Covid-19/vaccination: les citoyens à se présenter dans les structures de santé de proximité    Covid-19: au moins 3.875.359 morts dans le monde    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Compétitions interclubs de la CAF: l'Algérie conserve ses 4 représentants    Réunion ministérielle du Comité sur la Palestine du Mouvement des pays non-alignés    Le monde en bref...    Boukhelifa (Béjaïa) : Sit-in des bénéficiaires du lotissement d'El Maghra    Coupe de la CAF (Demi-finale aller). Coton Sport 1 – JS Kabylie 2 : Une très belle option pour la finale    Coupe arabe (U20) : Les Verts débutent par une victoire face à la Mauritanie    Appel à l'adoption de mécanismes pour la facilitation des transferts en devises des exportateurs algériens    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    BAC à Béjaïa : Des absences qui interpellent    Règlement de la crise malienne : L'application de l'accord de paix est «poussive», regrette la CMA    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    Frioui out «plusieurs semaines»    Le message de Washington    L'université s'ouvre sur l'entreprise    Les ressources financières posent problème    La justice se penche sur la fraude électorale    Qui arrêtera l'Italie ?    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    Quelle place pour les clubs algériens ?    Bouazza : "Le CRB ? Ce sera encore plus difficile"    L'ESS conforte sa position de leader    Sonelgaz cible le marché africain    La suppression de l'essence avec plomb actée    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    Les familles de 23 harraga sans nouvelles de leurs enfants    Relaxe pour le maire d'Afir confirmée en appel    Paris ouverts sur de nouvelles hausses    Dessalement de l'eau de mer: une réunion pour le suivi des projets pour renforcer les réserves    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Une grande Histoire à apaiser    De nouveaux équipements arrivent: Bombardiers d'eau et drones contre les feux de forêt    Alger: Deux ouvriers meurent électrocutés    Le changement en Algérie est-il impossible?    L'enjeu des locales et la survie des partis    Une ambition en sursis    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    Selma Bédri, sur du velours    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Les planches me manquent!»    Rencontre avec Emir Berkane    Qui succédera à Chenine ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un nouveau recteur pour sauver l'université de Tizi Ouzou
Les syndicats d'enseignants applaudissent la décision
Publié dans Liberté le 08 - 05 - 2021

Le Pr Ahmed Bouda a été nommé jeudi nouveau recteur de l'université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou qui vit l'un de ses pires moment. En effet, cette nouvelle nomination intervient dans un contexte explosif fait notamment d'insécurité à laquelle font face les étudiants, enseignants et travailleurs de l'administration.
À cela s'ajoute un bras de fer qui dure depuis plusieurs mois entre l'administration de l'université et la section syndicale du Snapap de l'université qui ne cesse, au même titre que les étudiants et les enseignants, de dénoncer ce qu'ils qualifient tous de "mauvaise gestion qui prévaut au sein de ce lieu de savoir".
La nomination du Pr Bouda a coïncidé le même jour avec la grève à laquelle avait appelé le bureau de wilaya du Snapap en signe de solidarité avec les fonctionnaires de l'université. Les neuf sections syndicales du Snapap signataires de cet appel avaient, pour rappel, motivé leur décision par la situation de blocage qui perdure à l'université.
"Aujourd'hui, grâce à la mobilisation des fonctionnaires ATS, nous avons réussi à faire un grand pas dans notre combat. Notre principale revendication a été satisfaite et un nouveau recteur a été installé à l'Ummto", a réagi le Snapap dans un communiqué.
"L'espoir est désormais permis et nous pouvons enfin entamer un dialogue constructif. Il ne faut pas oublier que la lutte n'est pas terminée", a-t-il ajouté, avant de revenir sur d'autres points de revendication, à savoir l'annulation des poursuites judiciaires, l'annulation de toutes les sanctions prises à l'encontre des grévistes, procéder à des nominations par rapport aux compétences et l'ouverture du dialogue concernant la plateforme de revendications, surtout le problème d'insécurité et le projet de décentralisation.
À noter que le bureau provisoire du Sess-Ummto (Syndicat des enseignants du supérieur solidaire) s'est lui aussi insurgé, à la veille de cette nomination, contre le laxisme coupable des responsables locaux quant à l'insécurité qui règne dans différents campus que compte l'établissement. Il a également estimé, dans un communiqué, que la myriade de recteurs, souvent "passagers", qui y ont défilé montre pertinemment le manque d'égard pour l'université, réduite, a-t-il affirmé, à un théâtre du jeu de chaises musicales.
"Heureusement que sa résilience puisée des profondeurs du terroir a constitué jusqu'ici un véritable rempart", a estimé le Sess-Ummto, pour qui seule l'implication des enseignantes et des enseignants dans le combat pour la réhabilitation de l'université pourra mettre un terme à cette descente aux enfers.
À ce propos, le même bureau a appelé à débattre des voies et moyens
d'y parvenir, en invitant les enseignants de l'Ummto à une assemblée générale lundi 17 mai au campus Hasnaoua I.
Pour sa part, le Snapes ( Syndicat national autonome des personnels de l'enseignement du supérieur) a appelé toutes les composantes et acteurs de l'Ummto à favoriser la voie du dialogue et de la concertation afin de trouver des solutions de sortie de crise pour sauver cette institution.

K. TIGHILT


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.