Je n'ai pas voulu regarder le reportage de M6 sur le Hirak    Bovins et crocodiles    Algérie Poste: Un nouveau calendrier de versement des pensions de retraite    Le ministre de la Poste et des Télécommunications rassure: Le paiement électronique «sécurisé et gratuit»    Palestine occupée: Le soutien indéfectible de l'Algérie    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    JS Saoura: Choisir la voie de la formation    Chlef: Mener les projets à bon port    Tébessa: Un camion se renverse, un mort et un blessé    Sonelgaz Es-Sénia: Près de 197 milliards de centimes de créances détenus par les ménages    PAIX ET SERENITE    Reportage sur le «Hirak»: M6 conteste les accusations portées contre elle    "La sanction pourrait aller jusqu' à la peine de mort"    La gestion bientôt assurée par une entreprise algérienne    L'Algérie obtient une victoire définitive contre Orascom Télécom    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    La mesure étendue aux transporteurs de voyageurs    Un individu arrêté    192 nouveaux cas, en 24 heures    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    La prise en charge des besoins de la population commence à donner ses fruits    L'Algérie prend acte de la désignation de Bah N'daw comme président de la transition au Mali    Le Premier ministre palestinien salue la position du Président Tebboune contre la politique de normalisation avec l'entité sioniste    CONSTANTINE : Attribution "prochaine" de 100 aides à l'habitat rural    LUTTE CONTRE L'ARGENT SALE : L'impératif de garantir la transparence    MESURES DE REPRISE DES COURS : Les représentants des étudiants satisfaits    Journée internationale de la paix: l'impératif de décoloniser la Palestine et le Sahara occidental    Tottenham : Alli serait disponible en prêt    Coronavirus: 191 nouveaux cas, 127 guérisons et 10 décès    Oran: l'opération d'installation des coordinateurs communaux de la délégation de l'ANIE touche à sa fin    Championnat d'Espagne : Le Real Madrid manque sa rentrée    Championnat d'Italie : Débuts flamboyants pour la Juve    Le paiement électronique "sécurisé et gratuit"    Ça urge !    Hommage à Abdelmadjid Merdaci    Avec Mustapha Toumi dites toujours «Sobhan Allah ya Ltif» !    Merci M6 ! Merci pour mes zygomatiques !    Les journalistes n'abandonnent pas leur confrère    Benkhelifa signe pour trois ans    L'opposition appelle à la désobéissance civile en Côte d'Ivoire    Un suspect arrêté aux Etats-Unis    Enfin un gouverneur !    L'ange blanc s'envole    Flagrant délit !    Renouvellement des associations sportives : Le MJS fixe les modalités des AG    Retrouver la grandeur américaine    «Khayrek sbaq»    Un ramassis de clichés et de mensonges    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La fille des Aurès
24e partie
Publié dans Liberté le 11 - 08 - 2020

Résumé : Athmane dévoile à son amie qu'il a déjà pris les devants pour lui dénicher un travail. Hakima ne peut plus reculer. Elle aura ainsi l'occasion de gagner sa vie tout en faisant des études supérieures. Athmane lui dévoile aussi une face de la société. Une face hideuse, dont elle ignorait jusque-là l'existence.
Hakima écarquille les yeux :
- Et... Et il a... Il a accepté ?
- Bien sûr. Il est pressé de te
rencontrer.
Hakima marque un moment d'hésitation qui n'échappe pas à
Athmane :
- Quoi ? Cela ne t'arrange pas ?
- Non, non. Il y a juste...
- Qui y a-t-il ?
- Tu sais bien que je ne me suis pas encore inscrite à l'université.
- Le problème ne se pose plus, puisque les inscriptions viennent à peine de commencer. Nous avons encore du temps devant nous.
- Je sais, mais... Enfin, vois-tu Athmane, je ne peux pas encore connaître mon emploi du temps. Et je ne veux pas te décevoir non plus. Quand devrais-je commencer ce boulot chez M. Malek ?
- Tu acceptes donc ce boulot ?
Hakima hausse les épaules :
- Ai-je d'autres choix ?
- Tu n'en as absolument pas. Mais je peux t'assurer que tu as beaucoup de chance, ma chère. Un "job" de nos jours, cela ne court pas les rues.
- Je t'en suis reconnaissante, Athmane. Mais je ne pourrai pas donner mon consentement définitif sans avoir rencontré ce M. Malek et ses enfants. Au fait, son épouse est-elle au courant ?
Athmane la regarde :
- En quoi cela t'importe-t-il ?
- Cela m'importe beaucoup. Je n'aimerais pas me retrouver dans une maison à garder des enfants, alors que la maman n'a pas été mise à contribution dans cette décision, prise a priori uniquement par son mari.
Il sourit :
- Tu as peur qu'elle te prenne pour une intruse qui va lui chiper son époux ?
À ces mots, Hakima devient écarlate. Elle se rappelle de ce qui s'était passé deux années auparavant, alors que sa "maman" l'avait emmenée chez elle un week-end. Elle tremble encore de rage rien qu'à l'idée d'avoir pu être violée ce jour-là par un homme sans foi ni loi. Elle relève brusquement la tête et lance :
- Je n'aimerais pas servir de bouc émissaire à une situation familiale qui ne semble pas des meilleures.
Athmane met une main sur son épaule :
- Ne t'inquiète donc pas. M. Malek n'est pas né de la dernière pluie. Il est intelligent et sait gérer sa "situation". Si tu ne veux pas t'y rendre seule, nous irons ensemble lui rendre visite dès que tu seras libre, et tu verras que tu ne pourras pas tomber sur un "job" aussi simple et aussi bien rémunéré.
- Vous avez discuté aussi de la rémunération ?
- Bien sûr. Tu crois que je te laisserais faire l'esclave, Hakima ? J'ai spécifié à cet homme que si tu dois travailler, c'est parce que tu en as grandement besoin. Il est plutôt content de tomber sur une fille jeune et instruite pour prendre en charge ses enfants, et il n'a pas lésiné pour proposer un cachet assez consistant.
Hakima se tait. Un volcan gronde en elle. Va-t-elle encore hésiter ? Athmane s'est donné tellement de mal pour elle.
Et elle est encore indécise, alors que ce boulot lui permettra de réaliser ses rêves. Elle pousse un soupir qui n'échappe pas à son ami.
- Alors ? Toujours hésitante ?
Elle lève une main comme pour se protéger :
- Je vais tenter l'aventure.
- Tu ne le regretteras pas.
- Je l'espère.
- Je suis certain que tu t'y plairas chez M. Malek. Heu... J'ai oublié de te dire qu'il possède une bibliothèque qui te fera bondir de joie.
Elle sourit :
- Tu crois que j'aurai le temps de lire ?
- Mais tu en auras besoin. Que tu le veuilles ou pas, tu vas devoir te documenter pour tes études. N'est-ce pas là une autre opportunité pour toi ?
Elle rit :
- Tu as pensé à tout, Athmane...

(À SUIVRE)
Y. H.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.