Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Les sociétés algériennes ont des opportunités prometteuses dans le marché africain et du Sénégal    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Kalou Malo : "Au match aller, les Algériens ont manqué de respect et d'humilité !"
Les Burkinabés abordent déjà la guerre médiatique avant le choc face aux fennecs
Publié dans Liberté le 25 - 10 - 2021

Décidément, les Burkinabés ont commencé la guerre psychologique via leurs médias, à un peu plus d'une vingtaine de jours de la confrontation capitale pour la qualification aux barrages de la Coupe du monde face aux Verts.
Et pour cause, dans un entretien accordé à la télévision locale BF1, le sélectionneur national des Etalons, Kalou Malo, a été très critique envers l'EN et son sectionneur Djamel Belmadi par rapport à la première rencontre entre les deux nations qui s'est déroulée au grand stade de Marrakech (1-1).
"J'ai toujours été serein, je ne vois pas pourquoi je dois trembler devant l'Algérie, ils peuvent avoir plus d'arguments que nous, mais le match se jouera sur la vérité du jour du match et du terrain. Il y avait un manque d'humilité envers nous, ils croyaient qu'ils allaient nous marcher dessus, après un nul on est mécontents, on porte plainte contre les arbitres, tout cela est un manque d'humilité et un manque de respect pour nous, c'est pour ça que je dis qu'il faut travailler pour mettre la pression sur notre groupe, laissons les Algériens dans leur confort, je préfère voir le match du Niger, car c'est ce match qui va nous amener vers ce match contre l'Algérie, si je gagne je serai à 13 points, et à égalité avec l'Algérie", a-t-il déclaré.
En outre, Malo s'est projeté sur le match de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde face à l'Algérie prévu à la mi-novembre. Il a assuré que son équipe ira en Algérie pour jouer crânement ses chances de qualifications et tenter du coup de disputer les barrages de la Coupe du monde au mois de mars 2022.
"Tenir tête à cette équipe algérienne est lui-même un aboutissement, mais si on avait gagné, j'aurais dit que c'est le match le plus abouti. Nous pensions avec les garçons, qu'aller au Qatar nous ne le dirons pas au micro, il faut prouver qu'on a envie d'y aller. Je préfère jouer mal et gagner en Algérie. La presse algérienne publie des déclarations de moi parues ici chez nous, pour rendre mon entrée de ce match retour difficile, il ne faut pas qu'on s'expose, ils nous suivent ces Algériens, parler trop de ce match c'est donner des informations", explique-t-il.
Pour sa part, Lazare Banssé, le président de la Fédération burkinabè de football (FBF), a lui aussi mis sa pierre dans l'édifice. Comme son sélectionneur, le premier responsable de la FBF n'a pas manqué l'occasion de remettre en cause les performances des coéquipiers de Riyad Mahrez, lesquels, selon lui, sont très modestes en dehors du stade Mustapha-Tchaker "L'Algérie gagne dans ses stades à cause d'un mauvais terrain. Son équipe est humble quand elle joue dans d'autres stades, et vous avez vu quand ils jouaient avec nous, nous aurions pu en gagner trois, sans la chance", a confié le président de la Fédération burkinabè de football à la presse locale, et d'ajouter : "Les stades algériens sont dangereux pour nos joueurs actifs dans les équipes internationales. Je promets à nos fans que nous allons les rendre heureux et pourquoi pas briser le papier de qualification pour l'événement mondial."
Pour dire qu'au vu l'importance du match Algérie-Burkina Faso comptant pour la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde, les Burkinabés affûtent déjà leurs armes "médiatiques" pour perturber la sérénité des hommes de Djamel Belmadi.

Sofiane MEHENNI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.