Juventus : Ronaldo n'ira pas au Sporting    Real Madrid: Zidane aurait pris sa décision    Oran: les traditionnelles photos de l'Aïd indétrônables    Délégation nationale aux risques majeurs: Promulgation d'un décret exécutif    Exactions au temps du Hirak : Affaire d'Oran, la fabrication de l'ennemi    Inondations à M'sila: la PC découvre un cadavre    Vendredi 117 : Marche empêchée et des interpellations y compris de journalistes    Mali: démission du gouvernement, Ouane reconduit    Coronavirus: 170 nouveaux cas, 134 guérisons et 5 décès    Palestine: Session publique du Conseil de sécurité dimanche    Aïd el-Fitr: le respect par les commerçants du programme de permanence salué    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    ElQods vaincra !    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    CRB-EST, maintenu pour le 15 mai à 17h    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





À LA MEMOIRE DES MARTYRS DU PRINTEMPS NOIR
MARDI DE MOBILISATION DES ETUDIANTS À ALGER
Publié dans Liberté le 21 - 04 - 2021

Les étudiants, accompagnés par des dizaines de citoyens, ont de nouveau marché hier à Alger, malgré la chaleur accablante en cette période de jeûne et les tentatives d'intimidation qui ont marqué le début de la manifestation à la place des Martyrs.
Des contrôles systématiques d'identité, avec fouilles des sacs à la recherche d'éventuelles pancartes, ont été effectués sur les manifestants qui affluaient sur la Place des martyrs, mais aussi sur les journalistes et photographes de presse, a-t-on constaté.
Mais la marche a pu s'ébranler à 11h20 en direction de la Fac centrale, en passant par l'itinéraire habituel où toutes les rues secondaires ont été bloquées par les policiers anti-émeutes, déployés en forces à travers Alger-Centre.
Intervenant le jour même de la célébration, en Kabylie, du 41e anniversaire du Printemps bérbère et du 20e anniversaire du Printemps noir, la marche d'hier à Alger a été marquée par des slogans en hommage au martyrs de la cause amazighe.
Sous les youyous des femmes, les étudiants ont scandé durant presque trois heures "Ulac smah ulac" (pas de pardon), "Pouvoir assassin", "Mazalagh d'Imazighen" (nous sommes toujours des amazigh), en référence aux événements meurtriers du Printemps noir de 2001, durant lesquels 127 manifestants et de simples citoyens sont tombés sous les balles des gendarmes et dont le crime demeure, à ce jour, impuni. "Nous n'avons pas oublié les 127 victimes.
Qui est le responsable ?", pouvait-on lire sur l'une des pancartes, alors que certains manifestants ont défilé avec le drapeau amazigh, lors de ce 113e mardi de manifestation de soutien à la révolution populaire du 22 Février 2019.
Les manifestants n'ont pas oublié non plus d'apporter leur soutien aux détenus de cette révolution, dont certains d'entre eux venaient d'être présentés devant le procureur, près le tribunal Sidi M'hamed d'Alger, alors que 22 autres détenus entamaient leur quatorzième jour de grève de la faim à la prison d'El-Harrach.
"Ya al-moutaqalin, maranach habssine" (Ô détenus, nous n'arrêterons pas de manifester), criaient les manifestants, mettant en évidence les portraits des étudiants et d'autres militants arrêtés lors des marches du vendredi où encore interpellés carrément devant leurs domiciles.
"Laissez nos enfants jeûner avec nous à la maison", continuaient de crier les citoyens en chœur, enchaînant chants et slogans exigeant le départ du système et réclamant une presse libre comme pouvoir de contrôle sur les responsables de l'Etat et un porte-voix du peuple : "Libérer la presse pour qu'elle devienne un pouvoir de contrôle sur les responsables et rapporter la voix et les espoirs du peuple."

Lyès MENACER


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.