Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    En finir avec les «gamineries»!    Divindus chez Zeghdar    Beldjoud exige une accélération du rythme    Les professionnels du tourisme suffoquent    Les partis islamistes s'agitent    Des groupes pro-Iran saluent la «fin de la mission de combat» des Etats-Unis    Le temps que le péril passe    Osaka s'est éteinte à domicile    Benchabla battu en 8es de finale    Les Américaines passent en quarts    Le diktat des solariums a la peau dure    Un «ouf» de soulagement    Un plan d'urgence s'impose    «La famille de Barack Obama produira un film sur ma carrière...»    Henri Vernes est mort    Le livre aura son festival à Bouzeguène    Les spécialistes pointent les insuffisances    L'administration biden souhaite travailler avec l'Algérie    Un hôtel transformé en hôpital à Zéralda    Du nouveau pour l'importation des concentrateurs d'oxygène    La moudjahida Meriem Belmihoub Zerdani tire sa révérence    "C'EST UN PUTSCH DE PALAIS"    Critiques de l'étranger, soutien de la classe politique    L'espoir d'une libération pour Rabah Karèche    GOUDJIL ET BOUGHALI TIRENT À BOULETS ROUGES SUR LE MAROC    Lamamra s'entretient avec Hood sur les perspectives du règlement des crises dans la région    «Pourquoi pas un ministre-maire !»    Dekimeche s'en va, Hanniched promu    Simple oubli ?    L'Algérie face à ses risques majeurs : que faire ?    Le droit d'avoir des droits, comme l'Homme    Ligue des champions féminine : Affak Relizane à un succès de la phase finale    Nemouchi troisième boxeur qualifié aux huitièmes    Jijel: Trois ans de prison pour avoir animé un mariage durant le confinement    Athlétisme: Taoufik Makhloufi n'ira pas à Tokyo    Football - Ligue 1: Journée favorable au CRB    La réforme du système fiscal mondial a l'ère du numérique    Tribunal de Sidi M'hamed: Le procès de l'ancien wali de Tipasa reporté    Un barbecue abandonné à l'origine du sinistre: Le pire évité de justesse au mont du Murdjadjou    Kaïs Saïed suspend le parlement et limoge le premier ministre    Tebboune réitère son "niet"    Le bilan des activités de l'exercice 2020 au peigne fin    Les élus fustigent l'attitude du représentant du FLN    Poésie sur tous les fronts aux éditions Apic    M'hamed Ammar Khodja signe son retour avec deux albums    Cheikh H'ssissen, Un grand maître du chaâbi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La suppression de l'essence avec plomb actée
Le carburant vit ses derniers jours
Publié dans Liberté le 22 - 06 - 2021

À partir de ce mois de juillet, il sera procédé au retrait définitif, des stations-service, de l'essence plombée. Les automobilistes devront ainsi utiliser l'essence sans plomb ayant un indice d'octane unifié, valable pour tous les véhicules. Cette date a été confirmée, hier, par le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab, lors de la journée technique sur la généralisation de l'utilisation de l'essence sans plomb, organisée par l'Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH) au siège du ministère de l'Energie et de Mines. Le ministre a ainsi déclaré qu'à partir du mois de juillet, l'essence sans plomb sera le seul carburant disponible sur le marché national, ajoutant que le prix de cette essence ne connaîtra aucun changement.
L'Algérie avait décidé d'abandonner cette essence pour ses effets nuisibles sur la santé et l'environnement mais aussi dans le cadre de sa politique visant à mettre fin à l'importation des carburants. Selon le ministre, cette élimination est l'aboutissement d'un processus entamé depuis 1998 avec l'introduction de l'essence sans plomb sur le marché national des carburants. À l'heure actuelle, la consommation de l'essence sans plomb est de l'ordre de 1,3 million de tonnes par an. Ainsi, la part de l'essence sans plomb dans le mix carburant est passé de 29% en 2015 à 40% en 2020.
Intervenant en marge de cette journée technique, le président de l'ARH, Rachid Nadil, a indiqué que l'incorporation du plomb dans les essences, au niveau des raffineries, a connu une nette régression depuis 2000 jusqu'à son élimination définitive à partir du 15 septembre 2020. Depuis, un processus de décontamination des cuves de stockage des raffineries de Sonatrach et du réseau de distribution (élimination des traces de plomb) a été entamé.
Cette opération de décontamination s'est achevée, a ajouté le président de l'ARH, et rend ainsi la suppression des essences avec plomb des stations-service effective. Outre l'impact positif qu'aura l'élimination de ce carburant sur la santé et l'environnement, le président de l'ARH a souligné également l'impact économique de cette décision. Selon lui, on enregistrera une baisse des coûts notamment au chapitre distribution et cela va, en outre, permettre d'arrêter l'importation.
Avec la production d'une seule essence, Sonatrach dispose de capacités de production de 4 millions de tonnes d'essence par an, tandis que la consommation nationale est estimée entre 3,7 et 3,8 millions de tonnes par an. Selon les chiffres livrés lors de cette journée technique, les unités actuelles de Sonatrach disposent d'une capacité de production moyenne de 4,3 millions de tonnes par an, répartie entre les raffineries de Skikda, d'Alger, d'Arzew et d'Adrar principalement.
Par ailleurs, la nouvelle raffinerie de Hassi Messaoud (RHM3) apportera
1,7 million de tonnes par an. Concernant la consommation des carburants durant l'année 2020, l'ARH a relevé une baisse qui a touché tous les carburants.
Pour un parc national automobile de 6,6 millions d'unités, la consommation a baissé de 12,7%. La consommation de l'essence sans plomb a été de 1,33 million de tonnes en 2020 en baisse de 12% par rapport à 2019.

Saïd Smati


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.