Mise en garde    Tlemcen: L'ex-député Tahar Missoum condamné à 2 ans de prison    Les marches du vendredi se poursuivent    Décret sur les psychotropes: Le SNAPO réclame la publication de la liste des produits concernés    La CNAS d'Oran organise une campagne d'information: Du nouveau pour les demandes de congé de maternité à distance    El-Bayadh: Les agriculteurs soulagés    CFA - Grade fédéral: Une liste des arbitres admis gelée    FAF - Coupe de la Ligue: USMA - MCA, une finale avant la lettre    Eradication prochaine de trois grands bidonvilles: Préparatifs pour le relogement de plus de 4.000 familles    MONNAIE COURANTE    Prise en charge des revendications socioprofessionnelles: Djerad pour une «approche progressive»    LES «BONS MOTS» : «LIMOGEAGE», «LYNCHAGE», «COMPLOT»...    Guelma: L'évocation douloureuse du 8 mai 1945    La police attaquée, une dizaine de morts et des kidnappings    Une politique du mensonge et du chantage    Des ex-magistrats saisissent Tebboune    Un lourd dossier contre Rachad    Mahrez refait le match    Villarreal – Man United, une finale inédite    Tottenham cible Conte    Les slogans sortis de laboratoires    Les mises en garde du gouvernement    Le gaspillage atteint son apogée    De l'importance des structures de proximité    L'unité d'urgences médicales opérationnelle    L'Algérie dans le «Top Ten»    À la veille du grand jour à Béjaïa    La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI    La pasionaria Djamila Boupacha    Une idée sur la barbarie coloniale    Le fabuleux destin d'un héros oublié    Vers un congrès national sur la réconciliation en Libye    Ouverture d'une nouvelle agence à Reghaïa    Renvoi du verdict au 27 mai    Le résistant intrépide    Limogeage du directeur régional des douanes d'Annaba    Le manque de vaccins accroît le risque d'une nouvelle vague    La mercuriale se stabilise pour les légumes, pas pour les fruits    15 personnes arrêtées à El-Qods occupée    Un report qui n'arrange pas les Verts    Les nouvelles recrues de la JSK, de l'ESS, du NCM, de l'USMH et du WAT qualifiées    USMA-MCA, le choc    Percée des conservateurs dans un bastion travailliste    Sansal récipiendaire du prix Méditerranée du roman 2021    Quid de la coopération technique ?    L'histoire de Mowgli traduite en kabyle    UA: échange de vues entre Boukadoum et Faki au sujet des travaux du CPS    L'opération Barkhane ne devrait pas durer plus que quelques années    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Réunir la famille du FFS sous un même toit"
Le parti a tenu hier son Conseil national
Publié dans Liberté le 26 - 09 - 2020

L'autre écueil que doivent désormais surmonter les responsables du parti est celui de son siège national.
Après la tenue, en juillet dernier, de son congrès extraordinaire, le Front des forces socialistes a réussi le pari d'organiser, depuis hier, une session de son conseil national qui ne s'est pas réuni depuis le 25 janvier 2019.
"Nous avons réussi à nous mettre dans une même salle", se félicite un cadre du parti. Au sein du FFS, cela fait plus de 19 mois que les différentes tendances du parti ne se sont pas rencontrées. Les chroniques des médias axaient surtout sur les dissensions internes, oubliant du coup que le parti politique était jadis une force de propositions. Cette crise, l'une des plus graves que le parti ait connues depuis 1989, a failli l'emporter. Sa cohésion était menacée par une guerre de positions qui a poussé une partie de sa direction à fuir le siège national.
C'est donc avec cette peur que les membres du conseil national, convoqués par l'instance présidentielle, sont venus assister, hier matin, à la réunion du conseil national qui devait s'ouvrir à Chéraga, à Alger. La peur s'est installée d'autant qu'un groupe de militants, visiblement fidèles à Ali Laskri, qui perd toute influence sur le parti puisqu'il n'est plus membre du conseil national depuis sa démission de l'APN, a tenté de perturber les travaux. Les militants en question ont tenté de bloquer la tenue de la rencontre avec un seul argument ; leur absence devait provoquer l'absence du quorum.
Le stratagème ne marche pas. Les rares "opposants" au processus actuel ont été vite mis en minorité. Vers midi, les travaux se déroulaient à huis clos, le plus normalement du monde. "Le plus important est qu'aujourd'hui, on a réussi à réunir toute la famille du FFS sous un même toit", se félicite Djamel Baloul, député et membre de la direction actuelle du parti. Pour le parlementaire de Bouira, il était important "de dépasser les querelles personnelles" pour "le bien du parti".
Les discussions au sein du conseil national du FFS tournait essentiellement autour de la situation politique — le parti va réitérer son refus de cautionner le processus politique en cours et son refus d'adopter l'actuelle révision constitutionnelle. Cela sera inscrit dans la résolution politique qui va être rendue publique très probablement durant la matinée d'aujourd'hui. Sur le plan organique, les membres du conseil national devaient donner un cap pour la tenue, courant 2021, du congrès ordinaire qui dessinera, très probablement, les nouveaux contours du FFS.
Les avis sont souvent unanimes d'ailleurs pour la suppression du présidium et son remplacement par un poste de président ou de secrétaire général. En attendant, les dirigeants du parti doivent également s'exprimer sur l'attitude à adopter par rapport au PAD (Pacte pour une alternative démocratique). C'est l'un des points qui provoquent des divergences au sein du parti.
L'autre écueil, que doivent désormais surmonter les responsables du FFS, est celui du siège. L'éphémère premier secrétaire national Belkacem Benamar refuse toujours de restituer les clés du siège national du parti à la nouvelle équipe dirigeante. Pour éviter de se donner en spectacle, l'équipe dirigée par Youcef Aouchiche évite d'utiliser la force. Des démarches sont entreprises, afin de convaincre le maire de Naciria (Boumerdès) de rendre le siège du parti à la direction actuelle.

Ali Boukhlef


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.