Real Madrid: Benzema savoure sa bonne forme    Un membre du PNC appréhendé par les services de sécurité de l'aéroport de Paris Orly    Niger - Algérie décalé au 12 octobre    Le grand gaspillage    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Libération de 10 élèves enlevés en juillet dernier    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Le MJS fixe un ultimatum au 30 septembre    L'aventure africaine débutera au Maroc    Trois morts et trois blessés sur la route    Mise en échec d'une tentative d'émigration clandestine    La saignée continue    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Reprise aujourd'hui avec Aït Djoudi    Delort et Boudaoui buteurs    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    11 500 quintaux de lentilles et pois chiches pour lutter contre la spéculation    L'ANIE ignore les réserves des partis    Prise en charge psychologique des élèves    Vers une augmentation des tarifs    Prime de scolarité pour 61 000 élèves    Noureddine Bedoui inculpé    «L'économie nationale est dans une situation de précarité»    Trois joueurs de l'effectif de la saison écoulée retenus    Deux nouveautés chez Barzakh    Les dates officiellement fixées    Dos au mur    Des revendications en suspens: Les paramédicaux n'écartent pas le recours à la grève    Bouteflika et compassion religieuse    Mémoire indissociable    Benabderrahmane chez les sénateurs    Le remède miracle    Dites-le droit!    Le FFS est un rempart pour la patrie    «Une figure majeure de l'Algérie contemporaine»    L'épineux problème de Béjaïa    La campagne des locales sera virtuelle    L'hommage de Ramtane Lamamra    Nouvelles manifestations contre le pass sanitaire    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    «Se battre pour défendre le film qu'on aime!»    Un concours de l'UE ouvert aux journalistes et aux artistes    Un écrivain pluriel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc piétine la légalité internationale depuis des décennies
Le ministre sahraoui des Affaires étrangères évoque l'Affaire Pegasus
Publié dans Liberté le 02 - 08 - 2021

Le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek a soutenu que l'implication du Maroc dans le scandale du logiciel espion "Pegasus" n'a pas surpris la direction sahraouie, relevant que Rabat piétine la légalité internationale depuis des décennies. "L'espionnage est un crime contre le gouvernement sahraoui. Pour le Front Polisario, il est l'un des aspects de la guerre que le Maroc a lancée depuis 1975 contre notre pays", a souligné M. Ould Salek dans un entretien avec le Magazine français Marianne. "Pegasus suscite une vague d'indignation dans le monde. Mai, nous, nous ne sommes pas surpris. Voilà des décennies que le Maroc piétine la légalité internationale. Pegasus, c'est l'aspect le plus soft de l'occupation que nous subissons", a soutenu le chef de la diplomatie sahraouie. Des élus, militants des droits de l'Homme et des avocats exerçant en France et connus pour leur soutien à la cause sahraouie, ont été espionnés par le Maroc, à l'aide d'un logiciel israélien, depuis quelques années, et ces agissements se sont intensifiés depuis la rupture du cessez-le-feu en novembre 2020, comme l'a révélé l'enquête de Forbidden Stories et de ses partenaires.
Dans un long article publié la semaine dernière, le journal Franceinfo a expliqué comment le Sahara occidental était devenue "une véritable obsession" pour le Maroc, pays occupant et comment le Royaume aurait sélectionné ses cibles en fonction des prises de position des personnalités françaises mais aussi de leurs carnets d'adresses.
L'enquête menée par le consortium de Forbidden Stories prouve que la militante Claude Mangin, épouse du prisonnier politique sahraoui, Naama Asfari, est très étroitement surveillée par Rabat à travers son téléphone. Pas moins de 128 traces d'une intervention extérieure ont été détectées entre octobre 2020 et juin 2021 par le Security Lab d'Amnesty International, partenaire technique du projet.
Des attaques menées grâce au logiciel Pegasus ont permis de s'introduire dans son portable et de récupérer l'ensemble de son contenu. Selon les informations de Franceinfo, d'autres avocats, responsables associatifs et citoyens sahraouis en lien avec Claude Mangin ont aussi été sélectionnés comme cibles par le Maroc via le logiciel Pegasus. Par ailleurs, les autorités marocaines utilisent la carte de la migration clandestine pour exercer des pressions et faire chanter des pays européens qui refusent de s'aligner sur la décision unilatérale de Donald Trump sur la prétendue souveraineté de Rabat sur le Sahara occidental, a rapporté le Magazine français Marianne.
Le Magazine Marianne est, en outre, revenu sur la culture du cannabis au Maroc qu'il a qualifié de "vieille arme de déstabilisation massive", soulignant que la marchandise du royaume chérifien qui reste le premier producteur, s'écoule en France et en Europe". Enfin, le membre du secrétariat du Front Polisario, ministre de la Sécurité et de la Documentation sahraouie, Abdellah Lahbib est décédé dimanche des suites d'une infection au Covid-19, a indiqué l'agence de presse sahraouie SPS. Le défunt a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein de l'Etat sahraoui et du Front Polisario. Il a notamment occupé le poste de ministre de la Défense sahraouie, puis commandant de plusieurs régions militaires dont la septième et la deuxième et enfin ministre de la Sécurité et la Documentation, un poste qu'il a occupé jusqu'à son décès.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.