Mutisme !    En solidarité avec le bâtonnier Sellini: Des avocats protestent à Alger    Une délégation en visite à la Zone industrielle d'Es-Senia: La Chambre du Commerce apporte son soutien aux opérateurs économiques    Sites expropriés pour l'implantation des logements AADL à Es-Sénia: Des exploitants agricoles non indemnisés en appellent au ministre    Mascara: Le foncier industriel inexploité sera récupéré    Combats meurtriers au Karabakh: L'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Adrar: Des promesses pour le secteur de la jeunesse et des sports    CA Bordj Bou-Arréridj: Vers une autre saison ratée    USM Bel-Abbès: Chérif El-Ouazani ne fait pas l'unanimité    Protection des consommateurs: «Les Associations sont empêchées d'accomplir leur mission»    Pluies orageuses sur le Centre et l'Est    Djelfa: Trois morts dans une collision    LE BIENFAIT D'UN VIRUS    De pays de demain et de l'Algérie post-novembriste    «Le vent du sud ou ouargla la sultane des oasis»    Les avis des partis et des personnalités    Sit-in des avocats à Alger    Les propositions des uns et des autres    Les contaminations continuent de baisser    L'Algérie a besoin d'un baril à 157 dollars    Guardiola encense de nouveau Mahrez    Report du procès en appel    Tottenham : Mauvaise nouvelle pour Son Heung-min    Liban: appels à s'attaquer aux raisons de l'obstruction pour surmonter l'impasse politique    L'opération de révision des listes électorales s'est déroulée dans de bonnes conditions    Sahara occidental: mise en garde contre l'escalade marocaine    Covid-19: 153 nouveaux cas, 104 guérisons et 3 décès    Rentrée scolaire 2020-2021: la date pas encore fixée    EMIGRATION CLANDESTINE : Sauvetage de 755 personnes durant la dernière semaine    ANSEJ : Large mouvement au niveau des directions d'annexes    Alger : sit-in des avocats pour réclamer le règlement de leurs problèmes professionnels    23 morts dans le crash d'un avion militaire    40 terroristes présumés tués par l'armée    Algérie-Mexique, le 13 octobre à La Haye    CONDOLEANCES    Abdelwahab Maïche, l'homme au tempérament de gagneur    Ces nids à problèmes    Le FFS refuse de cautionner le référendum constitutionnel    Le leader du Mouvement M5 rappelle le rôle primordial de l'Algérie    Programme dense par le TNA et les théâtres régionaux    Ouverture de la galerie "Diwaniya Art Gallery" à Alger    Une bouffée d'oxygène pour l'Algérie ?    Sommes-nous tous victimes de l'abstraction sélective ?    Et si on causait d'érotisme dans Les Mille et une Nuits ?    Robes noires    Vers l'abandon progressif de l'essence super à partir de 2021    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    Importation: Pas de retour aux licences    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye
Les Etats-Unis estiment qu'il n'y avait pas de gagnant dans ce conflit
Publié dans Liberté le 06 - 08 - 2020

Les Etats-Unis ont haussé le ton, de nouveau, mardi, en dénonçant les ingérences étrangères en Libye et la présence de mercenaires et contractuels militaires sur le sol libyen, dans une publication sur le site du département d'Etat américain. La Maison-Blanche a condamné la présence de forces militaires étrangères en Libye, affirmant qu'il n'y avait pas de "gagnant" dans la guerre civile qui déchire le pays.
"Les Etats-Unis sont profondément préoccupés par le conflit croissant en Libye. Nous nous opposons fermement à l'implication militaire étrangère, y compris à l'usage de mercenaires et de contractuels militaires privés, par toutes les parties", a dit dans un communiqué le conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, Robert O'Brien. M. O'Brien, qui a par ailleurs repris le travail mardi après avoir surmonté une infection au coronavirus, a dit que le bras de fer entre plusieurs pays dans ce pays stratégique et pétrolier représentait "de graves menaces pour la stabilité régionale et le commerce mondial". D'après lui, M. Trump s'est entretenu de la Libye avec plusieurs dirigeants de pays tiers récemment, et "il est clair qu'il n'y a pas de gagnant" dans le conflit. "Les Libyens ne peuvent être gagnants que s'ils serrent les rangs pour regagner leur souveraineté et reconstruire un pays uni", a affirmé le conseiller.
Le mois dernier, le Pentagone a publié des images satellite montrant, selon lui, l'équipement militaire fourni par le groupe Wagner, réputé proche du président russe, "sur les lignes de front" du conflit libyen à Syrte. La ville est tenue par Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est libyen soutenu par l'Egypte, la Russie, les Emirats arabes unis, l'Arabie Saoudite et la Jordanie. Le Gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU et siégeant à Tripoli, est lui appuyé par la Turquie.
R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.