Les angles de l'ingérence    Saïd Bouhadja n'est plus    Non-respect de l'échéancier de paiement: Sonelgaz met en garde les abonnés    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Oran: Neuf harraga et trois passeurs arrêtés    Programme de 300 logements sociaux de Aïn El Turck: Un chantier qui traîne depuis presque une décennie    LA CORDE ET LE NŒUD COULANT    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Diego maradona s'èteint à 60 ans    "Les malades sont livrés à eux-mêmes"    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Les instructions de Djerad aux walis    Le gouvernement entretient le suspense    L'hommage de Messi à Maradona    Victimes du terrorisme: la législation algérienne peut constituer une référence pour l'ONU    Autodétermination : les Sahraouis en ont assez d'attendre un "mirage" promis par l'ONU    Importance de coordonner les efforts pour la protection des catégories vulnérables    Le président de l'ARAV présente ses condoléances à la famille du moudjahid Saïd Bouhadja    L'ancien ministre Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Arabie saoudite : Khashoggi avait reçu des menaces avant sa mort, selon un ami    Sport / préparation olympique : 34 athlètes perçoivent des subventions du MJS    Attaque contre une station saoudienne: l'Opep fermement attachée à la stabilité du marché pétrolier    Séisme à Skikda : l'Etat disposé à prendre toutes les mesures pour la prise en charge des sinistrés    Conflit au Tigré : des émissaires africains vont tenter une médiation    PORT D'ANNABA : Exportation de 41000 tonnes de clinker vers Haïti et la République Dominicaine    La RASD appelle l'UA à prendre des mesures plus fermes contre le Maroc    Ligue 1: USMA-ESS, un choc pour lancer la saison    FIFA Best : Les 5 nominés pour le titre d'entraineur de l'année    LDC : Le programme de ce mercredi    Déjà en phase de modernisation    Yacine Mebarki Condamné à un an de prison    Vous parlez au nom de qui ?    Maïssa Bey sur les traces d'Amara Lakhous    Dans le Sud irakien, le narguilé, c'est l'affaire des ébénistes    Des mesures pour faire face à une situation d'urgence    Les banques publiques difficilement vendables    Liberté pour Yacine Mebarki    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Maroc-Sahara Occidental: «Une reprise des hostilités préméditée»    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    Le tourisme grand perdant    Macron provoque la tempête !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prison ferme pour les marcheurs du 5 Octobre
Oran
Publié dans Liberté le 15 - 10 - 2020

C'est un verdict qui en a surpris plus d'un par sa sévérité qui a été prononcé, hier, par le tribunal correctionnel de Fellaoucène, à Oran, dans l'affaire des "marcheurs du 5 Octobre".
Les hirakistes Nasreddine Boudjenane, Hadj Bouabça, Karim Zaouch et Houari Abdelmoula — en détention depuis leur interpellation — ont été condamnés à quatre mois de prison, dont un ferme ; trois accusés qui étaient jugés libres ont écopé de six mois fermes sans mandat de dépôt ; et quatre autres, qui n'avaient pas comparu au procès, ont été condamnés par défaut à une année d'emprisonnement avec émission de mandat d'arrêt.
Quant aux 13 accusés restants, ils ont écopé de six mois de prison avec sursis. Toutes ces personnes étaient poursuivies pour attroupement non armé, trouble à l'ordre public et outrage à institutions de l'Etat, chefs d'accusation pour lesquels le procureur de la République avait requis six mois de prison ferme lors du procès en citation directe qui s'est déroulé le 7 octobre dernier.
Le lundi 5 octobre, à l'instar de plusieurs villes d'Algérie, des hirakistes d'Oran ont tenté d'organiser une marche pour commémorer les événements de 1988. À peine avaient-ils parcouru quelques dizaines de mètres dans le quartier de Seddikia, que les premiers véhicules de police sont apparus, les contraignant à fuir à travers les venelles de la cité Point du jour.
S'en est suivie une vague d'interpellations qui a touché une trentaine de personnes déférées dès le lendemain devant la justice pour un procès en comparution directe qui sera renvoyé au mercredi par le président d'audience qui n'avait pas pu étudier le dossier.
Dans l'attente, le magistrat placera sous mandat de dépôt Nasreddine Boudjenane, Hadj Bouabça, Karim Zaouch, Houari Abdelmoula et le reste des accusés sous contrôle judiciaire. D'autres hirakistes, qui n'avaient pas été arrêtés, ont été déclarés en fuite.
Lors du procès, la plupart des prévenus ont nié leur participation à la marche, affirmant avoir été injustement arrêtés alors qu'ils se trouvaient à Point du jour, leur quartier de résidence ; d'autres accusés ont admis avoir pris part à la manifestation tout en rejetant les accusations portées à leur encontre.
"J'ai pris part à la marche parce que les slogans appelaient à l'indépendance de la justice, à la liberté de la presse et à un Etat civil", a déclaré, depuis la prison d'Oran, Nasreddine Boudjenane, professeur à l'université de Belgaïd.

S. OULD ALI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.