Liberté syndicale et exercice du droit syndical: enrichissement du projet de loi    JM/Haltérophilie: Faris Touairi en bronze à l'arracher, avec une prise à 161 kg    La bataille vitale que les jeunes doivent mener est celle de la conscience    JM/Escrime: médaille d'or pour Saoussen Dlindah Boudiaf    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Université: Plus de 5 millions de diplômés formés en 60 ans    La Cour constitutionnelle célèbre le 60e anniversaire de l'indépendance    Mise en garde contre l'escalade marocaine au Sahara occidental occupé    Il y a 2 ans, les crânes des symboles de la résistance algérienne retrouvaient leur terre natale    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Hydrocarbures: 4,4 mds USD consentis par Sonatrach dans l'exploration-production en 2021    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Feuille de route admissible ?    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Makri avance sa proposition    Le sens et les messages d'un défilé    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Les déchets ménagers inquiètent    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dialogue et compromis, la seule issue à la crise
Conflit du Yémen
Publié dans Liberté le 17 - 10 - 2021

Un règlement politique négocié global est nécessaire pour mettre fin au conflit au Yémen "une fois pour toutes", a déclaré l'envoyé spécial de l'ONU pour ce pays, Hans Grundberg, au Conseil de sécurité, a-t-on indiqué ce vendredi sur le site des Nations unies. "Les Yéménites, sans exception, soulignent la nécessité de mettre fin à la guerre", a déclaré jeudi soir l'émissaire onusien, insistant sur le besoin urgent de stabiliser l'économie, d'améliorer les services de base et de faciliter la libre circulation tant à l'intérieur du pays qu'à travers ses frontières. "Le dialogue et le compromis sont la seule voie durable à suivre [et] les mesures visant à atténuer l'impact immédiat du conflit sur les civils sont d'une importance capitale", a encore dit le responsable de l'ONU.
M. Grundberg a en outre souligné que "les Yéménites reconnaissent également que leur pays ne peut pas être efficacement dirigé par un seul groupe et qu'une paix durable nécessitera le pluralisme". Les Yéménites ont fait part de leurs inquiétudes à l'envoyé de l'ONU concernant l'érosion systématique des droits fondamentaux et des institutions de l'Etat ainsi qu'une génération d'enfants traumatisés par la guerre qui manquent d'éducation de base. "Mettre fin à la guerre n'est donc qu'une première étape, mais une étape essentielle d'un long rétablissement", a-t-il dit dans ce sens.
Notant un fossé grandissant dans la confiance entre les parties belligérantes, M. Grundberg a observé qu'"une solution durable ne peut être obtenue que par un règlement politique négocié global". Selon lui, "il ne devrait y avoir aucune condition préalable à des pourparlers politiques urgents et les opérations humanitaires ne doivent pas être utilisées comme levier politique". Par ailleurs, M. Grundberg a déclaré aux ambassadeurs à l'ONU que "l'escalade militaire sur le terrain a pris une tournure alarmante" alors que Marib et ses environs restent l'épicentre de la guerre. "Nous réitérons l'appel à toutes les parties pour qu'elles facilitent un accès humanitaire sûr, rapide et durable aux zones touchées", a-t-il dit dans ce contexte.
Lors d'une visite à Aden, il a souligné l'importance de la reprise économique et de la prestation de services de base, mais a observé que des améliorations durables seraient impossibles "à moins que les acteurs politiques ne surmontent les divisions politiques". Selon l'émissaire de l'ONU, "un règlement politique inclusif sera une tâche laborieuse et compliquée qui prendra du temps".

APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.