Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    «Nous avons un groupe homogène»    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Saïd Bouhadja n'est plus    Images d'ailleurs, regards d'ici    Sonelgaz menace    Entre avancées et entraves    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Installation des nouveaux maires
Kabylie
Publié dans Liberté le 04 - 12 - 2005

Dans la plupart des communes, cette opération s'est déroulée normalement. Cependant aux Ouadhias, où le FLN a remporté la présidence de l'APC à la faveur du critère de l'élu le plus âgé, le FFS conteste.
Le wali de Tizi Ouzou, Hocine Ouadah, a procédé, hier, à l'installation de six APC issues du scrutin du 24 novembre dernier. La première destination était la commune de Tizi Ghenif que pilote désormais le maire FFS en l'occurrence Boztine Mohamed. Dans une brève allocution, le premier magistrat de la wilaya s'est félicité du retour à la normale dans la wilaya à la faveur des élections partielles. “Les moyens financiers existent. L'état s'engage à aider les communes. Aux élus de faire le reste”, dira-t-il en substance avant la signature du procès-verbal d'installation et la remise de l'écharpe d'investiture au nouveau maire. “Nous travaillerons dans la transparence. On sera au service du citoyen”, a promis ce dernier. Au moment de son intervention, l'électricité “saute” avant d'être rétablie. “C'est la commune des bougies”, lance ironiquement une personne d'un certain âge du fond de la salle. “Ce genre de coupures est fréquent notamment en hiver nous apprend un citoyen”. Direction, Draâ El-Mizan où cinq partis politiques se partagent les onze sièges de l'assemblée dont cinq sont revenus au FFS. Et c'est en toute logique que le président d'APC Didouche Hamou, de même obédience, sera confirmé à son poste par ses pairs après consensus. “Espérons que nous aurons les coudées franches pour concrétiser notre programme. On a promis une seule chose, la transparence dans la gestion et la présentation des bilans à la population. La première action à entreprendre est de revoir le plan Orsec en cas de tempête de neige où de catastrophe”, a souligné cette tête de liste. “Les élus sont les fers de lance de tout programme de développement. Seul le travail paye et non les slogans. Ce n'est pas normal qu'une APC déficitaire continue à recruter des vacataires. La bonne gouvernance doit commencer par la mise en valeur et la revalorisation du patrimoine mobilier et immobilier de la collectivité”, a indiqué de son côté le wali. À Boghni où le RCD a obtenu trois sièges sur onze, la présidence est revenue à Yahiatène Saïd. “L'intronisation” est passée comme une lettre à la poste. Ce n'était pas le cas aux Ouadhias. Ici, deux partis, le FFS et le FLN, en sus d'une liste indépendante se sont partagé à égalité les neufs sièges à pourvoir. Ballottage oblige, c'est le critère du plus âgé qui a fait “passer” le parti de Belkhadem et introniser Hattou Belkacem comme P/APC. Chose qui n'a pas manqué de provoquer l'ire des indépendants qui quitteront la séance avant de revenir à la table. “Il n'y a aucune loi qui stipule qu'en cas d'égalité, c'est le plus âgé qui est déclaré vainqueur”, feront-ils remarquer. Tout en reconnaissant qu'il y a un vide juridique qu'il faudra combler à l'avenir, le wali rétorquera que ce principe a toujours été retenu dans pareilles circonstances. Se disant non concernés par cette polémique, les trois élus du FFS se retirent à leur tour.
S'adressant aux nouveaux élus, le premier responsable de la wilaya ajoutera : “Il faut travailler dans la cohésion. Il ne faut pas sortir de la dictature du parti unique pour aller vers la dictature des partis uniques.” Dans l'après-midi, c'était au tour de Benmmedjber Latamen et Tabèche Rabah, tous deux du FFS, de prendre leurs fonctions, respectivement à la tête des communes de Ouacifs et de Béni Yenni. D'autres APC ont été installées par des chefs de daïra à l'image de Tirmitine, Tadmaït Sidi Naâmane, Draâ Ben-Khedda. L'opération se poursuivra aujourd'hui pour Ouaguenoun, Makouda, Tigzirt, Azeffoun, Mekla et Tizi Rached.
A. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.