GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    Jijel: raccordement au réseau du gaz naturel de 395 foyers    LDC : Sans Ronaldo, la Juventus chute à domicile face au Barça    LDC : Man United balaye le RB Leipzig. Triplé pour Rashford    Ligue 1-MCA: "nous avons porté l'affaire de Rooney devant la Justice"    LDC : Facile victoire de Chelsea face à Krasnodar    Sahara occidental: le Conseil de sécurité reporte à vendredi    Les mines capables de fournir plus de 30 matières premières fondamentales    Tebboune transféré en Allemagne pour des "examens médicaux approfondis"    Conférences autour de l'Homme et de la Culture dans la pensée de Malek Bennabi    Mawlid Ennabaoui à Tlemcen: les enfants en tenues traditionnelles en force chez les photographes    Forum de l'Algérie: les citoyens doivent lire le projet d'amendement constitutionnel et exprimer leur opinion en votant    Coronavirus : 320 nouveaux cas,191 guérisons et 10 décès    Chanegriha instruit la GN de prendre toutes les mesures pour sécuriser les centres et bureaux de vote    Lutte anti-terroriste: multiples opérations de l'ANP reflétant son haut professionnalisme    Cour d'Alger : début du procès en appel de Maheddine Tahkout    Ouverture à la circulation automobile du tronçon El-Hamdania-Médéa    Arrestation d'un terroriste à Tlemcen    Mercato estival : marché déséquilibré, les grosses écuries ne dérogent pas à la règle    Taoufik Makhloufi : "Je suis un athlète propre"    Assemblée générale ordinaire de la FAF : Les bilans adoptés    Tlemcen: mise en service du gaz de ville au village de Maaziz    Une nouveauté pour les routiers algériens    Le groupe Condor reprend les exportations    L'inflation amorce une nouvelle accélération    «Il y a alliance entre la bande en prison et les ennemis à l'étranger»    Changement dans la continuité    Toyota en leader dans l'automobile    USM El Harrach : Sept recrues en un jour    Succès annoncé pour le colosse électrique    Libye: Le Conseil de sécurité de l'ONU entérine l'accord de cessez-le-feu    La médiation demande l'accès au chef de l'opposition en Guinée    Les communaux protestent devant le siège de la Wilaya    Fondant au chocolat    Universités : Inscriptions et portes ouvertes en ligne    Lancement d'un projet de bande verte    La mercuriale en roue libre à Sétif    Quand les Etats-Unis s'en mêlent    Israël va construire de nouveaux logements à Hébron    Abou Leila et les autres    Si on cale déjà sur un dossier pareil...    Mawlid: lancement de la caravane culturelle "El Manara"    Pour une révolution d'encre !    Farid Abache revient avec un album musical poétique    Lancement des travaux de restauration du site Haouch El-Bey    Le Vote Des Expatriés En Question    La campagne référendaire s'achève aujourd'hui à minuit. Place au silence électoral    Les produits pétroliers disponibles durant les fêtes d'El Mawlid Ennabaoui et du 1er novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La fille des Aurès
59e partie
Publié dans Liberté le 21 - 09 - 2020

Résumé : Nawel et Hakima décident de passer la journée à flaner et à faire du shopping. Hakima dévoile à son amie son intention de quitter son job. Nawel l'exhorte à faire face à sa situation et d'attendre la réponse de Faouzi. Elle devrait au moins en discuter avec Hamid avant de passer à l'action.
Elles arrivèrent vers la mi-journée à la rédaction. Hakima entraîne Nawel vers son bureau, et cette dernière est vite prise dans le tourbillon de l'atmosphère rédactionnelle.
"On dirait qu'il y a le feu", se dit-elle.
Elle s'installe sur une chaise et se met à observer le remue-ménage des reporters et des journalistes qui s'interpellaient et se bousculaient devant le service technique ou devant les ordinateurs. Des voix lui parvinrent de l'autre côté du couloir. Un photographe réglait son appareil, et un autre, son sac en bandoulière, courait derrière un reporter qui avait déjà quitté les lieux. Nawel jette un coup d'œil autour d'elle. Hakima était devant son ordinateur et montrait quelque chose à un agent de saisie.
