera, peut-être ! Nous vivons dans une société qui endure depuis un demi-siècle le poids d'une grande hypocrisie socioreligieuse et politico-intellectuelle.
A. Z.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.