«Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    Liste contestée    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    Préparation des JO de Tokyo 25 athlètes en stage à Bordj-Bou Arréridj    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Le pire est à craindre    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    Décès de la Moudjahida Annie Steiner    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    La JSK a fait le job à Garoua, Sétif résiste à Johannesburg    7 décès et 182 nouveaux cas    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Grandiose marche nocturne à Akbou    Un procès peut en cacher un autre    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    15 quintaux de kif marocain saisis    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près de 12 000 Algériens interceptés en Espagne
émigration clandestine
Publié dans Liberté le 24 - 02 - 2021

À l'ombre de la crise politique que vit le pays, des milliers d'Algériens tentent la traversée de la Méditerranée à la recherche de l'Eldorado.
Malgré les efforts des autorités qui arrêtent des contingents entiers de migrants clandestins, beaucoup de harraga parviennent à traverser la mer, essentiellement à destination de l'Espagne. S'il est difficile de quantifier le nombre de ceux qui parviennent à déjouer la vigilance des autorités espagnoles, d'autres sont arrêtés avant de poursuivre leur aventure.
Ainsi, selon des médias espagnols, le nombre d'Algériens repérés en Espagne, après leur arrivée illégale par la mer, a atteint en 2020 le chiffre record de 11 450 sur un total de plus de 41 000 migrants qui ont tenté d'entrer en Espagne.
Le nombre de migrants algériens aurait évolué de plus de 600% entre 2019 et 2020, selon des sources médiatiques. "Partis des côtes d'Oran ou de Mostaganem, ils débarquent surtout à Almería et Murcie", écrit un journaliste espagnol spécialisé dans les questions migratoires. Le chiffre a depuis augmenté.
Le 17 février dernier, en une seule nuit, 7 embarcations clandestines transportant 97 harraga algériens en provenance des côtes algériennes ont été interceptées, au large de Murcie (Espagne), par la brigade de sauvetage en haute mer de la Garde civile espagnole.
Parmi les harraga interceptés, on enregistre quatre femmes et des mineurs, a noté le média espagnol La Razon, soulignant que les mineurs n'ont pas été identifiés.
Pour le journaliste spécialisé, Ignacio Cembrero, les migrants algériens n'ont pas forcément l'intention d'atterrir en Espagne. Leur destination finale est souvent la France. " (...) Il s'agit de véritables opérations coordonnées, menées avec des vaisseaux d'une douzaine de passagers, à une vitesse moyenne de 40 nœuds (soit 74 km/h).
À la différence des Marocains entrés illégalement en Espagne, qui tendent à y demeurer, les clandestins algériens ne considèrent l'Espagne que comme une étape vers la France", écrit le journaliste.
Pour tenter de stopper ce flux de migrants algériens, les autorités françaises ont bloqué des passages dans les Pyrénées-Atlantiques, il s'agit, essentiellement, des passages empruntés par des touristes et des travailleurs.
"Entre trente et cinquante personnes en situation irrégulière depuis novembre sont interpellées chaque jour depuis novembre", affirme Etienne Stroskopf, préfet des Pyrénées-Orientales, qui justifiait ainsi la fermeture, en janvier dernier, de ces passages.
Mais on ignore, pour l'heure, le nombre de ces migrants algériens qui parviennent à franchir la frontière franco-ibérique. Du côté des autorités algériennes, on gère toujours l'affaire du côté sécuritaire.
Dans son bilan habituel, l'armée a annoncé que durant la seule période allant de 13 au 19 janvier 2021, les gardes-côtes ont mis en échec des tentatives d'émigration clandestine de 141 individus dont 9 Marocains, à bord d'embarcations de construction artisanale à Oran, Aïn Témouchent, Tlemcen et Mostaganem. Des annonces qui sont faites régulièrement.

Ali BOUKHLEF


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.