L'Algérie, un "élément clé" dans les régions africaine et méditerranéenne    Schalke 04 : Un dirigeants recadre Harit    Réunion de Djerad avec les walis: la situation sanitaire et l'approvisionnement en eau potable au menu    Le film "Abou Leila" de Amine Sidi Boumediene primé en France    Pétrole: la demande mondiale atteindra près de 104 millions b/j d' ici 2025    Jeux olympiques 2021 : remise de subventions à 325 athlètes représentant 21 fédérations    Le report de plusieurs affaires pénales intervient à "la demande de la défense des accusés"    Sahara Occidental : Convergence des positions russe et algérienne    Illizi: recensement de plus de 17.690 sites archéologiques depuis 2016    Karim Tabbou répond à Emmanuel Macron    DEPUIS L'APPARITION DU CORONAVIRUS : Décès de 120 employés de la Santé    MOSTAGANEM : La Conservation des forêts retient un objectif de plus 300.000 plants    STRESS HYDRIQUE : Des mesures urgentes pour assurer l'approvisionnement en eau    Médéa: neuf nouvelles communes "bientôt" alimentées à partir du barrage de "Koudiate Acerdoune"    Foot / Ligue 1 (2020-2021) : Medouar prône l'union pour réussir une saison "exceptionnelle"    Real : Benzema trop court pour le match face à l'Inter Milan    Fin de l'AP-OTAN avec la participation d'une délégation de l'APN et du Sénat    Le premier couac du projet de Anthar Yahia    LDC : Le programme de ce mardi    Le président de la CAF Ahmad Ahmad suspendu cinq ans    Décès de l'ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi    L'Algérie perd 2 milliards de m3 de gaz à l'exportation    Tergiversations au Conseil de la Nation    Saisie de plus de 7 kilos de drogue    Le juge demande un complément d'enquête    La situation s'améliore nettement à Alger    Les premiers pas de «Enamla», le premier théâtre privé à Oran    Achèvement des travaux de réfection de la salle de cinéma Ifriqia    L'association El Mostakbal entame la formation des encadreurs des bibliothèques communales    L'héritage    Le gouvernement guinéen interdit les manifestations    Le Soudan veut modifier la méthode des négociations    Les habitants pris au dépourvu    Aigle Azur va rembourser ses clients    Plus de 10 700 dossiers pour 848 logements    Semaine mouvementée pour les hirakistes d'Oran    Le RAJ exige l'abandon des poursuites contre ses militants    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Le procès Benfisseh reporté au 7 décembre    Un taux de participation provisoire entre 38 et 40%    "Entendez-vous dans les montagnes..." de Maïssa Bey traduit en italien    "Mes peintures sont une invitation au voyage"    Sessions de formation théâtrale au profit des jeunes Casbadjis    Chetaïbia (Ouled Chebel) : Absence de structures sportives    EHU 1er Novembre: 60 malades du Covid-19 en soins intensifs ou en réanimation    Gestion des risques majeurs: Une nouvelle loi en préparation    L'INVICIBILITE DU TEMPS    1.005 nouveaux cas et 19 décès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?
Communication gouvernementale
Publié dans Liberté le 29 - 10 - 2020

Une semaine après l'indignation provoquée par la déclaration du ministre de la Jeunesse et des Sports, Belkacem Zeghmati, garde des Sceaux, a vigoureusement recadré Sid-Ali Khaldi, mais sans le citer nommément.
C'est au cours d'un meeting électoral, animé mardi dernier à Aïn Defla, que le ministre de la Justice a donné la réplique à son collègue de la Jeunesse et des Sports. Du moins, c'est le message capté par des observateurs.
"C'est l'Algérie qui a enfanté ces cadres, comment se fait-il qu'aujourd'hui elle leur demande de partir ?", s'est interrogé le ministre de la Justice lors d'une litanie sous forme d'interrogation. "Ces jeunes ont convaincu le monde entier de la capacité de l'université algérienne, des enseignants algériens. Cela est-il impossible ? Nous ne pouvons pas retenir nos enfants chez nous.
Est-ce raisonnable ? Y a-t-il une mère qui chasse ses enfants ? Y a-t-il une mère qui éloigne ses enfants ? L'Algérie, c'est la mère. C'est l'Algérie qui a enfanté ces cadres, comment se fait-il qu'aujourd'hui elle leur demande de partir ? Comment se fait-il que l'Algérie abandonne ses enfants ?
Est-ce raisonnable ? Que nous est-il arrivé ? Où étions-nous ? Qu'est-ce qui nous a rendus si aveugles ? Si les chouhada étaient de retour, ils nous pendraient tous, sans exception, tous. C'est très grave", a indiqué Belkacem Zeghmati lors d'un meeting animé dans le cadre de la campagne en faveur de la révision constitutionnelle.
Pour illustrer ses propos, le ministre de la Justice a donné l'exemple des médecins. "Combien de cadres l'Algérie a-t-elle formé ? Combien de jeunes formés ? Ils sont partis ailleurs, nous n'avons pas su nous comporter avec eux. Les autres ont investi en eux, ils en ont cueilli les fruits. Nous, on n'a rien obtenu. Pourquoi ? Parce qu'on ne leur a pas donné leurs droits.
Aujourd'hui, dans n'importe hôpital en Europe, il y a des Algériens. Ils ont conquis toute la planète", a-t-il précisé, tout en invitant à "(...) s'occuper convenablement de notre communauté algérienne à l'étranger, à en tirer profit, même à distance".
S'elle n'est pas une réponse directe aux propos controversés de Sid-Ali Khaldi, la déclaration de Belkacem Zeghmati est la première réaction d'un officiel à ce qui a été considéré comme un dérapage de la part d'un membre du gouvernement.
Le ministre de la Jeunesse et des Sports a, en effet, invité ceux qui n'étaient pas contents de la révision de la Constitution à "changer de pays". Le tollé soulevé par ses propos a poussé Sidi-Ali Khaldi à s'excuser le lendemain par le biais d'une vidéo dans laquelle il persistait à dire qu'il s'adressait à "ceux qui sont gênés par la déclaration du 1er Novembre".

Ali BOUKHLEF


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.