Une équipe algérienne décroche la 1re place    L'armée d'occupation israélienne attaque une ville palestinienne    Nous n'adhérerons à aucun processus de paix au vu de la poursuite du terrorisme marocain et du silence onusien    Plusieurs interventions dans le Centre et l'Est du pays ces dernières 24h    Les nouvelles technologies contribueront à sa généralisation    «Réception de la majorité des structures sportives vers la fin du mois»    Les ressources du secteur industriel "permettent de se passer d'une grande partie des revenus des hydrocarbures"    La conférence unificatrice des factions palestiniennes en Algérie, une affirmation du caractère sacré de la cause palestinienne    Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Man City : Déjà un accord entre Ferran Torres et le Barça ?    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    Légère baisse de la production d'agrumes    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Les Benhamadi condamnés    Le dossier sera traité jeudi prochain    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    Le Covid contamine les écoles    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Retrouvailles inédites à Doha !    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Belmadi 4e, Mancini sacré !    Du gluten dans votre shampooing    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    Le détail qui échappe à Charfi    A Tierra met le cap sur Annaba    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Aziza Oussedik en paisible retraite    Le renvoi révélateur?    Les points à retenir du Conseil des ministres    Le bras de fer continue !    Une "finale" avant l'heure pour la première place du groupe D    L'interaction Tamazight et l'informatique    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le FFS s'indigne et demande le retrait de l'article 87 bis du code pénal
Dans une question orale adressée au ministre de la justice
Publié dans Liberté le 16 - 10 - 2021

Le groupe parlementaire du Front des forces socialistes au Conseil de la nation (Sénat) a adressé, ce samedi, une question orale au ministre de la Justice, lui demandant de « prendre des mesures urgentes pour permettre à la justice d'exercer ses nobles missions en toute indépendance, sans céder aux pressions exercées sur elle par le pouvoir sécuritaire et l'exécutif ».
Dans ce document rendu public, le FFS a également exigé « l'annulation de la modification de l'article 87 bis du code pénal », qu'il a qualifié d' «une honte dans l'histoire de l'ordre juridique algérien et d'un grand recul dans le domaine des droits et des libertés. »
Et de relever à propos : « Le Code pénal a été amendé en juin 2020 par arrêté présidentiel dans son article 87 sans aucune discussion, même formelle... On découvre jour après jour que cet amendement dicté par les autorités sécuritaires et justifié par le Conseil des ministres sous prétexte de lutter contre le terrorisme est considéré comme un danger sur les libertés individuelles et collectives, ainsi que l'exercice de l'activité politique ».
Après avoir énuméré les articles de la constitution qui sont en contradiction avec l'article 87 bis du code pénal, ainsi que les accords internationaux ratifiés par l'Algérie concernant le respect des droits et des libertés individuels et collectifs, le groupe FFS a abordé le dossier des détenus d'opinion en soulignant : « Nous suivons les dossiers de nombreux militants, activistes politiques et même des journalistes arrêtés, et force est de constater que cette mesure n'est en réalité qu'une criminalisation non déclarée du travail politique, associatif, des droits de l'homme et de l'activité syndicale».
Rédaction Web


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.