Premier League: Liverpool et Firmino renversent Man Utd !    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La mercuriale en roue libre
LES PRIX DES FRUITS et légumes toujours en HAUSSE à SéTIF
Publié dans Liberté le 20 - 04 - 2021

Une virée dans les marchés du chef-lieu de Sétif et autres endroits aux quatre coins de la wilaya permet de constater cette hausse vertigineuse des prix qui varie d'un marché à l'autre.
Une semaine après le début du mois de Ramadhan, les prix continuent leur hausse à Sétif, suscitant, du coup, l'inquiétude des ménages. En effet, cette année, outre la non-disponibilité de l'huile de table qui a complètement disparu des étals des grandes surfaces, supérettes et magasins d'alimentation générale, ainsi que chez les demi-grossistes et grossistes de la wilaya de Sétif, les prix des fruits et légumes ont connu ces derniers jours une flambée.
Les commerçants justifient cette hausse par "la loi de l'offre et de la demande". La balle est souvent jetée dans le camp des commerçants de gros. Ces derniers la rejettent à leur tour dans le camp des agriculteurs. "Quand nous achetons cher, nous devons vendre cher", a soutenu un commerçant de gros, tout en soulignant que "la marge bénéficiaire est toujours la même".
Des connaisseurs estiment que les dernières pluies ont contribué à maintenir les prix à un niveau élevé du fait que les fruits et légumes soient difficilement accessibles au milieu des champs pour la récolte. De leur côté, les consommateurs voient que durant le mois sacré les commerçants doivent réduire leur marge bénéficiaire pour aider un tant soit peu les ménages en difficulté financière.
Une virée au niveau des marchés du chef-lieu de Sétif, dont le marché des 1 014-Logements, le souk Abbacha-Ammar (Andérioli), celui de la cité El-Hassi, à la sortie est de la ville de Sétif, et autres endroits au niveau des quatre coins de la wilaya où des commerçants étalent leur marchandise, a permis de constater cette hausse vertigineuse des prix qui varie légèrement d'un marché à l'autre.
À titre d'exemple, le kilogramme de pomme de terre est cédé à 70-80 DA, alors qu'elle se vendait à 45-50 DA, voire moins ; l'oignon est vendu à 60-70 DA et l'échalote à 50 DA, la tomate à 120-160 DA, les carottes, navets, choux, betteraves sont vendus à pas moins de 70 DA ; les artichauts à 100-150 DA.
Les haricots rouges (Greni) ont fait des ailes pour atteindre 450 et 500 DA le kilo. Par ailleurs, les haricots verts ont été vendus entre 280 et 320 DA et les petits pois à 140 DA.
Pour ce qui est des fruits, ils sont devenus un grand luxe et inaccessibles à toutes les bourses. Salim, un commerçant spécialisé dans les fruits au niveau du marché des 1 014-Logements, soutient que beaucoup de fruits sont hors saison.
Quant à la fraise, il estime que les dernières pluies ont rendu la récolte très difficile, supputant sur une baisse de son prix dans deux ou trois jours. En effet, le prix du kilogramme de fraise qui, au début du mois en cours, était cédé à moins de 200 DA le kilogramme, a grimpé pour atteindre les 380-400 DA. Les nèfles, elles, sont cédées à 350 DA.
Le prix de la banane a aussi flambé, en passant de 220 DA à 280-230 DA par endroits. L'orange est, quant à elle, vendue à 200 DA. La pomme, elle, est cédée à 500 DA, alors que lapastèque est échangée contre 100-140 DA le kilo.
Quant à la viande, le kilogramme de la viande de veau est cédé à 1 250 DA et celui de l'agneau entre 1 450 et 1 550, voire 1 600 DA par endroits. Le poulet était vendu hier à 380 DA le kilogramme et l'escalope entre 680 et 700 DA.

FAOUZI SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.