Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Real -Zidane : "Ca montre le caractère de cette équipe"    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'AIE relève ses prévisions de la demande
Jugeant les fondamentaux du marché pétrolier "plus solides"
Publié dans Liberté le 15 - 04 - 2021

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) s'est montrée optimiste hier quant à la demande mondiale de pétrole cette année. Dans son rapport mensuel, l'AIE a estimé que les fondamentaux du marché pétrolier sont désormais "plus solides", revoyant à la hausse les prévisions de la demande pour 2021, sur fond de perspectives économiques plus encourageantes. L'AIE a, ainsi, revu à la hausse de 230 000 barils par jour sa croissance de la demande pour cette année.
Après une chute historique l'an dernier, la demande devrait ainsi croître de 5,7 millions de barils par jour (mb/j) cette année, pour atteindre 96,7 mb/j. Par ailleurs, l'AIE a relevé que "l'excédent massif des stocks mondiaux de pétrole qui s'est accumulé pendant le choc de demande de l'an dernier lié à la Covid-19 est en train de se résorber, les campagnes de vaccination montent en cadence et l'économie mondiale semble en meilleure santé". Les stocks commerciaux de pétrole des pays de l'OCDE ont diminué en février pour le septième mois d'affilée, ce qui suggère une hausse de la demande et des importations à brève échéance.
Même si elle n'écarte pas que de nouvelles vagues épidémiques puissent compromettre cette tendance, l'AIE prévoit que l'offre et la demande de pétrole devraient se rééquilibrer au deuxième semestre de cette année et que les pays producteurs pourraient devoir augmenter leur pompage de deux millions de barils par jour (mb/j) supplémentaires pour répondre à la demande.
L'Opep et ses alliés, dont la Russie, devraient, selon l'AIE, pouvoir adapter leur production aux besoins du marché, que la propagation du coronavirus soit contenue ou pas. "Le recalibrage mensuel de l'offre du groupe pourrait lui assurer la flexibilité nécessaire pour répondre à l'évolution de la demande, en l'augmentant rapidement ou en l'ajustant à la baisse si le rythme de reprise de la demande ne se maintenait pas", a indiqué l'AIE. L'agence, qui conseille des pays développés sur leur politique énergétique, ne craint, par ailleurs, pas une crise de l'offre.
Elle note que l'Opep et ses alliés auront encore 6 mb/j de capacité de production mobilisable, sans compter 1,5 mb/j de brut iranien actuellement bloqués par les sanctions. Mardi, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'était déjà montrée un peu plus optimiste quant à la demande mondiale de pétrole cette année, avec un rebond de la demande de brut attendu désormais à 6 millions de barils par jour en 2021.
Cette projection optimiste de la demande de pétrole, partagée par l'Opep et l'AIE, a eu forcément un effet positif sur les prix du pétrole, lesquels étaient en hausse hier. En fin de matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 64,71 dollars à Londres, en hausse de 1,63%. À New York, le baril américain de WTI pour le mois de mai s'appréciait aussi de 1,63%, à 61,16 dollars.
Alors que le baril de Brent évolue actuellement au-dessus de 60 dollars, l'AIE prévient que "les cours pourraient revenir sous pression dans les prochains mois, alors que l'offre mondiale doit augmenter et que le marché passera d'un état de déficit à l'équilibre". Depuis le pic à 70 dollars le baril début mars, les prix du pétrole ont maintenant chuté de plus de 5 dollars le baril, le Brent se négociant autour de 64-65 dollars.

Saïd Smati


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.