Crise politique, élections présidentielles et lutte contre la corruption    Gaïd Salah: «L'Algérie ne possède qu'un seul drapeau»    Le temps, premier ennemi du pays    Sidi Saïd est-il atteint du syndrome «Bouteflika» ?    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    Tlemcen: Concertation locale pour le développement du territoire    Une bien triste leçon égyptienne    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    MC Oran: Chérif El-Ouazzani grince déjà des dents    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    Groupe médiatique de Haddad: Des journalistes se rassemblent à la maison de la Presse    De l'éthique du personnel politique    TOUT UN CINEMA !    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    Conseil de la Nation : Son rôle et ses missions fixés au titre de la prochaine Constitution    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouverture de la 32e édition de la CAN-2019 demain en Egypte: Groupe C : Les Verts en mode conquérant en Egypte    A quelques jours de la CAN-2019 : Le foot africain en fête en terre égyptienne    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Louisa Hanoune maintenue en détention    La Cour suprême ordonne la réouverture du dossier    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Report du procès au 3 juillet    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Coup d'envoi demain de la 32e édition    Son procès reporté au mois de septembre    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    Le Barça verrait le transfert de Neymar comme irréalisable    Neuf «Tasers» de 15 000 volts saisis    Les journalistes appellent l'Etat à agir    88,24% de réussite à Médéa...    Les Verts à pied d'œuvre au Caire    Retard dans les rappels    14 personnes écrouées pour faux et usage de faux à Tlemcen    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des défis à relever
Publié dans La Nouvelle République le 08 - 01 - 2019

Les décisions d'attribution de 232 logements sociaux ont été remises à leurs bénéficiaires. Elles concernent un même nombre de familles issues de cinq quartiers populaires relevant du secteur 2 de la commune d'Annaba.
L'opération de remise des documents s'est déroulée à la salle omnisports Saïd Brahimi. Elle était présidée par le wali de Annaba Toufik Mezhoud qui a tenu à assainir rapidement la situation. L'on ne dira donc pas que l'opération attribution se poursuit. En fait, elle n'avait pas été entamée. Le précédent wali (aujourd'hui wali de Boumerdès) et le directeur général de l'Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) muté à Blida, n'avaient rien fait de véritablement significatif pour leur imputer une opération de ce genre. Ces deux responsables se limitaient à exprimer leur bonne volonté de faire sans plus. Que ce soit à Dra Erich, Kalitoussa, Sidi Amar, Aïn Berda et bien d'autres sites on voyait apparaître des chantiers de logements. Mais, étrangement, il n'y avait pas d'attribution. N'étaient les copains et les coquins qui en bénéficiaient rien de matériel n'est apparu pour consolider la présence de l'Etat sur le terrain.
Ce qui faisait le jeu des entreprises de réalisation algériennes et étrangères. Dans le lot de ces dernières, il y a les turques. Leurs représentants avaient compris que pour décrocher un marché de réalisation de logements de mauvaise qualité en Algérie, il leur suffisait de verser quelques billets de banque, de partager des verres d'alcool et de prendre en charge le séjour d'un responsable à l'étranger. Cette situation s'est négativement répercutée sur l'état d'avancement des chantiers et la qualité des logements. C'est pourquoi sous les précédents wali et DG Opgi d'Annaba, les opérations attributions étaient à chaque fois reportées. Mêmes les ministres qui accompagnés de leurs experts étaient venus en visite de travail n'y ont vu que du feu. Ce qui donnait un plus aux détracteurs de la politique nationale socioéconomique du pays. Les logements en font partie.
A l'exemple de ceux de Annaba lesquels non attribués parce que de qualité médiocre, enrichissent les propos des provocateurs et des manipulateurs. Ces derniers jours, les uns et les autres ont tenté de transformer la situation en un baril de poudre prêt à exploser. C'est donc à une mission de pompier à laquelle s'est attelé Tewfik Mezhoud, le wali de Annaba. Pour éviter que la situation ne s'envenime, il a réussi en un temps record à mettre sur pied une bonne équipe de proches collaborateurs et à assainir les dossiers des demandeurs en charge de la commission de wilaya. La liste préétablie rejetée inexplicablement par le précédent wali Salamani paraissait être une véritable bombe à retardement. Elle l'était d'autant plus que les 232 familles écartées, résidaient dans des taudis depuis des décennies, notamment à Didouche Mourad, Oued Eddeheb, Sidi Brahim, 8 mai 1945, 11 Décembre 1960. Elles ont été recasées dans des LPL à Draâ Erich. D'autres opérations avaient été réalisées il y a quelques jours.
Il en a résulté le recasement de 200 familles dont 116 LPL à Annaba et 84 autres à Chaiba (Sidi Amar). Ces derniers sont majoritairement financés par le Fonds national de péréquation des œuvres sociales (FNPOS). La wilaya ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. C'est que le temps est aux défis à relever efficacement même si la précédente équipe, wali et DG/Opgi ont failli à leur mission. Et pourtant, sous leur gestion, à chaque visite de terrain qu'ils effectuaient accompagnés d'experts, l'un et l'autre s'engageaient à lancer des opérations d'attribution de logement. En fait, ces attributions ont été très rares. Quant aux projets des 12.000 logements, 9 000 ou 7 000 logements, leur réalisation est un défi que le wali Tewfik Mezhoud s'est engagé à relever. Il en a entamé certains. Dans le lot, il y a celui des 767 Logements publics locatifs dont il entreprendra les attributions dans les prochains jours. Pour l'heure, l'on suit avec une grande attention l'état d'avancement des 7.000 logements publics locatifs. Ils bénéficieront aux demandeurs de la commune chef-lieu de wilaya Annaba.
Les attributions seront entamées aussitôt achevés les travaux de VRD et autres viabilisation et environnement. Les 6,25 milliards DA versés par le Premier ministre pour les besoins du développement local, serviront à l'achèvement de différents projets de développement local. Même si quelques énergumènes tentent quotidiennement de provoquer des situations spécifiques à l'instabilité, leur démarche parait être vouée à l'échec. C'est ce qui a été déjà démontré en décembre 2018. Durant tout ce mois, des protestataires affirmant être éligibles à l'attribution d'un LPL ont tenté de créer des perturbations. Ils n'ont pas été suivis du fait de la bonne communication appliquée par l'actuel wali. Grâce à des contacts directs, ce dernier a pu imposer au public de lui accorder sa confiance.
C'est d'ailleurs dans ce cadre qu'il a décidé de réduire l'ancienneté du dépôt du dossier de demande à 5 années au lieu de huit. Il a également décidé d'annuler une liste composée en grande partie d'attributaires à salaire élevé ou propriétaires de locaux commerciaux, villas, magasins, et appartements dans des quartiers huppés à l'étranger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.