L'APLS mène de nouvelles attaques contre les positions des forces de l'occupant marocain    Danemark-Finlande : La demande d'Eriksen à ses coéquipiers    Aïn Defla: Abbass M'hamed, un exemple de la fidélité au pays et de l'amour de la patrie    Législatives: clôture des bureaux de vote, début du dépouillement des voix    Législatives: les électeurs plus nombreux dans les bureaux de vote durant l'après-midi à l'Est du pays    Belmadi: "Cette série d'invincibilité n'est pas le fruit du hasard"    Coronavirus: 343 nouveaux cas, 236 guérisons et 5 décès    AEP à Alger: instructions fermes pour un approvisionnent régulier    Foot/Amical: Algérie (A') - Liberia (A) le 17 juin à Oran    Législatives/Alger-est : une plus importante affluence dans l'après-midi    Covid-19: plus de 5 millions de cas en Afrique    Tabbou, Ihsane El-kadi et Drareni relâchés    La Sadeg élabore un plan d'action pour les examens de fin d'année    Yasser Bouamar et Kaouther Ouallal éliminés d'entrée    Vers l'extradition d'El Wafi Ould-Abbès    Toute colonisation est un investissement perdu    Lumières rend hommage à plusieurs artistes    Hausse de 45,5% de nouveaux inscrits    Durcissement du Code pénal    LE VERDICT REPORTE AU 23 JUIN    Khaldi : "Revoir la politique du football"    Coton Sport-JSK à Yaoundé    LE NOUVEAU STADE D'ORAN OU LE 5-JUILLET POUR ABRITER LA FINALE    Sévère rappel à l'ordre du parlement européen au Maroc    Un salon dédié à la santé de l'étudiant    Saisie de 10 000 comprimés psychotropes    Finalisation de l'examen des décrets exécutifs    L'EXECUTIF SE MONTRE OPTIMISTE    Une série de dispositions annoncées pour redynamiser le secteur    Utilisation optimale des caméras de surveillance    Afrique du Sud: une alliance politico-syndicale réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    La Casbah d'Alger : L'artisanat disparaît peu à peu    L'ISACOM "salue la décision du Parlement européen condamnant le Maroc"    Véhicules de moins de 3 ans, tabac, fonds détournés...: Les nouveautés de la LFC 2021    Huit blessés dans 2 accidents de la route    Aïn El Turck: Retour en force de l'informel dans les localités côtières    Les habitants en appellent au wali: Une décharge sauvage en plein cœur de Haï Chahid Mahmoud    Complotisme : arme de la paresse intellectuelle et de la gouvernance institutionnelle    Les menaces de troisième génération    L'époux devenu loque    La Libye prend exemple de l'Algérie    Un quartier palestinien d'El Qods convoité par les sionistes    Neuf pays africains sur 10 pourraient ne pas atteindre l'objectif    Les défis de l'après-12 juin    Les avocats menacent de marcher    L'ami et le collègue de 56 ans!    Hommage à Fawzi Saïchi    «Unzipped Exposition», expo unique en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





10 ans de prison requis contre "El-Bouchi"
procès pour corruption impliquant Kamel Chikhi
Publié dans Liberté le 05 - 04 - 2021

Les enquêtes engagées à son encontre ont fait ressortir que le Trésor public a subi une perte estimée à 15 millions de dinars.
Le parquet général près le tribunal de Tipasa a requis, hier, une peine de 10 ans de prison ferme à l'encontre de Kamel Chikhi, alias "El-Bouchi", accusé principal dans une affaire de corruption.
Cette affaire remonte à 2016, lorsque l'accusé, Kamel Chikhi, a signé, chez un notaire de Tipasa, un contrat de transfert d'une propriété foncière (lui appartenant), sise à Aïn Benian (Alger), à une société à responsabilité limitée (promotion immobilière), dont il était associé et gérant. Kamel Chikhi, rapporte l'APS, a bénéficié au titre de ce contrat d'une réduction d'impôts en ne versant qu'un taux de 1% des taxes, au lieu de 5%, un fait en violation avec la législation en vigueur.
Les autorités compétentes ont ouvert une enquête judiciaire en 2018 et engagé des poursuites à son encontre, en application de la loi sur la corruption. Les enquêtes réalisées dans cette affaire ont fait ressortir que le Trésor public a subi une perte estimée à 15 millions de dinars.
Dans son réquisitoire, à la fin de l'interrogatoire des accusés et des témoins par la présidente de l'audience, le représentant du parquet a indiqué que les faits et les éléments du délit sont prouvés, en requérant une peine de 10 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi assortie d'une amende de 1 million de dinars. Il a, aussi, requis une peine de sept ans de prison ferme à l'encontre du notaire (A. H.), assortie, également, d'une amende de 1 million de dinars.
Une peine de cinq ans de prison ferme assortie d'une amende de 500 000 DA et une autre de deux ans de prison ferme assortie d'une amende de 200 000 DA ont été requises par le représentant du parquet contre, respectivement, Ch. A., chef du service chargé de l'enregistrement aux impôts, et A. B. A., inspectrice centrale et cheffe de bureau au niveau du même service. Kamel Chikhi, qui avait fait l'objet d'un mandat de dépôt émis à son encontre par le juge d'instruction près le tribunal de Tipasa, le 15 octobre dernier, est poursuivi dans cette affaire pour "octroi d'indus avantages".
Un notaire du centre-ville de Tipasa a été poursuivi (dans cette même affaire) pour "réduction d'impôts et de taxes sans autorisation" et "abus de fonction", au moment où deux autres accusés sont poursuivis pour "abus de fonction" et "obtention d'intérêts de façon illégale". La défense des accusés dans cette affaire a plaidé l'innocence de ses clients, tandis que l'accusé principal a renié sa connaissance des parties dans cette affaire. Kamel Chikhi, alias El-Bouchi, a été condamné dans plusieurs autres affaires de corruption.
En février 2020, le tribunal de Sidi M'hamed l'a condamné à huit ans de prison ferme assortie d'une amende de 1 million de dinars pour octroi de pots-de-vin à des responsables et à des fonctionnaires en contrepartie d'indus services. Avant, en juillet 2019, il avait été condamné par le même tribunal à 10 ans de prison ferme et à deux amendes ; l'une de 1 million de dinars et l'autre de 10 millions de dinars pour les dommages causés au Trésor public.

Karim B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.