L'Etat attaché à la moralisation de l'action politique    "Les Douanes doivent contribuer à la lutte contre la corruption"    "Un travailleur a besoin d'un salaire de 75.000 dinars    "On voit le bateau couler et on ne fait rien"    Alain Portes décide de poursuivre son aventure avec l'Algérie    243 nouveaux cas positifs et 5 décès en 24 heures    "Une dérobade historiquement indigne"    Ligne ferroviaire Saïda-Tiaret-Tissemsilt : Le projet sera-t-il livré cette année ?    Belmadi s'exprime sur l'avenir de Guardiola avec Man City    Inter Milan-Milan AC : Les compositions probables    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 10ème journée    Aït Ali rencontre les représentants de la filière    La patrie d'Armstrong et la dignité des peuples : un challenge existentiel    L'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump    Rome attend du Caire une collaboration "complète"    Revoilà les manifestations du pain au Soudan    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Charfi répond aux «petits» partis    Huit activistes condamnés à 10 000 DA d'amende    Le ministre de l'Enseignement supérieur chahuté par les étudiants    Report du procès en appel de Zoukh au 6 février    Leknaoui à la rescousse    Isla de retour, forfait de Rebiai    Attar insiste sur le développement de la pétrochimie    La rue assaillie par les mécontents    Faible mobilisation des travailleurs    Un mort et trois blessés    La première session du Cnes «nouveau» se tiendra en février    "Le rapport Stora est loin de la réalité"    Des gargotes pour les haltes solitaires    Lupin ou la consécration des séries télévisées européennes    Dans un mur de la chapelle, le message attendait depuis 165 ans    Mesures à l'encontre des coupables    Mémoires sur le mouvement syndical algérien    Des figures historiques oubliées par l'école de la République    Jean-Philippe Ould Aoudia : Mémoire, vérité et réconciliation    CNAS Alger : Appel à la déclaration annuelle des salaires (DAS 2020)    Le monde en bref...    Paroles d'un porte-parole    MO Béjaïa : L'ère Karouf a commencé    Culture : Le sociologue Liess Boukraa s'est éteint    Examens nationaux: Près de 2 millions d'élèves inscrits via la plateforme du ministère de l'Education    Des histoires à raconter    Football - Ligue 1: Duels des extrêmes à Tlemcen et Alger    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    Constantine: 20 policiers morts du Covid-19 dans la région Est    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    La justice se déjuge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zelfani limogé
JS Kabylie
Publié dans Liberté le 29 - 11 - 2020

Finalement, l'entraîneur tunisien Aymen Zelfani ne poursuivra pas son aventure à la tête de la barre technique de la JS Kabylie.
En effet, le technicien tunisien a été démis de ses fonctions et ce, à la suite d'une réunion ayant regroupé les responsables du club avec Zelfani. Selon une source digne de foi, les deux parties ont convenu d'une séparation à l'amiable, d'autant que Zelfani avait promis de quitter le navire kabyle si son problème de licence ne sera pas réglé.
Chose faite après le déroulement de la première journée qui a vu les Kabyles concéder leur premier nul de la saison au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou. Un faux pas qui n'a pas été du goût de la direction kabyle surtout que l'équipe a affiché un visage médiocre. C'est dire que le nul face au CABBA a été fatal pour Zelfani.
De plus, l'affaire de la non-qualification de elfani qui fut contraint de manager, une fois de plus, son équipe à partir des tribunes, aura fait jaser beaucoup de monde. Les dirigeants kabyles tout comme le coach concerné avaient bien du mal à gérer une telle situation handicapante pour le club kabyle.
Ce qui avait motivé cette décision de le limoger. "Contrairement à ce qui était annoncé ici et là, je n'ai pas démissionné après le match même si j'étais déçu par le résultat et surtout par la prestation de l'équipe mais j'avoue que je suis le premier concerné à souffrir du fait que je ne suis toujours pas autorisé à manager mon équipe à partir du banc de touche et cela constitue un grand handicap pour moi et pour toute l'équipe", nous avait confié, hier, Yamen Zelfani avant l'annonce de son limogeage.
Ainsi donc, la JSK a calé lors de cette première journée de championnat puisqu'elle n'a pas réussi à empocher les trois points de la victoire contre le CABBA. Et si la déception était grande au sein du camp kabyle, il faut admettre qu'au-delà du score blanc qui a sanctionné cette première apparition de la saison, c'est surtout la terne prestation d'ensemble de l'équipe qui aura déçu les dirigeants du club et surtout les supporters kabyles qui ont bien du mal à digérer une telle contre-performance.
Et si la défense aura tenu bon, notamment au niveau de la charnière centrale où le tandem Souyad-Tizi Bouali aura relevé admirablement le défi alors que le gardien de but Benbot aura été irréprochable en s'illustrant sur quelques arrêts spectaculaires, ce fut malheureusement le compartiment offensif qui est complètement passé à côté de la plaque puisque la défense bordjienne ne fut pas tellement inquiétée durant toute la partie.
Signalons par ailleurs, que le directeur sportif de la JSK, Kamel Abdeslam a jeté un pavé dans la mare en confirmant son intention de claquer la porte du fait que la direction du club s'entête à maintenir en poste un entraîneur qui n'a toujours pas de licence pour exercer son métier

Mohamed HAOUCHINE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.