"À ce rythme infernal, nous ne quitterons pas de sitôt la rédaction."
Un homme venait d'arriver. Il sourit à Nawel.
-Tu es Nawel, l'amie de Hakima, n'est-ce pas ?
-Oui. On se connaît ?
L'homme hoche la tête.
-Hakima m'a tellement parlé de toi que j'ai l'impression de t'avoir toujours connue. La preuve est que je te tutoie sans appréhension.
Nawel sourit.
-Tu es sûrement Hamid.
-Tout à fait.
Hakima vint vers eux.
-Je vois que vous avez déjà fait connaissance.
-Nous nous connaissions déjà, dit Nawel d'un air mi-sérieux, mi-taquin.
-Tu veux dire que Hamid t'a reconnue ? Je ne sais pas comment il fait, mais il a le flair pour aborder les gens et de les mettre tout de suite à
l'aise.
-La règle essentielle pour un journaliste, ou bien je me trompe ?, lance Hamid en riant.
Hakima lui donne une tape dans le dos.
-Non, tu ne te trompes pas. Tu tombes toujours à pic. Je vais accompagner Nawel. Nous avons des courses à faire, mais j'ai déjà remis mon papier, et tu peux toujours y jeter un coup d'œil, il est à la saisie.
Hamid tendit une enveloppe à
Hakima.
-Qu'est-ce que c'est ?
-Un ordre de mission, ton passeport, et tous les documents nécessaires pour la couverture du Festival de Cannes. Tu partiras dans une
semaine.
-Hein ? Tu plaisantes ? C'est toi qui devrais partir.
Hamid lui met l'enveloppe dans la main.
-Ce sont les ordres du rédacteur en chef. Je ne peux pas refuser de les exécuter.
-Faouzi ? Mais où est-il donc ? Son bureau est fermé et je ne le vois nulle part.
Hamid met les mains dans ses poches.
Il paraissait embarrassé, mais se ressaisit vite pour répondre.
-Il est parti en mission très tôt ce
matin.
-En mission ? Où ça ?
-Je ne sais pas. Il m'avait appelé pour me demander d'assurer l'intérim à la rédaction. Je crois qu'il sera absent pour plusieurs jours.
-J'ai terminé un peu tard hier soir. Nous avons discuté un moment ensemble, mais il ne m'a pas parlé d'une éventuelle mission.
Hamid l'interrompt d'un geste.
-Tu connais le sillage de l'information Hakima. Un monde imprévisible. Faouzi a dû avoir vent de quelques rumeurs qu'il voulait confirmer lui-même. Tu le connais, lorsqu'il tient quelque chose, il ne le lâche plus.
-Mais pourquoi tout ce mystère ? Et pourquoi ne s'est-il pas fait accompagner ?
Hamid lève la main d'un geste
suppliant.
-S'il te plaît Hakima, je n'en sais pas plus que toi sur cette mission. Est-ce quelque chose de confidentiel que Faouzi déballera comme un trophée à son retour ?
Il hausse les épaules et poursuit.
-Quoi qu'il en soit, il a insisté pour que tu sois l'envoyée spéciale au Festival de Cannes.
Hakima est confuse. Elle jette un coup d'œil à Nawel, qui comprend vite ses intentions et s'empresse de lancer.
-C'est ce que tu voulais Hakima, n'est-ce pas ? Le Festival de Cannes où tu rencontreras tous les géants du cinéma universel. Quelle aubaine !
Hakima contemple l'enveloppe dans sa main.
-Je ne pourrais pas partir, Hamid.
Le chef de rubrique fronce les sourcils et s'écrie :
-Tu ne peux pas refuser cette mission. C'est une grande responsabilité que Faouzi met entre tes mains. Tu ne vas pas t'y dérober et nous décevoir. Qui est mieux placé que toi pour une telle manifestation culturelle ?
-Oh ce ne sont pas les journalistes qui manquent. N'importe qui pourra.
-Personne d'autre ne partira, Hakima. Nous avons déjà eu bien du mal à avoir nos places. Tu partiras avec le photographe et un reporter. Mais c'est toi qui superviseras les grandes lignes. Tu nous feras un envoi détaillé et quotidien.

(À SUIVRE)
Y. H.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.