Libye: al Sarraj surpris que la France soutienne Haftar    Etats-Unis : Les démocrates rêvent de destituer Trump    Ighil El Mal (Ath Zmenzer) : Caravane sanitaire    Tizi Ouzou : 1581 nouveaux cas de cancer en 2018    Café littéraire de Bouzeguène : Blocage de la subvention par la wilaya    Pour un idéal républicain    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour : CRB - CSC, aujourd'hui à 16h00 - Un duel ouvert à tous les pronostics    Football - Ligue 1: Les deux extrémités du tableau en ébullition    CR Témouchent: Une accession méritée en division amateur    Dans le cadre d'une enquête anti-corruption: Rebrab incarcéré à la prison d'El Harrach    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Les cinq victimes de l'effondrement de l'immeuble de la Casbah enterrées hier     Skikda: Tentative de meurtre, quatre arrestations    Préparatifs des JM 2021 à Aïn El Turk: Une campagne de sensibilisation pour un séjour agréable aux hôtes de l'Algérie    Gaïd Salah: «Le complot a commencé en 2015»    Les étudiants toujours mobilisés    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Utiliser "le leadership de la Russie" à l'Onu pour aider l'Afrique à se développer?    Transition politique : On avance à tatons    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Etudiants et enseignants au rendez-vous    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les cours du pétrole stables en Asie
Publié dans La Nouvelle République le 17 - 01 - 2019

Hier, vers 04H40 GMT, le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en mars, gagnait trois cents à 60,67 dollars en Asie. Le baril de «light sweet crude» (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en février, prenait deux cents à 52,13 dollars dans les échanges électroniques.
Les cours de l'or noir sont restés stables grâce aux efforts de l'Opep pour rééquilibrer le marché, combinés aux inquiétudes sur l'offre qui se faisaient sentir en ce qui concerne le pétrole iranien, frappé de sanctions américaines mais dont ont été exemptés certains pays importateurs de brut iranien comme la Chine et l'Inde. Les acteurs du marché étaient dans l'attente des données hebdomadaires sur les réserves et la production aux Etats-Unis, qui devaient être publiées mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA). Pour la semaine achevée le 11 janvier, les analystes tablent sur une baisse de 2,5 millions de barils des stocks de brut mais sur une hausse de 3 millions de barils de ceux d'essence et de 1,5 million de barils de ceux d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole), selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.
Mardi, le Brent a gagné 1,65 dollar sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour terminer à 60,64 dollars. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le WTI s'est apprécié de 1,60 dollar pour clôturer à 52,11 dollars. Si une nouvelle crise mondiale se profile à l'horizon, comme de nombreux économistes le prédisent depuis quelque temps, sur la base des indices d'un ralentissement qui leur apparaît tellement évidents qu'il est inutile, selon eux, de le contester, alors le pessimisme aurait une bonne raison de s'installer. Un des meilleurs exemples de ces indices est fourni, à leurs yeux, par l'Allemagne où la plus grande économie européenne réussit par miracle à éviter une réduction de son PIB.
Pour 2019, la plupart des experts du secteur prédisent un rebond du marché avec une remontée des prix d'environ 10 ou 12 dollars. Pour leur part, les ministres de pays de l'Opep ont déjà eu à exprimer leur optimisme quant aux effets attendus de la baisse de la production visant à enrayer le recul des prix du baril, d'autant plus qu'il existe un consensus entre les producteurs membres et non membres de l'Opep pour respecter le nouvel accord de réduction de la production pour stabiliser le marché. Ils estimaient que l'excédent sur le marché était plus faible que ce qu'il était en 2017 et qu'il devrait se résorber en un ou deux mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.