Secousses telluriques à Mila : "l'Etat n'abandonnera pas ses citoyens"    Berraki : pas de dégâts ou de dysfonctionnements au niveau du barrage de Beni Haroun    Les Algériens interdits d'entrée en Suisse    Ounoughi évoque l'affaire de Madjer avec l'Anep    Covid 19 : 529 nouveaux cas, 429 guérisons et 9 décès en Algérie durant les dernières 24 heures    REUNION GOUVERNEMENT-WALIS MERCREDI ET JEUDI PROCHAINS : Vers un mouvement dans le corps des walis    PARTI FLN : Le SG invité à Moscou pour participer à un sommet    EXPLOSION DE BEYROUTH : L'Algérie envoie un hôpital militaire de campagne    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Plus de 40 000 personnes rapatriées depuis mars    POUR NON-RESPECT DES MESURES PREVENTIVES : Fermeture de près de 5400 commerces à Alger    MASCARA : Les personnels de la santé dénoncent le manque de transport    Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Pêche: un décret pour l'organisation des pécheurs artisans en coopératives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Deux Algériens légèrement blessés    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    FAUSSES SAINTETES    L'apocalypse à Beyrouth    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assainissement des situations financières des enseignants universitaires vacataires
Publié dans La Nouvelle République le 10 - 02 - 2017

Le recteur de l'Université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou a assuré, jeudi, que les situations financières en suspens depuis 2015 des enseignants vacataires seront prises en charge selon le nombre d'heures travaillées, au courant de cette année. «Toutes les situations ont été examinées au cas par cas», a indiqué le Pr Ahmed Tessa.
S'exprimant sur les ondes de la radio locale de Tizi Ouzou dont il était l'invité du forum hebdomadaire, M. Tessa a rappelé qu'à sa prise de fonction en août 2016, des enseignants vacataires n'ont pas été payés durant toute l'année universitaire 2015 ainsi que le premier trimestre de l'année d'après, soit 2016. «A la réception du budget, tous les salaires impayés des enseignants vacataires de l'Université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou seront versés», a promis le recteur.
Evoquant la situation des enseignants vacataires et la possibilité de leur régularisation, l'invité du forum hebdomadaire de la radio locale de Tizi Ouzou a fait cas de l'accord de la tutelle quant à récupérer les postes des enseignants sortants (retraités, ndlr), suivant, a-t-il fait observer, les besoins en encadrement pédagogiques, notamment au niveau du pôle universitaire de Tamda. «Certains d'entre eux (enseignants, ndlr) pourront faire l'objet de confirmation à travers leur intégration à la place des assistants concernés par le départ à la retraite», a-t-il dit.
Le recteur de l'Université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou a, par ailleurs, fait cas d'un manque d'enseignants. «L'UMMTO devrait disposer d'un effectif théorique de 3 590 enseignants pour répondre à la norme universelle en matière d'encadrement pédagogique qui est d'un enseignant pour 15 étudiants», a rappelé le Pr Tessa.
Actuellement, a-t-il rappelé encore, l'Université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou dispose d'un total de 2 096 enseignants dont 162 professeurs, 219 maîtres de conférences de grade A, 254 autres de grade B, 1 203 maîtres assistants de classe A et 258 autres de classe B, répartis à travers à travers l'ensemble des facultés. «Pour la présente année universitaire, le rectorat a récupéré 110 postes à la faveur des départs à la retraite de 100 enseignants et 10 encadreurs administratifs», a-t-il indiqué encore.
Ce déficit en encadrement «se répercute négativement» sur la qualité des enseignements et la bonne prise en charge des étudiants sur le plan pédagogique, notamment dans certaines facultés comme les lettres et les sciences sociales, humaines et économiques où la moyenne de couverture se situe entre un enseignant pour 30 à 56 étudiants, selon l'invité du forum hebdomadaire de la radio locale. «Ce manque d'encadrement risque de s'aggraver dans un avenir proche lorsqu'on sait que 472 enseignants sont âgés de plus de 50 ans, 298 autres ont plus de 60 ans et 94 dépassent les 65 ans», selon le recteur.
S'exprimant sur les nouveaux enseignants recrutés, le recteur a fait cas d'instruction de la tutelle quant à l'élaboration d'un programme de formation à leur profit. «Les nouveaux diplômés recrutés doivent suivre une formation avant de pouvoir dispenser des cours au profit des étudiants», selon le Pr Tessa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.