Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Béni Douala célèbre ses héros
inauguration de deux stèles à l'effigie d'Imache Amar et de Lounès Matoub
Publié dans Liberté le 21 - 04 - 2021

Le chef-lieu de la commune de Beni Douala dans la wilaya de Tizi Ouzou a connu, dans la soirée de lundi 19 avril, une fête populaire à l'occasion de l'inauguration de deux stèles réalisées à l'effigie de deux figures du combat identitaire et originaires de cette région, Imache Amar et Lounès Matoub.
La petite place du centre communal où sont érigées ces deux œuvres artistiques avait du mal à contenir la grande foule venue des quatre coins de la wilaya pour rendre hommage à ces deux enfants d'Ath Douala qui ont marqué leurs époques par leurs engagements contre l'oppression.
"Imache et Matoub sont de deux générations différentes, mais ils ont eu un même combat", a affirmé le fils aîné d'Amar Imache, Dda Mohamed, en soulignant que son père avait combattu le système colonial dans les années 20 et Matoub avait, lui, combattu et dénoncé le système en place et l'intégrisme dans les années 80 et 90.
Pour l'autre fils d'Imache Amar, Dda Chabane, l'inauguration de ces deux stèles est un événement grandiose, à la hauteur de la stature des deux hommes. "Même si c'est fait à l'échelle locale, sa portée aussi bien historique, culturelle que politique est très grande !", a-t-il estimé.
"Pour moi, en tant que fils de l'une de ces grandes figures, c'est un jour historique et je dirai même que c'est leur deuxième naissance", a-t-il ajouté. S'exprimant à l'inauguration de ces deux stèles, Malika Matoub, la sœur du Rebelle, très émue, a, d'abord, salué la foule qui n'arrêtait pas de scander "Pouvoir assassin", "Ulac smah ulac" et "Imazighen". "Aujourd'hui, c'est une revanche pour les Ath Douala. Ce monument, c'est pour dire que la région a donné des hommes qui ont fait la révolutions et lutter pour la liberté et l'identité", a-t-elle lancé.
"Nous sommes à la veille de la célébration du 20 Avril 1980, une date historique, et 41 ans plus tard, notre combat continue. Nos jeunes ont repris le flambeau de la lutte identitaire", a encore souligné la sœur du Rebelle, tout en appelant à la libération de tous les détenus d'opinion dont le jeune militant du MAK, Lounès Hamzi, emprisonné depuis plusieurs mois.
Le P/APW par intérim, Ferhat Sadoud, a, quant à lui, mis en exergue la portée du combat d'Imache Amar et de celui de Lounès Matoub, avant de revendiquer, au nom de l'APW, toute la vérité sur l'assassinat du Rebelle et des 127 jeunes martyrs du Printemps noir. "Ces crimes ne doivent pas rester impunis !", s'est-il écrié.
"Aujourd'hui, nous rendons hommage à deux piliers de l'histoire de l'Algérie. Espérons que les nouvelles générations saisiront le sens du combat d'Imache Amar et de Lounès Matoub", a déclaré, de son côté, le P/APC d'Ath Douala, Amar Fekhar, tout en rappelant que le projet a été financé par l'APC et l'APW de Tizi Ouzou.

K. TIGHILT


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.