Législatives : Un taux de participation de 14,47% à 16h00    Législatives/centre du pays: les citoyens plus nombreux aux bureaux de vote dans l'après-midi    Euro 2020 : Le match Danemark-Finlande va reprendre    Belmadi: "Cette série d'invincibilité n'est pas le fruit du hasard"    AEP à Alger: instructions fermes pour un approvisionnent régulier    Coronavirus: 343 nouveaux cas, 236 guérisons et 5 décès    Législatives/Alger-est : une plus importante affluence dans l'après-midi    Foot/Amical: Algérie (A') - Liberia (A) le 17 juin à Oran    Covid-19: plus de 5 millions de cas en Afrique    Tabbou, Ihsane El-kadi et Drareni relâchés    Toute colonisation est un investissement perdu    Vers l'extradition d'El Wafi Ould-Abbès    Les Canaris en plein vol...    Yasser Bouamar et Kaouther Ouallal éliminés d'entrée    La Sadeg élabore un plan d'action pour les examens de fin d'année    Lumières rend hommage à plusieurs artistes    Elles et ils militent contre l'oubli !    Sévère rappel à l'ordre du parlement européen au Maroc    Finalisation de l'examen des décrets exécutifs    Khaldi : "Revoir la politique du football"    LE NOUVEAU STADE D'ORAN OU LE 5-JUILLET POUR ABRITER LA FINALE    L'EXECUTIF SE MONTRE OPTIMISTE    Un salon dédié à la santé de l'étudiant    Saisie de 10 000 comprimés psychotropes    Hausse de 45,5% de nouveaux inscrits    Durcissement du Code pénal    Une série de dispositions annoncées pour redynamiser le secteur    Utilisation optimale des caméras de surveillance    Afrique du Sud: une alliance politico-syndicale réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    La Casbah d'Alger : L'artisanat disparaît peu à peu    L'ISACOM "salue la décision du Parlement européen condamnant le Maroc"    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Presse régionale: rendez-vous avec le changement    Véhicules de moins de 3 ans, tabac, fonds détournés...: Les nouveautés de la LFC 2021    Huit blessés dans 2 accidents de la route    Aïn El Turck: Retour en force de l'informel dans les localités côtières    Les habitants en appellent au wali: Une décharge sauvage en plein cœur de Haï Chahid Mahmoud    Complotisme : arme de la paresse intellectuelle et de la gouvernance institutionnelle    Les menaces de troisième génération    L'époux devenu loque    La Libye prend exemple de l'Algérie    Un quartier palestinien d'El Qods convoité par les sionistes    Neuf pays africains sur 10 pourraient ne pas atteindre l'objectif    Les défis de l'après-12 juin    Les avocats menacent de marcher    L'ami et le collègue de 56 ans!    Hommage à Fawzi Saïchi    «Unzipped Exposition», expo unique en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les marchés évoluent dans l'incertitude
cours du pétrole
Publié dans Liberté le 07 - 04 - 2021

Les prix du pétrole remontaient, hier, après une forte baisse la veille, le marché s'acclimatant à l'idée d'une hausse de la production des membres de l'Opep+. En fin de matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 63,85 dollars à Londres, en hausse de 2,74% selon des agences de presse.
À New York, le baril américain de WTI pour le mois de mai gagnait 2,8%, à 60,29 dollars. Depuis la décision jeudi dernier de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses partenaires d'augmenter graduellement leur production au cours des prochains mois, le marché de l'or noir peine à trouver une direction forte.
Dans son "tableau de bord" sur les marchés pétroliers, l'institut de recherche IFP Energies nouvelles (Ifpen) relevait que les cours du pétrole brut ont fortement fluctué la semaine dernière sous l'influence de la réouverture du canal de Suez, bloqué par l'échouement d'un porte-conteneurs et de la décision de l'Opep+ d'augmenter sa production pour les trois prochains mois malgré un contexte encore incertain sur la reprise de la demande mondiale.
"En moyenne hebdomadaire, le Brent sur le marché à terme de Londres a gagné +1,1 dollar le baril (+1,8 %) pour atteindre 64,4 dollars le baril" indique l'institut de recherche français. Pour ce dernier, "la décision de l'Opep+ a finalement redonné confiance aux économistes interrogés par Bloomberg, la prévision sur les prix du Brent passant à 62 dollars le baril en 2021 et 2022".
Alors que le marché pétrolier anticipait un maintien de la production de l'Opep+, face aux incertitudes sur l'évolution de la demande mondiale de pétrole, les 23 pays membres ont finalement décidé lors de la réunion du 1er avril d'augmenter leur production de 350 000 barils par jour en mai et juin, et de 440 000 barils par jour en juillet.
"Plusieurs facteurs expliquent la décision de l'Opep+", souligne l'Ifpen. Premièrement, indique l'institut de recherche français, malgré une reprise mondiale post-Covid très inégale selon les pays et une troisième vague pandémique en Europe, l'accélération des campagnes de vaccination dans le monde laisse présager un rebond économique significatif cette année.
La reprise de l'activité mondiale, constate l'institut français, se reflète également dans les indices mesurant les déplacements en voiture, qui sont maintenant bien au-dessus des niveaux d'avant la crise aux Etats-Unis et en Asie.
De même, "le trafic aérien mondial, qui avait été fortement impacté par la crise sanitaire, s'est nettement redressé ces dernières semaines, avec un indice global qui a pratiquement retrouvé les niveaux d'avant-crise, principalement sous l'impulsion des Etats-Unis, où le trafic aérien intérieur a retrouvé son niveau d'avant l'épidémie", note l'institut.
L'autre facteur à l'origine de la décision de l'Opep+, ajoute l'Ifpen, "est plus stratégique et pourrait viser principalement les producteurs de pétrole américains".
Alors que la production américaine reste stable à 11,1 millions de barils par jour, la semaine dernière, le nombre de plateformes de forage en activité a augmenté de +13 unités pour atteindre 430, soit la plus forte hausse depuis janvier 2020.
"La décision de l'Opep+ d'augmenter sa production pourrait ainsi permettre à l'organisation de contrôler la consolidation et la reprise du secteur pétrolier américain par le biais du prix du brut" estime l'Ifpen. Aux Etats-Unis, selon les données hebdomadaires de l'EIA, les stocks de pétrole brut ont diminué de 876 000 barils par jour pour atteindre 501,8 millions de barils, soit 4,5% de plus que la moyenne quinquennale.
La diminution des stocks de pétrole brut est principalement due à l'augmentation du traitement dans les raffineries, qui ont retrouvé leur niveau d'activité de mars 2020 avec un taux d'utilisation de 83,9%. Les analystes s'attendent à ce que la volatilité reste élevée sur le marché.

M. R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.