Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Algérie Poste : La grève déclarée illégale, installation d'un comité pour la mise en place du syndicat    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le gouvernement français «regrette»...    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Amara, un plébiscite et des promesses    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    4 décès et 176 nouveaux cas    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Tous les indicateurs sont en hausse    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Plus de 1000 policiers mobilisés    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Installation du Comité de préparation de la conférence nationale élective du Syndicat d'Algérie Poste    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Ligue 1- Mise à jour: Un quatuor à la relance    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Guelma: Hommage au chahid Souidani Boudjemâa    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Quand Goudjil séparait le bon grain de l'ivraie    Le club se prépare à faire table rase    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Je veux une République sans haine"
Abdelmadjid Tebboune à l'occasion du 24 février
Publié dans Liberté le 25 - 02 - 2021

Le chef de l'Etat a réitéré son engagement à "construire une nouvelle République forte, sans corruption ni haine".
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a réaffirmé, hier, qu'il renouvelait son engagement en faveur d'une "nouvelle République forte, sans corruption ni haine", dans un message lu en son nom par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, à l'occasion de la célébration du 65e anniversaire de la création de l'UGTA et du 50e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures.
"Je répète ce que je vous ai dit l'année dernière à cette occasion, en renouvelant mon engagement avec vous de me dépêcher de construire une nouvelle République forte, sans corruption ni haine", a-t-il réaffirmé dans un message qui intervient au lendemain de la reprise des manifestations populaires dans plusieurs villes du pays, exigeant le départ du système, à l'occasion de la célébration de l'an II du Hirak le 22 février.
Confronté au défi de la reprise de la contestation populaire du Hirak sur le terrain, mais aussi à une montée de la colère sociale, dans ce contexte de pandémie de coronavirus, le chef de l'Etat évoque des "tentatives d'exploitation insidieuse de cette situation, en semant le doute et la confusion", en sollicitant l'appui de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), la très contestée Centrale syndicale que le régime a toujours prise comme seul interlocuteur dans le cadre du dialogue social.
"L'Union générale des travailleurs algériens, cette organisation prestigieuse, connue pour sa longue tradition de lutte et de militantisme, est appelée, en cette conjoncture marquée par une situation économique difficile et la propagation de la pandémie de Covid-19 et leurs retombées sur la situation sociale sur de larges catégories de travailleurs, à adhérer, comme à son accoutumée, aux efforts visant le renforcement et l'immunisation du front social contre les tentatives d'exploitation insidieuse de cette situation, en semant le doute et la confusion", a indiqué le président Tebboune dans son message, alors que depuis des semaines, les manifestations sociales ont repris dans plusieurs wilayas du pays, pour des salaires impayés depuis des mois, pour certains, et pour exiger tout simplement un emploi pour d'autres.
Face à une vertigineuse augmentation des prix des produits alimentaires, qui ont érodé le pouvoir d'achat des ménages, le climat social est en effet explosif. Les travailleurs relevant de plusieurs secteurs publics menacent aussi de reprendre le chemin de la contestation si leurs revendications socioprofessionnelles ne sont pas prises en charge.
"Nous sommes déterminés à accélérer la cadence de traitement des incidences sociales et à prendre en charge graduellement nos sœurs et frères travailleurs impactés, en veillant constamment au suivi de la mise en œuvre des programmes tracés et des décisions prises à cet effet par les autorités publiques", a promis le président Tebboune.

Lyès MENACER


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.