L'Anie dévoile le taux final de participation    Chanegriha au Caire pour participer au Salon de Défense    Le procès en appel de Hamid Melzi reporté    Les salaires meilleurs dans le secteur public    Célébration dans un climat de trahison    Des routes fermées dans plusieurs wilayas    De nouvelles conditions fixées à Alger    172 nouveaux cas et 6 décès en 24 heures    Tripoli soigne son partenariat avec Alger    L'angoissante nuit du dépouillement    Cinq combattants kurdes tués dans une attaque de l'EI    Le Front Polisario appelle la jeunesse mondiale à renforcer son soutien    Trois morts à Téra, au Niger    Ferhat, une affaire à saisir    Une pluie de prétendants    Le feuilleton Haaland est relancé    Inter Milan : Direction l'Espagne pour Matias Vecino ?    «Le taux de participation est positif»    Ni perdant ni gagnant    Le SG de l'ONU «très satisfait» du rôle de l'Algérie    Manteau blanc sur les montagnes    Chréa en robe de mariée    «L'homme-carrefour» de Hakim Laâlam primé    «Une ère nouvelle d'estime et d'amitié»    L'art rassemble le tout-Alger    Benabderrahmane reçoit le ministre libyen de l'Intérieur    La JSK et la JSS battues    Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien: poursuivre le combat contre la normalisation    Des vents forts sur plusieurs wilayas à partir de dimanche après-midi    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Sachez que...    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Queiroz repêche Hedjazy    Souriez, nous allons tous mourir !    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    Chômage, prix et impératif civisme    Le culte fécond ou stérile du passé    L'enjeu des locales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tous les recours rejetés par le tribunal administratif
Bordj Bou-Arréridj
Publié dans Liberté le 18 - 10 - 2021

L'examen des dossiers des candidats retenus sur les différentes listes des 13 partis et de 131 listes indépendantes, en lice dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj pour les élections locales du 27 novembre prochain, n'a pas dérogé au processus réglementaire de vérification de la conformité des candidatures, à l'issue d'une opération menée, au pas de charge, par les services compétents.
Ainsi, et selon nos informations, ce sont plus de 200 candidatures (APC et APW), inscrites sur les listes des formations politiques et indépendantes, qui ont été rejetées, nous dit-on, pour des motifs liés aux antécédents judiciaires de la majorité des candidats concernés, à des problèmes de limite d'âge, à l'influence sur le choix des électeurs, à la concentration de membres d'une même famille sur une même liste et d'autres motifs prévus par la loi. Au registre des chiffres recueillis auprès de quelques sources, ni partis ni indépendants n'ont réussi à couvrir les 34 communes de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj.
Le FLN et le RND ont pu couvrir seulement 31 communes, El-Moustakbel 25, le MSP 3, le FFS avec une seule liste APC à Belaïmour et aucune pour l'APW, le mouvement El-Bina zéro commune et sa liste APW a été annulée par la justice pour des vices de forme. Certaines listes d'indépendants sont beaucoup plus présentes dans la région que celles des partis politiques. Deux listes indépendantes sont présentes à l'APW et dans 18 communes pour l'une et 16 pour l'autre. Ces rejets ont visé particulièrement des élus du mandat actuel, des anciens élus locaux et députés, des entrepreneurs, des hommes d'affaires ou des proches de cette sphère. Le tribunal administratif n'a pas chômé depuis une semaine. Pour la circonstance, cette ultime juridiction de l'ordre administratif a connu un afflux insoupçonné d'affaires, dont les concernés espéraient repartir avec le quitus de la candidature.
Un niet catégorique a frappé, jusqu'à présent, tous les recours. La population a apprécié cette opération et demande plus de rigueur dans la confection de ces listes. "Il faut que les électeurs trouvent qui choisir", réclament des citoyens. Pratiquement tous les maires sortants ont été écartés. "Avec cette purge, il n'y aura pas de triche ou de trafic dans les bureaux de vote", ajoute un électeur. Selon les observateurs, il y a des noms qui devraient être écartés, mais qui ont réussi, pour des raisons encore non dévoilées, à passer entre les mailles du filet, et restent en course principalement pour le Sénat, avant l'APC ou l'APW. Dans la commune d'El-Main, l'adjoint au maire, élu depuis les années 90, a réussi, lui aussi, à préserver son nom parce qu'il n'y a qu'une seule liste dans la commune et que s'il part, cette liste aussi disparaîtra.
"C'est une liste où il est le maître et sera le prochain P/APC", disent ses alliés. Mais ses opposants, qui n'ont même pas confectionné de liste, accusent l'administration de "parti pris flagrant dans le but de confectionner une liste pour la commune". Mais ils prévoient une opposition farouche à ce candidat, même après son élection. "Nous sommes opposés aux élections et encore plus à sa candidature", tient à dire Nabil, un habitant de la commune. Dans les trois autres communes de la daïra de Djaâfra, les P/APC ont été écartés, ainsi que plusieurs autres candidats de la dizaine de listes de la région.

Chabane BOUARISSA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.