CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    le Barça peut oublier Sterling    Affaire Djabelkhir : procès reporté jusqu'à décision de la cour constitutionnelle    Cour d'Alger : le procès en appel d'Abdelghani Hamel reporté au 17 novembre    «Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Grande rencontre sur la microentreprise    Branle-bas de combat chez les partis    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    Astuces pour une meilleure visibilité    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La face «cachée» du «Bâtiment»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed
Le pôle pénal spécialisé d'Oran en a été dessaisi
Publié dans Liberté le 16 - 09 - 2021

Le dossier des militants du hirak d'Oran, qui est en instruction depuis avril dernier au pôle pénal spécialisé d'Oran, vient d'être transféré au tribunal de Sidi M'hamed. C'est ce que Liberté a appris auprès d'un des avocats de la défense des onze personnes poursuivies pour terrorisme, crimes tendant à troubler l'Etat et complot contre l'intégrité du territoire national, accusations prévues par les articles 77, 78, 87, 87-bis, 87-bis 1 et 3 du code pénal, et la publication ou l'exposition de documents de nature à nuire à l'intérêt national selon l'article 96 (voir Liberté du 3 mai 2021).
Parmi les personnes accusées, le militant des droits de l'Homme, Kaddour Chouicha, son épouse, Jamila Loukil, les hiraklistes Jahed Zakaria, Yahiaoui Brahim et Belalem Imad-Eddine, Yasser Rouibah, un activiste d'Aïn Defla, Mustapha Guira d'Alger, Boutache Tahar de Constantine, Saïd Boudour et Karim Ilyès et Bendella Noureddine. Tous avaient été interpellés ou transférés à Oran depuis leurs wilayas de résidence entre la marche empêchée du vendredi 23 avril et le jour de la présentation, le 29 avril.
Après leur audition, le juge d'instruction a décidé le mandat de dépôt contre Yasser Rouibah, Mustapha Guira et Boutache Tahar, le contrôle judiciaire pour le journaliste Saïd Boudour et les hirakistes Karim Ilyès et Bendella Noureddine. Quant au reste des accusés, ils ont bénéficié de la liberté provisoire. "Nous n'avons pas plus de détails, mais il semble qu'il y ait des éléments connexes entre cette affaire et quelques dossiers liés à Rachad au tribunal de Sidi M'hamed. Ce qui expliquerait le dessaisissement du pôle pénal spécialisé d'Oran", indique notre source.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.