Le clan Tliba en perte de vitesse    Présidentielle : il y aura de l'ambiance !    Les experts pointent les insuffisances et contraintes du secteur    Les parlementaires s'y intéressent    Le Front Polisario saisira de nouveau la justice européenne    Plus de Prozac dans la soupe, peut-être ?    Que de derbies !    Une finale avant la lettre entre les plus titrés    Le NAHD voit désormais grand    «Nous avons été poussés à la contestation»    Médecins, l'autre harga    Le photographe de presse Benhlima Abdelkrim porté disparu en mer    Au royaume des poètes arabes    Des écrivaines qui valent leur pesant de poudre    Vers la création d'un orchestre symphonique amazigh    Lutte contre la criminalité : Près de 40 kg de cannabis saisis en décembre dernier    Présidence tournante en Union européenne: La Roumanie veut une Europe de cohésion    L'opposition piégée ?    Tizi Ouzou: Un homme tué par le monoxyde de carbone    Urgences du CHUO: Près de 14.000 consultations et 1.900 admissions en 1 mois    Saisie de 100 kilos de kif    EN - En prévision de la CAN-2019: Belmadi dégrossit la liste élargie de 45 joueurs    Fin du suspense mais un emballement politique relatif    Extension du port de Skikda: Sonatrach signe un contrat avec les Chinois    Le rêve et la chaloupe    Victoire de Ouarghi de l'OFAC    Le GS Pétroliers évoluera dans le groupe D    Italie: Déception et colère après la sanction maintenue contre Koulibaly    Salon national de l'emploi et de la formation La 13ème édition du 29 au 31 janvier à Alger    Forum économique de Davos : Messahel représente le président de la République    Journal officiel : La date du 18 janvier décrétée Journée nationale de la commune    Renault : Une semaine décisive pour l'après-Ghosn    Madagascar : Andry Rajoelina s'engage à rattraper dans cinq ans le retard du développement du pays    Guerre commerciale : Les USA veulent des contrôles réguliers du commerce chinois    Nomination des magistrats et prérogatives pour la HIISE    En attendant les 1ères Assises nationales sur l'économie circulaire : Le volume des déchets en Algérie peut créer 100 000 postes d'emploi    L'économie administrée est en échec    Bourses : Wall Street se réjouit de la montée en flèche des actions des compagnies américaines    Transfert des eaux de Beni-Ounif vers cinq communes (Bechar) : Le projet hydraulique sera réceptionné et mis en service en avril prochain    La fédération satisfaite de la participation algérienne    Film Juba II : Faire connaitre l'Histoire profonde de l'Algérie    Bedoui lance le débat    Raids aériens massifs de la Coalition arabe contre les Houthis    GMI livre 50 bus scolaires Au profitdes collectivités locales    Cinq partis politiques et six personnalités procèdent au retrait des formulaires de candidature    Les chrétiens sont "très persécutés" en Algérie    Avant-première du documentaire «Juba II»    Plusieurs réserves levées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidi Ahmed Benyoucef, le saint de la ville
Publié dans La Nouvelle République le 02 - 09 - 2013

Abou El-Abbas Ahmed Benyoucef El-Miliani est né à la qualâa des Béni Rached dans les monts des Bani Chougrane, non loin de Mascara, vers la première moitié du XVe siècle. Il fit ses premiers voyages d'études à Béjaïa qui fut à l'époque un centre de culture célèbre.
Il y suivait l'enseignement des sciences théologiques de son maître Hadj Zerrouk El Barnoussi qui l'oriente vers la tarika el chadhiliya. Muni d'un savoir fort étendu, il exerça une grande influence au sein des masses maghrébines. Il se ralliera aux frères Barberousse afin de lutter contre la menace étrangère surtout espagnole et les abus du pouvoir des rais de Tlemcen. Sidi Ahmed Benyoucef, qui était un érudit, a laissé une œuvre magistrale intitulé Rissalalt wa dhikr el aswak, suivie de nombreux poèmes et dictons satiriques sur la ville qu'il avait visitée. Son meilleur disciple, Mohamed Sabbaagh el Kalaï, lui a consacré un ouvrage retraçant la biographie soufie ayant pour titre Boustan el azhar. Il s'éteignit au mois de décembre de l'année 1524, après une vie entièrement vouée à Dieu. D'après la légende, sa dépouille fut transportée sur le dos de sa mule qui se dirigea d'El Omra vers Miliana où elle fut inhumée. Le sanctuaire porte à l'entrée une inscription gravée dans le marbre qui indique l'année 1174 de l'ère hégirienne. Le dey d'Alger, avec des fonds gouvernementaux, fit construire l'édifice actuel. Le dey d'Oran, surnommé le Ndir, soucieux de s'attacher l'amitié des descendants de Sidi Ahmed Benyoucef, finança de ses propres deniers l'embellissement du tombeau du saint patron de la ville. Dans son ensemble, cet établissement de style mauresque se compose d'une mosquée surmontée d'un minaret, d'une zaouia et du sanctuaire du saint homme. L'entre principale débouche sur un vestibule qui mène vers un vaste patio bordé de galeries avec de nombreuses arcades. La salle du sanctuaire est parsemée de sépultures attribuées de henné et de cire de bougie accueille la tombe de Lalla Beghoura, la servante noire de Sidi Ahmed Benyoucef. Les femmes s'y rendent, dit-on, pour soigner leur stérilité avec une pierre bleue qu'elles enduisent de henné. Lors de sa dernière visite, Mme Khalida Toumi a débloqué des fonds pour une réhabilitation complète du mausolée avec l'agrandissement de la salle de prière pour 3 000 personnes et la construction d'une grande école coranique et d'une bibliothèque. Le pèlerinage du rakb des Bani Farh reste le plus important par rapport à d'autres qui s'échelonnent de mai à décembre. Il regroupe plusieurs tribus venues d'El Aneb, d'El Amra, des Arrib, des Bani Ghomeriane, du Bani Manceur et aussi des Aissaouas venus du Maroc. Pendant sept jours, une ambiance de fête enveloppe Miliana : mosquée illuminée, sanctuaire décoré d'étoffes multicolores, chants religieux à la gloire du Prophète et danses des Aissaouas jusqu'à l'aube.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.