Activation du plan de lutte contre les feux de forêts à Alger à partir du début juin    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Mohand Oussaïd: le président de la République n'a de lien organique avec aucun parti politique agréé    DECLARATION DE DEVISES PAR LES VOYAGEURS : Les députés votent pour le maintien du montant à 5000 euros    DETRESSE EN ALIMENTATION EN EAU POTABLE A MOSTAGANEM : 7 Daïras attendent une solution urgente    Les frères Kouninef de nouveau auditionnés    Raouya présente le texte de LFC 2020 devant le Conseil de la Nation    ORAN : Le wali a inspecté les projets des prochains jeux méditerranéens    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Décès de 5 Algériens bloqués en Turquie    Création d'un portail électronique pour l'inscription de 25.000 experts algériens à l'étranger    Les attaques fréquentes des médias publics français ciblant l'Algérie ne relèvent nullement de la liberté d'expression    Vers une reprise graduelle de certaines activités commerciales et de services    119 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Lutte contre le Covid19 : la wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    Opposée à l'indépendance de l'Algérie, l'OAS adopte le terrorisme à grande échelle    Le Syndicat des magistrats appelle à statuer sur les affaires en suspens    Les députés engagent un débat à l'APN    Les pays producteurs se réuniront les 9 et 10 juin    Alger ferme ses plages    Choc sanitaire et pétrolier : L'endettement contrôlé et des réformes comme unique voie de sortie de crise    "L'infatigable avocat de la cause maghrébine"    Deux ouvrages de Abderrezak Dourari bientôt publiés    FAF - Réunion du BF: Ni arrêt définitif, ni saison blanche !    Un nouveau directeur à la jumenterie    RC Arba: Entre espoir et appréhensions    Les effets du confinement: Les commerçants s'impatientent    15.000 commerçants et artisans à l'arrêt depuis trois mois: L'UGCAA demande la réouverture des commerces    Le taux d'inflation à 1,8% en avril    Un lourd héritage    La mort au temps du corona    Mahrez victime d'un cambriolage    Les violentes manifestations se poursuivent    Arab : "Helfaïa est toujours en poste"    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    Les habitants réclament leur réouverture    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des défis à relever
Publié dans La Nouvelle République le 08 - 01 - 2019

Les décisions d'attribution de 232 logements sociaux ont été remises à leurs bénéficiaires. Elles concernent un même nombre de familles issues de cinq quartiers populaires relevant du secteur 2 de la commune d'Annaba.
L'opération de remise des documents s'est déroulée à la salle omnisports Saïd Brahimi. Elle était présidée par le wali de Annaba Toufik Mezhoud qui a tenu à assainir rapidement la situation. L'on ne dira donc pas que l'opération attribution se poursuit. En fait, elle n'avait pas été entamée. Le précédent wali (aujourd'hui wali de Boumerdès) et le directeur général de l'Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) muté à Blida, n'avaient rien fait de véritablement significatif pour leur imputer une opération de ce genre. Ces deux responsables se limitaient à exprimer leur bonne volonté de faire sans plus. Que ce soit à Dra Erich, Kalitoussa, Sidi Amar, Aïn Berda et bien d'autres sites on voyait apparaître des chantiers de logements. Mais, étrangement, il n'y avait pas d'attribution. N'étaient les copains et les coquins qui en bénéficiaient rien de matériel n'est apparu pour consolider la présence de l'Etat sur le terrain.
Ce qui faisait le jeu des entreprises de réalisation algériennes et étrangères. Dans le lot de ces dernières, il y a les turques. Leurs représentants avaient compris que pour décrocher un marché de réalisation de logements de mauvaise qualité en Algérie, il leur suffisait de verser quelques billets de banque, de partager des verres d'alcool et de prendre en charge le séjour d'un responsable à l'étranger. Cette situation s'est négativement répercutée sur l'état d'avancement des chantiers et la qualité des logements. C'est pourquoi sous les précédents wali et DG Opgi d'Annaba, les opérations attributions étaient à chaque fois reportées. Mêmes les ministres qui accompagnés de leurs experts étaient venus en visite de travail n'y ont vu que du feu. Ce qui donnait un plus aux détracteurs de la politique nationale socioéconomique du pays. Les logements en font partie.
A l'exemple de ceux de Annaba lesquels non attribués parce que de qualité médiocre, enrichissent les propos des provocateurs et des manipulateurs. Ces derniers jours, les uns et les autres ont tenté de transformer la situation en un baril de poudre prêt à exploser. C'est donc à une mission de pompier à laquelle s'est attelé Tewfik Mezhoud, le wali de Annaba. Pour éviter que la situation ne s'envenime, il a réussi en un temps record à mettre sur pied une bonne équipe de proches collaborateurs et à assainir les dossiers des demandeurs en charge de la commission de wilaya. La liste préétablie rejetée inexplicablement par le précédent wali Salamani paraissait être une véritable bombe à retardement. Elle l'était d'autant plus que les 232 familles écartées, résidaient dans des taudis depuis des décennies, notamment à Didouche Mourad, Oued Eddeheb, Sidi Brahim, 8 mai 1945, 11 Décembre 1960. Elles ont été recasées dans des LPL à Draâ Erich. D'autres opérations avaient été réalisées il y a quelques jours.
Il en a résulté le recasement de 200 familles dont 116 LPL à Annaba et 84 autres à Chaiba (Sidi Amar). Ces derniers sont majoritairement financés par le Fonds national de péréquation des œuvres sociales (FNPOS). La wilaya ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. C'est que le temps est aux défis à relever efficacement même si la précédente équipe, wali et DG/Opgi ont failli à leur mission. Et pourtant, sous leur gestion, à chaque visite de terrain qu'ils effectuaient accompagnés d'experts, l'un et l'autre s'engageaient à lancer des opérations d'attribution de logement. En fait, ces attributions ont été très rares. Quant aux projets des 12.000 logements, 9 000 ou 7 000 logements, leur réalisation est un défi que le wali Tewfik Mezhoud s'est engagé à relever. Il en a entamé certains. Dans le lot, il y a celui des 767 Logements publics locatifs dont il entreprendra les attributions dans les prochains jours. Pour l'heure, l'on suit avec une grande attention l'état d'avancement des 7.000 logements publics locatifs. Ils bénéficieront aux demandeurs de la commune chef-lieu de wilaya Annaba.
Les attributions seront entamées aussitôt achevés les travaux de VRD et autres viabilisation et environnement. Les 6,25 milliards DA versés par le Premier ministre pour les besoins du développement local, serviront à l'achèvement de différents projets de développement local. Même si quelques énergumènes tentent quotidiennement de provoquer des situations spécifiques à l'instabilité, leur démarche parait être vouée à l'échec. C'est ce qui a été déjà démontré en décembre 2018. Durant tout ce mois, des protestataires affirmant être éligibles à l'attribution d'un LPL ont tenté de créer des perturbations. Ils n'ont pas été suivis du fait de la bonne communication appliquée par l'actuel wali. Grâce à des contacts directs, ce dernier a pu imposer au public de lui accorder sa confiance.
C'est d'ailleurs dans ce cadre qu'il a décidé de réduire l'ancienneté du dépôt du dossier de demande à 5 années au lieu de huit. Il a également décidé d'annuler une liste composée en grande partie d'attributaires à salaire élevé ou propriétaires de locaux commerciaux, villas, magasins, et appartements dans des quartiers huppés à l'étranger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.