Real : Une offre à venir pour Cavani ?    Le procès en appel d'Ali Haddad reporté au 27 septembre    ILLIZI : Installation du commissaire d'Etat près le tribunal administratif    La société civile devenue un "partenaire essentiel et permanent" dans le développement local    LE PRESIDENT TEBBOUNE AFFIRME : ‘'Il est temps d'opérer le changement''    Ces quatre nouveaux joueurs convoqués par Belmadi pour le prochain stage de l'EN    La Fondation Matoub Lounes este en justice Noureddine Khettal    RECUPERATION DES RESTES MORTUAIRES DES RESISTANTS : L'Algérie ne renoncera point à la question    La chaîne française M6 interdite d'opérer en Algérie    Lutte contre l'imigration clandestine: 485 personnes sauvées dans les eaux territoriales algériennes    Mines: La production nationale d 'or ne dépassera pas 58 kg en 2020    Mali: le médiateur de la Cédéao en visite à Bamako ce mercredi    Hamdi Bennani, un des meilleurs ambassadeurs de la chanson Malouf sur la scène internationale    Al Ahli a pris sa décision finale pour Belaili    Coronavirus: 197 nouveaux cas, 133 guérisons et 7 décès    5e rassemblement de solidarité avec Khaled Drareni    Eau: une commission pour développer le renouvelable au niveau des équipements énergivores    Timide reprise des cours    La colère des transporteurs    Le timing se précise    Ighil prolonge d'une année    Une opportunité de relance économique du secteur    Un terroriste abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    Boukaroum exclu de l'AG    La science du projecteur expliquée aux daltoniens que nous sommes !    La répression israélienne s'intensifie    Les états-Unis se mettent à dos la communauté internationale    La faute de goût de Nasser    Madrid se prépare à restreindre la liberté de mouvement    Le Sébaou, un fleuve spolié    La pénurie de liquidités en Algérie : Un défi macroéconomique qui requiert un plan global et cohérent de mesures    Les femmes en force à Jijel    Le plan de relance en quête de mode d'emploi et de moyens : Entre les urgences de l'heure et les défis de la transformation économique    La production pétrolière reprend sur plusieurs sites en Libye    Un espace de coworking ouvre ses portes à Tizi Ouzou    Mention spéciale pour l'Algérien Ali Mehaoudi    Les zaouias, l'autre obstacle qui freine l'épanouissement du peuple algérien    Parution du livre Béjaïa, terre de lumières de Rachik Bouanani    USM Bel Abbès : Le club de la Mekerra peine à garder ses cadres    ECORCHURE    Les comportements-barrières d'antan    ASO Chlef: Un effectif à reconstruire    Crise sanitaire: Les offres d'emploi en forte baisse    Pour le lancement des travaux du réservoir d'eau: Les habitants des cités AADL Ain El-Beida interpellent le wali    Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





37 000 migrants rapatriés entre 2014 et 2018
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 11 - 2018

Le directeur responsable du dossier de la migration au ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Hacen Kacimi, a déclaré, lundi à Alger que 37.000 migrants nigériens ont été rapatriés vers leur pays d'origine durant la période allant de décembre 2014 à novembre 2018.
En marge d'une conférence de presse au niveau du centre d'Aide sociale de Dely Brahim, le représentant du ministère de l'Intérieur a expliqué que ces opérations de rapatriement s'étaient faites avec l'accord du gouvernement du pays d'origine des personnes rapatriées. En donnant plus de détails sur les chiffres, le responsable du dossier de la migration a informé que ces rapatriés représentent 1095 femmes et enfants qui s'adonnaient à la mendicité. En effet, Kacimi a fait état du rapatriement de 37.000 migrants nigériens, entre décembre 2014 et novembre 2018, dont 1.095 femmes et enfants qui étaient exploités pour servir dans la mendicité par des réseaux criminels nigériens qui exploitaient cet argent à des fins criminels, notamment l'acquisition d'armes.
Il a affirmé, à ce titre, que ces réseaux criminels qui activaient au Niger exploitent les enfants et les femmes en Algérie pour collecter l'argent à travers la mendicité, précisant que ce phénomène a été constaté à partir des années 2013 et 2014. Kacimi a indiqué, également, que la justice s'emploie à l'éradication de ces réseaux criminels du Niger, spécialisés dans la traite humaine, dont un nombre avait été démantelé à Alger, Tizi Ouzou, Béjaïa et Oran, ajoutant que «les investigations sont en cours».
Il a souligné, par ailleurs, que ces réseaux criminels activaient notamment dans les wilayas du Sud à l'instar de la commune d'In Guezzam (Tamanrasset) où les forces de l'Armée nationale populaire (ANP) ont arrêté plusieurs de ces criminels, et la commune de Bordj Badji Mokhtar (Adrar) où des quantités d'armes de guerre ont été saisies. Plus que l'Europe, l'Algérie est sujette à l'accroissement du phénomène de la migration illégale a indiqué Kacimi, faisant état de 3.500 migrants hebdomadaires enregistrés au niveau des frontières algériennes, issus de 24 pays africains, les traitant de manière humaine, garantissant ainsi leur prise en charge sanitaire, et leur assurant hébergement et nourriture.
Il a évoqué, par ailleurs, le bateau Aquarius veillant au sauvetage des migrants au sein de la Méditerranée, rappelant le cas de l'Italie qui a refusé de recevoir plus de 600 migrants sauvés par ce navire. A ce propos, Kacimi a fait savoir que le transport, l'hébergement et la prise en charge des migrants clandestins coûtaient très chers au Trésor de l'Etat, précisant que le budget alloué, au titre de l'exercice 2019, pour le transport et à la nourriture des Nigériens entrés clandestinement dans notre pays, s'élève à 100 milliards de centime.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.