Tebboune présente ses condoléances    Le patron du groupe Ennahar Anis Rahmani condamné à 10 ans de prison ferme    Déclaration de politique générale du Gouvernement: renforcer les capacités du système national de défense    Engagement à appliquer les directives du Président afin de mettre les collectivités locales au service du citoyen    Arkab participe à Vienne à la 66éme Conférence générale de l'AIEA    Sahara occidental : le Front Polisario salue la position "de principe et historique" du Mozambique    L'Algérie soutient la candidature de la Palestine pour devenir le 194ème Etat membre de l'ONU    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Real : Valverde a dit non au PSG    Pour Dani Alves, Ronaldo ne peut pas atteindre Messi    Lancement du 6e Recensement général de la population et de l'habitat    L'Algérie apporte son soutien    Lamamra s'entretient avec son homologue chinois    Pluies orageuses et chutes de grêle sur plusieurs wilayas à partir de ce dimanche    Rencontre gouvernement-walis: la mission des collectivités locales pour redynamiser l'investissement au centre des travaux du 2e atelier    Algérie-Mauritanie: Signature d'un protocole dans le domaine de la pêche et de l'économie maritime    Gouvernement-walis: Les nouvelles instructions de Tebboune    Equipe nationale: Des Verts à deux visages    Lettre dans un ballon !    Ligue 2 amateur: C'est reparti pour un long exercice    Un mois et demi après la visite de Macron: La Première ministre française attendue les 8 et 9 octobre à Alger    Les mirages du sucre et du lait    Affiner les indicateurs sociaux et économiques: Le recensement général débute aujourd'hui    Naufrage au large de la Syrie : le bilan grimpe à 90 morts    Contradictions ?    À l'épreuve du terrain    La tuile pour Maignan    Inculquer aux jeunes les valeurs de l'olympisme    Boudina termine 7e    Cuba élu à la présidence du Groupe des 77 et de la Chine en 2023    L'Algérie à pas sûrs...    Cette Dame force l'admiration    Ce que dira Benabderrahmane à l'APN    Quatre dealers arrêtés    21 cadres municipaux sous enquête    Le juteux marché des enseignants    219 Commissions rogatoires émises    La moudjahida Zineb El Mili n'est plus    Les massacres du 17 octobre 1961 en débat    Tentation et faux-semblant    Ain Defla: la pièce théâtrale "Hna ou Lhih" au festival de Mostaganem    CNAL: le projet de loi sur le statut de l'artiste "prêt en 2023"    Tizi-Ouzou/Elections communales: l'amélioration du cadre de vie, une priorité pour "Tasqamut N'Ussirem"    Saisie de quantités importantes de cigarettes dans les wilayas d'El Oued et d'Illizi    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    Kamel Aoun n'est plus    Gestion des collectivités locales : va-t-on vers de nouveaux réflexes ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Générale de la pièce "Asderfef" au théâtre de Tizi Ouzou
Adaptée du texte "Les chaises" d'Eugène Ionesco
Publié dans Liberté le 14 - 03 - 2022

La pièce théâtrale pour adulte Asderfef, adaptée du texte Les Chaises de l'écrivain et dramaturge Eugène Ionesco par le jeune metteur en scène Sadek Yousfi, de la coopérative théâtrale Machahu d'Iferhounène, a été présentée avant-hier soir au théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou. Asderfef raconte la vie d'un vieux couple, vivant seul. Le vieux, un artiste, doit délivrer aux hommes un message qu'il prépare depuis des années. Les invités commencent à arriver. Ils apparaissent sous des silhouettes fantomatiques : une dame quelconque, un colonel galant, un amour de jeunesse du vieux... Réels aux yeux du couple, ils sont invisibles pour le public. Il n'empêche qu'il faut, pour "tamgharth", la vieille, les recevoir dignement.
Pour ce faire, elle apporte des chaises qui vont meubler le décor... "Je suis ravi de présenter ce spectacle destiné, surtout, à un public avisé", a d'emblée souligné le metteur en scène Sadek Yousfi à la fin de ce spectacle qui a drainé un public nombreux venu découvrir cette nouvelle adaptation, jouée par Ouziène Rahmouni et Fariza Chemakh. "C'est un texte d'Eugène Ionesco, adapté vers le kabyle et qu'on a intitulé Asderfef", a indiqué Sadek Yousfi, expliquant que le titre convient parfaitement à la situation qu'on vit actuellement. "Asderfef veut dire évoluer dans une atmosphère sombre et incertaine, sans savoir vraiment où on va. Nous avons traité le sujet à travers un artiste qui vit et travaille dans des conditions difficiles", a ajouté notre interlocuteur. "Le spectacle parle de l'ennui que cet artiste vit au quotidien avec son couple.
À cet âge-là, le personnage principal avait aussi un message à passer. Pour cela, il va créer un ensemble d'actions, en conviant des invités chez lui, mais à la fin, il sera assassiné", a signalé Sadek Yousfi. "À la fin, on a aussi démontré que tout n'était qu'illusion dans la tête de l'artiste, qui va revenir jusqu'à la case départ", a ajouté notre interlocuteur, précisant qu'en ce qui concerne la mise en scène, le choix s'est plutôt porté sur un décor mobile. "On a opté pour un décor mobile, avec des objets en mouvement, notamment des chaises qui bougent et qui changent d'emplacement suivant les événements", a-t-il expliqué, tout en soulignant que ce mouvement va finir par créer un vide sur scène qui renvoie au vide intérieur que ressentent les deux personnages dans la pièce.
S'exprimant à la fin du spectacle, l'un des comédiens, Ouziène Rahmouni, est revenu sur le rôle qu'il a incarné sur scène. "J'ai essayé de vivre entièrement le personnage, celui d'un vieux, mais tout en gardant la voix vive d'un jeune. Une manière d'affirmer que le corps va, certes, vieillir, mais l'esprit, lui, peut rester jeune", a-t-il estimé. Présente à cette générale, la directrice de la culture de wilaya, Mme Nabila Goumeziane, a salué l'effort de la coopérative Machahu d'Iferhounène, qui a réussi à produire de nombreux spectacles. "Il s'agit de jeunes artistes qui ont beaucoup de talent. D'ailleurs, l'un des comédiens, Rahmouni Ouziène, a obtenu récemment la troisième place du prix Ali-Mâachi pour la meilleure interprétation théâtrale. Nous sommes là pour encourager l'action culturelle", a-t-elle déclaré.


K. Tighilt


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.