Serie A : Mourinho essuie sa première défaite avec l'AS Rome    Recensement de 52 sinistrés    Qualifs Mondial 2022 : Les dates pour les matchs face au Niger dévoilées    Arrêt de la publication du rapport Doing Business    Le long chemin de la transition    Paris rappelle ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie    L'ex-président Condé "demeurera en Guinée"    Plus de 10 000 migrants campent sous un pont à la frontière    Le RCD explique les raisons de son boycott    "Notre participation n'est nullement un renoncement"    Un seul mot d'ordre : la qualification !    Mahrez à la hauteur de Madjer avec 11 buts    La direction dément un départ précipité d'Aït Djoudi    PSG : Leonardo mécontent des fuites sur le contrat de Messi    2021, année blanche pour l'automobile    Une rentrée difficile pour le CEM Admane-Arezki    Des écoles équipées en énergie solaire    Appel à candidatures jusqu'au 30 septembre    Une disparition dans la discrétion    Sachez que...    FAF-BF : un communiqué, deux versions    Un essai critique sur le discours des médias français    «Les Français quittent volontairement l'Algérie, après 132 ans de vacances...»    El-Bayadh: 21 établissements scolaires raccordés aux réseaux d'électricité et de gaz    Liste des bénéficiaires des logements de la formule à points: Plus de 9.000 recours déposés par les exclus du relogement    Gdyel: 50 logements LPA 2 distribués avant la fin de l'année    Trouble-fête    Une réforme délicate    Le cul-de-sac    Tlemcen: La bataille de Sidi-Brahim revisitée    Le MSP opte pour la participation    De chauds dossiers à traiter    Premières réponses à l'ONU    Attentats à Jalalabad, au moins 2 morts et 19 blessés    Une centaine de dirigeants attendus à New York malgré la pandémie    L'Algérie condamne l'attitude irresponsable du Maroc    Réactions internationales    Des logements et des barrages    Disparition mystérieuse d'une future mariée    Les kidnappeurs d'une fillette arrêtés    Le baril demande à souffler    Les dernières heures au pouvoir    Un diplomate hors normes    164.286 nouveaux inscrits    Une stèle érigée à sa mémoire    Un enregistrement inédit de John Lennon mis aux enchères    Offrez-vous les voitures du dernier Mad Max!    Le GPRA a joué un rôle "décisif"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



LE RCD CHARGE LE GOUVERNEMENT
MANQUE D'OXYGÈNE DANS LES HÔPITAUX
Publié dans Liberté le 31 - 07 - 2021

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a imputé la détresse vécue par les malades atteints de Covid-19, en raison du manque d'oxygène dans les hôpitaux, à "l'imprévoyance du gouvernement actuel et le démantèlement du tissu industriel", lit-on dans un communiqué du parti dirigé par Mohcine Belabbas.
"L'indisponibilité en quantité suffisante de l'oxygène industriel est le résultat de l'imprévoyance du gouvernement actuel et le démantèlement du tissu industriel du pays, livré à une mafia politico-financière érigée autour de Bouteflika", a affirmé le RCD, qui a décidé de reporter la réunion mensuelle de son secrétariat national, prévue le 2 août, à une autre date, à cause de la situation sanitaire actuelle.
Le RCD rappelle, à cet effet, "le contrat de gré à gré en vente directe, entre Sonatrach et Air Products (Etats-Unis), au détriment d'une offre du leader mondial dans les gaz industriels (Messer, Allemagne) pour la construction de deux unités industrielles (49/51)".
Un accord qu'il a dénoncé dans un communiqué datant du 2 novembre 2018 et dans lequel, il avait dénoncé "les concessions faites aux puissances étrangères", dans un contexte politique marqué à l'époque par la volonté de l'ancien président de la République à briguer un cinquième mandat présidentiel.
Tout en saluant l'élan de solidarité et les initiatives engagées ici et là pour porter secours aux malades de la Covid-19, le RCD affirme que celles-ci "contrastent avec les maladresses et parfois le détachement affiché par le pouvoir devant tant de détresse", ajoute le communiqué, estimant que "de telles attitudes éloignent, encore plus, les populations d'un pouvoir central auquel collent toujours l'image de l'injustice, de la corruption et les pratiques régionalistes (les derniers événements dans le sud du pays en sont la parfaite illustration)".
Tirant la leçon de l'engagement citoyen et de cette mobilisation observée dans plusieurs régions du pays, le RCD est revenu à la charge pour dénoncer le maintien d'un système de gestion centralisé, estimant que "retarder la refondation de l'Etat national pour promouvoir un aménagement territorial, qui promeut la proximité de la décision et la solidarité en reconduisant un modèle hérité de la France coloniale, est une option à hauts risques sur l'unité de la nation dans une conjoncture marquée par la raréfaction des ressources et des incertitudes régionales qui s'exacerbent".
Et de suggérer que "s'il faut d'autres arguments pour souligner l'urgence d'établir une confiance des citoyens dans les institutions par la promotion d'un processus politique constituant, issu d'un véritable dialogue, les incertitudes qui pèsent sur le devenir de la Tunisie sont édifiantes".
Car, pour le parti de Mohcine Belabbas, "l'erreur à ne pas commettre est de considérer ce qui vient d'advenir chez nos voisins de l'Est simplement sous le prisme de l'essoufflement interne du processus de démocratisation de ce pays".

Lyès MENACER


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.